Le lundi c’est librairie ! #51

Le lundi c'est librairie

Comme prévu la semaine dernière, Le lundi c’est librairie ! est encore au coeur de l’actualité des sorties VF cette semaine.

Je vous propose de nous intéresser à Green Lantern t1, Morning Glory Academy t1, Kirby Genesis t1 et Irrécupérable t3.


Green Lantern t1Green Lantern t1 : Un run qui démarre fort

Faisant suite à Green Lantern – Rebirth, ce premier album du run de Geoff Johns sur Green Lantern contient donc les premiers épisodes de la nouvelle série du héros à l’anneau couleur d’émeraude. Nous retrouvons donc Hal Jordan, qui essaie de remettre sa vie sur les rails après tout ce qui lui est arrivé (et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il en a bavé). Dans le même temps, Green Lantern se retrouve confronté à différentes menaces et retrouve par la même occasion un vieil adversaire. Ce début de run, que je n’avais jamais lu, est vraiment bien fichu. Après avoir réinstallé Hal Jordan dans son rôle de Green Lantern, Geoff Johns fait son possible pour lui rendre sa vie d’avant, mais sans non plus sombrer dans la facilité ou des artifices occultant ce qu’il s’est passé auparavant. Les épisodes se lisent très bien et permettent de passer un bon moment en compagnie de Green Lantern, malgré quelques passages un peu gore. L’album se termine par un récit de Green Lantern Secret files plutôt sympa, toujours écrit par Geoff Johns. Cette histoire est consacrée à Hal Jordan et à l’importance du pilotage dans sa vie, avec un petit côté nostalgique bien fichu.

Du côté du graphisme, les épisodes de Green Lantern v4 sont signés Carlos Pacheco, Ethan Van Sciver et Simone Bianchi. Les deux premiers livrent des planches très réussies, tandis que par contre les dessins de Bianchi piquent un peu les yeux (heureusement il ne sévit que sur un épisode). Secret files est par contre illustré par Darwyn Cooke avec un style rétro très agréable.

Un bon début de run, qui donne envie d’en lire plus !


Morning Glory Academy t1Morning Glory Academy t1 : Un début intéressant dans une édition réussie

Après avoir proposé le début de la série dans une édition qui n’avait pas convaincu les lecteurs (album fin et soucis de traduction), Atlantic BD a revu sa copie et propose une nouvelle édition de Morning Glory Academy comprenant le début déjà édité et sa suite, et cette édition est très soignée (à part juste une fautes ou deux qui restent dans la traduction). Sous la plume de Nick Spencer, nous découvrons donc un pensionnat prestigieux mais surtout fort mystérieux, où il se passe beaucoup de choses étranges. Ce premier album, qui multiplie les surprises choc pour le lecteur, pose les bases d’un grand mystère et on se pose beaucoup de questions sur ce qu’il se passe au juste. En tout cas l’histoire est très intéressante, les personnages sont très bien caractérisés et il est difficile de décrocher avant d’avoir tout lu.

Du côté du graphisme, j’ai beaucoup aimé le style de Joe Eisma, qui colle parfaitement à l’atmosphère de cette histoire mystérieuse.

Cet album est une très bonne entrée en matière pour découvrir Morning Glory Academy, avec une édition très réussie.


Kirby Genesis t1Kirby Genesis t1 : Un premier album complexe et dispensable

Dans ce premier tome de Kirby Genesis, Kurt Busiek reprend des créations originales de Jack Kirby (le « Kirbyvers ») et bâtit une histoire qui les exploite. On voit donc débarquer au fil des pages tout un tas de personnages dans lesquels on reconnait sans hésitation la patte du « King », dans une histoire sympa mais complexe. Complexe car on a du mal à comprendre où Busiek veut en venir, à part montrer un grand nombre de personnages créés par Jack Kirby. L’hommage est sympa, mais ça fait un peu fouilli, un peu comme Project Superpowers en son temps. J’espère que cela sera un peu plus clair avec le deuxième et dernier tome de la série !

Du côté du dessin, par contre c’est plutôt joli. Jack Herbert et Alex Ross travaillent de concert pour nous offrir de bien jolies planches, où on retrouve le sens de la démesure qui était la marque de fabrique de Jack Kirby.

Un album qui se laisse lire, mais qui s’avère très dispensable au final.


Irrécupérable t3Irrécupérable t3 : Un troisième album très réussi

Dans ce troisième tome, Mark Waid nous raconte la suite des déboires des anciens équipiers du Plutonien, super héros « à la Superman » devenu fou. Tout en faisant avancer l’histoire, l’auteur enrichit son univers en s’attardant sur les différents protagonistes du récit à grands renforts de flashbacks. Cela permet au lecteur de mieux connaitre ces personnages et leur histoire, et de mieux comprendre les évènements présents. Tout comme dans les albums précédents, l’auteur donne au fur et à mesure au lecteur les éléments dont il a besoin pour comprendre l’histoire, tout en gardant une part de mystère qu’il ne dévoile qu’en temps utile. A ce titre le dénouement de l’album est pour le moins surprenant ! En tout cas plus l’histoire avance, plus on se rend compte que l’entourage du Plutonien n’était pas totalement irréprochable…L’album se termine par un court récit consacré au Frelon, intéressant et bien fichu.

Du côté du dessin, Peter Krause, Diego Barreto et Paul Azaceta sont à l’oeuvre pour livrer des planches très réussies, qui restituent parfaitement l’ambiance de la série.

D’album en album, Irrécupérable reste une très bonne série bien écrite et réservant toujours plus de surprises à ses lecteurs.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

La semaine prochaine, je vous proposerai une édition de Le lundi c’est librairie ! consacrée à Urban Comics, avec quatre albums de l’éditeur parus récemment.

Autres articles sur ce sujet :