Bilan de septembre 2012 (1)

Bilans de lecture

Les premières revues du mois de septembre sont disponibles depuis peu, il est donc maintenant temps de nous pencher dessus.

Je vous propose aujourd’hui de nous intéresser à Avengers X-Sanction 2, Fear itself – The fearless 4, Spiderman 3 et Spiderman Universe 3.

Avengers X-Sanction 2Avengers X-Sanction 2 : Une conclusion un peu facile mais qui se lit bien

Dans ce second et dernier numéro, nous retrouvons la suite et fin de X-Sanction, où Cable affronte les Vengeurs. Jeph Loeb est un peu capable de tout ces derniers temps, mais pour X-Sanction il a fait quelques efforts. Certes ça fait un peu « mystérieux mystères » et la conclusion est plutôt facile (ça sent la commande) mais ces épisodes ne sont pas déplaisants et se lisent plutôt bien. Ce n’est carrément pas la lecture du mois, mais l’auteur nous a habitués à tellement pire… ;)

Du côté du dessin, on retrouve Ed Mc Guinness qui livre des planches plutôt jolies qui collent bien à l’ambiance de l’histoire.

Un récit au final assez dispensable (je ne pense pas qu’il soit vraiment indispensable pour AvX, l’avenir nous le dira) mais pas désagréable à lire.


Fearless 4Fear itself – The fearless 4 : un numéro intéressant

La revue s’ouvre avec les aventures de Valkyrie, qui continue de lutter pour accomplir la mission confiée par Odin. Le scénario de Cullen Bunn est intéressant, avec quelques twists bien sentis et une héroïne qui est beaucoup plus intéressante qu’elle ne l’a été dans le reste de sa carrière chez Marvel (pour être parfaitement honnête, elle me tapait sur les nerfs à l’époque des Défenseurs). Du côté du dessin, le tandem Paul Pelletier/Mark Bagley est toujours efficace avec des planches très réussies.

Du côté de Battle Scars, le mystère s’épaissit. Chris Yost ayant visiblement choisi d’aller voir du côté de la mythologie de Jonathan Hickman dans Secret Warriors, qui est plutôt complexe, on ne sait pas trop où il veut en venir et tel Marcus Johnson le lecteur essaie de comprendre ce qui se passe. Cela reste en tout cas intéressant et bien rythmé. Graphiquement il n’y a rien à redire, les dessins de Scot Eaton étant très réussis.

Un numéro intéressant, dont la première série se paie le luxe d’être plus réussie que l’event auquel elle succède !


Spiderman 3Spiderman 3 : Un numéro époustouflant

C’est avec la conclusion de Spider Island que s’ouvre la revue, dans trois épisodes d’Amazing Spiderman. Jusqu’au bout, Dan Slott aura parfaitement maîtrisé son event dont l’histoire est passionnante et bien rythmée. Plus que jamais on a l’impression de relire du Spiderman de la grande époque, d’autant que l’auteur en profite pour nettoyer un peu le personnage des résidus de One more day. C’est bien écrit, avec des passages très drôles (même si on ne retrouve pas le fou rire de Spider Moustache ;)) et toutes les pièces du puzzle s’emboitent à merveille. Spider Island restera à mon avis dans les mémoires comme la preuve qu’on peut écrire quelque chose de cohérent et agréable à lire à partir d’un pitch totalement improbable et de situations qui ne le sont pas moins, et bien des auteurs actuels devraient en prendre de la graine ! Graphiquement c’est également un régal, avec un Humberto Ramos déchaîné qui livre des planches superbes et propose une des plus belles représentations picturales de Mary Jane Watson depuis les années 60 !

Le niveau retombe ensuite un peu avec un épisode d’Avenging Spiderman. Zeb Wells nous raconte une histoire où Spiderman fait équipe avec Oeil de Faucon, et le duo fonctionne plutôt pas mal (avec une révélation logique mais surprenante sur la psyché de l’archer). Du côté du dessin, c’est plutôt réussi avec de jolis dessins de Greg Land (comme quoi tout arrive).

Un bref intermède (point one) permet de découvrir le nouveau héros du Spider Universe, à savoir Scarlet Spider qui sera présent dans la revue dès le mois prochain. Christopher Yost exploite parfaitement le personnage qui endossera ce rôle (non je ne vous dirai pas qui c’est) et ce prologue se lit vraiment très bien. Le dessin de Ryan Stegman est de son côté très réussi, ce qui ne gâche rien.

Une petite histoire centrée sur un vilain de seconde zone ferme la revue. Frank Tieri nous dépeint un personnage de loser très réussi, dans un épisode bien fichu et dont la conclusion laisse un petit sourire au lecteur. Graphiquement il n’y a rien à redire non plus, avec de très beaux dessins de Javier Rodriguez.

Un excellent numéro, à dévorer sans modération.


Spiderman Universe 3Spiderman Universe 3 : Un très bon numéro

Comme on peut le voir en haut de la couverture, ce numéro est également consacré à Spider Island, mais sa publication « en décalé » n’est pas un problème car les tie-ins ont ici un rôle d’éclaircissement par rapport aux évènements présents dans Spiderman. Le premier épisode, écrit par Chris Yost, montre comment les Vengeurs font face au problème et permet de retrouver une vieille connaissance : Frog Man ! Oui vous avez bien lu, Eugene Patillio, le gaffeur à ressorts est de retour. L’épisode est très sympa, avec des moments vraiment drôles. Graphiquement c’est également une réussite, avec de beaux dessins de Mike McKone.

Un court épisode signé Jim Mc Cann permet de faire un peu le point sur Spider Island du point de vue de la nouvelle Madame Web (Julia Carpenter). L’épisode est assez dispensable mais se lit assez bien, faisant office de calme avant la tempête…et les dessins de Patrick Scherberger sont jolis.

Le reste de la revue est consacré au Venom de Rick Remender et là on retrouve de la qualité. Flash Thompson est une fois de plus parfaitement exploité, que ce soit à travers son interaction avec le symbiote ou son histoire familiale difficile. Il n’y a rien à jeter, le dosage entre action et émotion est parfaitement réussi et l’histoire se dévore davantage qu’elle ne se lit. Venom est décidément une série très réussie, et une valeur sûre du Spider Universe. Le graphisme de Tom Fowler est un petit peu brouillon par moments, mais cela reste globalement très bon.

Un très bon numéro, à ne pas mettre de côté en suivant Spider Island car vous rateriez quelque chose de très réussi !


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour les quatre revues suivantes du mois de septembre.

Autres articles sur ce sujet :