Venom : Si vous avez raté le début…

Spiderman Universe 1

Dans le numéro 1 de la nouvelle revue Spiderman Universe vous pouvez lire le début de l’excellente série Venom de Rick Remender. Seulement si vous n’êtes pas lecteur régulier de Spiderman, vous pouvez hésiter à vous lancer et ce serait dommage vu la qualité de la série (assurément mon coup de coeur du mois).

Ce petit dossier vous permettra de (re)faire connaissance avec le symbiote et son nouvel hôte.

Apparu en 1988, Venom aura pas mal changé au cours des années, allant du vilain psychopathe au  monstre cannibale en passant par la case anti-héros avant de devenir un agent spécial façon « black ops ».

Le symbiote

CostumeA l’origine de chaque incarnation de Venom on retrouve le fameux symbiote. Il s’agit d’une créature extra-terrestre, que Spiderman a trouvé accidentellement au cours des Guerres Secrètes. Croyant qu’il se servait d’une machine pour se fabriquer un nouveau costume, il a en fait libéré une créature emprisonnée par ses pairs. Au début tout allait bien, Spiderman pensait avoir trouvé un costume sensationnel (déplacements par télépathie, changement d’apparence, toile à volonté…). Puis après avoir constaté des agissements étranges de son costume, Spiderman le fit analyser par Red Richards qui découvrit qu’il s’agissait d’un être vivant lié au Tisseur par symbiose. Après l’en avoir débarrassé, Richards emprisonna le symbiote qui parvint à s’échapper plus tard. Le symbiote retrouva Peter Parker, essaya de fusionner avec lui mais il réussit à s’en débarrasser au moyen d’une cloche dans une Eglise. Le symbiote était alors présumé détruit, et Spiderman se mit à porter une réplique en tissu ordinaire du costume formé par le symbiote.

Eddie BrockC’est alors qu’Eddie Brock entre en scène : voulant se suicider après avoir perdu son emploi et avoir été quitté par sa femme, il entra en contact avec le symbiote dans cette fameuse Eglise. Unis par leur haine commune de Spiderman, les deux formèrent alors le puissant Venom, qui devint un des pires ennemis de Spiderman.

Le fait que Brock connaisse l’identité secrète de Spiderman (grâce au symbiote) a posé de grave problème à Peter Parker dont la famille était en danger (Venom agressa même Mary Jane, et du coup Parker renonça à son costume noir). Maintes fois vaincu, se comportant parfois comme un anti-héros, Venom revint souvent hanter Spiderman jusqu’à ce que Eddie, atteint d’un cancer, soit séparé du symbiote. Par la suite, Eddie Brock retrouvera des pouvoirs au contact de Mr Negative et deviendra Anti Venom.

Mac GarganLe symbiote, après quelque rebondissements (comme l’union avec un gangster), finit par être uni à Mac Gargan, auparavant connu sous le nom de Scorpion. Mac Gargan n’étant pas précisément un enfant de choeur, cette nouvelle union formera l’incarnation la plus dangereuse de Venom, sadique et cannibale, qui fit notamment partie des Thunderbolts (version Osborn).

A l’issue des évènements relatés dans Siege, Venom fut emprisonné au Raft à cause de ses agissements en tant que membre des Dark Avengers de Norman Osborn. A cette occasion, Mac Gargan et le symbiote seront finalement séparés, ce dernier étant récupéré par le gouvernement Américain dans le but de mettre au point un super agent spécial (ce que nous détaillerons un peu plus bas).

Du fait du temps qu’il a passé avec Spiderman, le symbiote donne à tous ses hôtes des pouvoirs similaires à ceux du Tisseur (et il les rend invisibles à son sens d’araignée). Il leur procure donc une force accrue, une grande agilité et la possibilité de produire de la toile. Le symbiote en lui-même possède la faculté de changer d’apparence et de s’étirer, et est vulnérable aux ondes soniques (ou sons très puissants) et au feu.

Carnage, qui est lié au psychopathe Cletus Cassady, est un descendant du symbiote, tandis que Toxin (lié à un policier) est un descendant de Carnage.

L’hôte

Flash ThompsonLe nouvel hôte du symbiote est Eugene Thompson, connu sous le surnom de Flash. Après avoir fait de Peter Parker son souffre douleur pendant leur scolarité, il a mûri et finalement les deux hommes ont fini par devenir de bons amis. Grand admirateur de Spiderman depuis ses débuts, Flash n’a pas eu une vie facile et a même pendant un temps été soupçonné d’être le Super Bouffon.

Côté coeur, après avoir tourné autour de Gwen Stacy puis après une histoire qui s’est mal finie avec Sha-Shan (suite à son retour du Vietnam, merci la chronologie élastique de Marvel), Flash a eu une relation avec Betty Leeds (ce qui a amené son mari, manipulé par le vrai Super Bouffon, à péter un plomb et en faire un faux bouffon) et avec Felicia Hardy quand cette dernière voulait briser le mariage des Parker.

Flash ThompsonIl y a quelques temps, Flash est retourné au front et en est revenu sans ses jambes après s’être comporté en héros. Après une longue période de réadaptation, il a fini par remonter la pente et a renoué avec Betty. Flash avait appris avec surprise la double identité de Peter Parker, mais grâce à « It’s magic » il l’a oubliée.

Sous ses airs de brute épaisse des débuts de Spiderman, Flash est un brave type et fait preuve d’un grand courage à plusieurs reprises.

Le nouveau Venom

 

Nouveau VenomLe gouvernement, après avoir récupéré le symbiote de Venom, entreprend de l’utiliser pour disposer d’un super agent spécial. Après plusieurs tentatives, c’est Flash Thompson qui est choisi pour devenir l’hôte du symbiote. Lorsqu’ils sont en contact, le symbiote lui permet d’avoir à nouveau des jambes et des pouvoirs similaires à ceux de Spiderman. Ce nouveau Venom est utilisé dans un contexte de black ops, sous étroite surveillance pour éviter que le symbiote ne prenne le dessus.

Flash et le symbiote ne doivent pas rester unis plus de 48h d’affilée, pour éviter que leur symbiose ne devienne irréversible et que ce dernier ne prenne le dessus. Venom est surveillé de près par une équipe spéciale, et un explosif leur est attaché : si jamais cet agent très spécial devient une menace, un simple bouton le tuera.

Flash apprend par ailleurs qu’il n’est pas le premier a avoir été uni au symbiote dans le cadre de ce projet et que les précédents hôtes ont tous mal tourné, ce qui a entrainé leur exécution.

Voilà, vous connaissez maintenant l’essentiel à savoir sur le symbiote et son hôte. Vous pouvez maintenant lire l’excellente série de Rick Remender ! 😉

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

7 réponses à Venom : Si vous avez raté le début…

  1. Père Huck dit :

    Très bonne idée que tu as eu là.
    Vraiment excellente cette série Venom par Remender.J’ai été des années sans lire Spider-Man (J’ai découvert Spidey avec la saga du clone des 70;s , je l’ai quitté avec la 2ème saga du clone…).je m’y suis remis avec l’arc « The gauntlet » , donc pas mal de retard sur l’histoire des persos dans Spidey (lol) , ça ne m’a pas gêné pour la lecture de Venom , mais ton article m’est d’une grande utilité pour combler les lacunes.
    Ecoutez Franck , lisez le Venom de Remender , il y a une partie Humour/Baston pour la partie super-héros et des moments plus intimistes et très bien écrits sur la vie et le passé de Flash.
    LA série à découvrir (Que vous soyez ou non lecteurs de Spider-Man ! ).

  2. pacclerouge dit :

    Superbe initiative Franck. Détaillé et très instricutif. Comme quoi, tu pourrais largement prendre la place de Christian Grasse.

    Je ne regrette du coup pas du tout l’investissement, même si cela faisait très très longtemps que j’avais décroché de l’univers Spiderman. Vu les critiques dithyrambiques que je lis, je crois que je vais passer un bien bon moment.

    Une petite question/réflexion sur Venom. Je me souviens de l’entretien que tu avais donné, et quand tu pointais une des différences entre Marvel/DC. Chez Marvel, le personnage prime sur l’alter-ego, tandis que DC est bien moins réfractaire à changer régulièrement la personne qui est derrière le masque. Venom est donc presque une exception, puisque si je fais le compte au moins 4 personnes se sont repassés le symbiote. Cela rend aussi le personnage moins monolithique que la galerie classique des super-vilains.

    merci encore pour ton attention aux novices du tisseur !

  3. mdata dit :

    Merci je suis content que ça vous plaise 😉

    @pacclerouge : Tu as raison de le souligner, Venom est l’exception qui confirme la règle. Et l’avantage c’est qu’à chaque hôte le personnage est différent.

    • titi Rex dit :

      @mdata, : Ah flûte. Encore un achat en kiosque. En principe, j’essaie d’éviter au maximum la continuité. Mais là… Tu m’as mis l’eau à la bouche…

  4. Christophe dit :

    Belle et bonne initiative ! Je me lance aussi dans la lecture de ce numéro dans les prochains jours.

  5. Xapur dit :

    Pareil, je viens de le prendre. Il faut dire que le prologue paru dans la revue Spider-Man était assez sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.