Séries CW : Bilan de la saison 2018 – 2019 (sans spoilers)

Séries CW

La saison 2018 – 2019 des séries diffusées sur CW est maintenant terminée aux Etats Unis. C’est l’heure du bilan et sans spoilers !

Le bilan de mi-saison de ces séries était plutôt bon, avec dans l’ensemble un bon niveau pour ces séries. En plus nous avons eu droit à un crossover très réussi entre trois de ces séries, qui ouvrait des perspectives plus que séduisantes pour l’avenir.

Quelques mois plus tard, qu’en est-il ?



Arrow Saison 7

Arrow saison 7

La saison 7 de Arrow avait très bien commencé, avec une exploitation bien pensée du nouveau status-quo du justicier à l’arc. Il était donc particulièrement agréable de regarder ce qui s’annonçait comme une des meilleures saisons de la série, surtout après quelques saisons catastrophiques.

Une fois passée la coupure hivernale, malheureusement la série est retombée dans certains de ses travers. Le niveau global est toujours plutôt bon, mais entre les facilités scénaristiques, les invraisemblances, les ennemis qui font se dire « Tout ça pour ça » et une histoire pas franchement passionnante, il avait de quoi déchanter. Il y a tout de même des choses qui valent le coup, et une fois encore l’investissement de Stephen Amell dans son personnage est impressionnant.

La saison 7 reste tout de même largement plus regardable que la saison précédente, mais il est dommage qu’elle n’ait pas su tenir la distance et proposer tout du long la même qualité que lors de sa première partie. La saison 8, ultime saison de la série qui a fait naître l’Arrowverse, sera beaucoup plus courte donc peut être que le rythme sera plus efficace.

A noter que la fin du dernier épisode de la saison raccroche les wagons avec le crossover Elseworlds, et évoque – comme Flash et Supergirl –  le crossover à venir : Crisis on Infinite Earths.



Black Lightning saison 2

Black lightning saison 2

Après une première partie très convaincante, la seconde moitié de la saison 2 de Black Lightning n’a pas démérité.

Plus violente que les autres séries DC diffusées par CW, la série est également mieux ficelée : la saison 2 est en effet découpée en succession de sous-intrigues que l’on distingue avec des chapitres, convergeant certes vers un fil rouge présent tout du long mais permettant d’éviter de tourner et de brasser du vide comme dans les autres séries. La thématique de la famille reste encore et toujours le coeur de la série, sans que cela ne devienne non plus rébarbatif car c’est très bien traité.

Le public visé par cette série n’est en tout cas clairement pas le même que celui de l’Arrowverse, car outre la violence qui se situe un cran au-dessus il y a aussi des passages assez moches dans cette saison. Comme pour le moment il n’est pas à l’ordre du jour de voir la série croiser les autres – malgré quelques clins d’oeil ici et là – ce n’est pas forcément un problème.

Il y a un peu de redite par rapport à la saison 1, mais la saison 2 est vraiment pas mal du tout et se suit avec intérêt.



Flash saison 5

Flash saison 5

Je suis plutôt mitigé sur cette saison 5, qui avait très bien démarré. Il y a en effet des améliorations par rapport à la saison 4, et l’introduction d’un nouveau personnage qui changeait la dynamique de la série.

Mais malheureusement la saison 5 souffre du même défaut majeur que la précédente : l’intrigue tire en longueur. Les artifices pour rallonger la sauce et faire tenir l’histoire sur 22 épisodes sont vraiment très visibles, les personnages prenant des décisions incohérentes juste parce que l’histoire ne peut pas se terminer trop vite. Le personnage d’Iris, dont la légitimité en tant que leader plus ou moins officiel de la Team Flash est toujours aussi contestable, est de surcroît particulièrement pénible dans cette saison.

Il y a cependant de très bonnes choses, dont le petit plaisir des fans sous la forme de la célèbre bague de Flash, Tom Cavanagh qui nous montre une nouvelle fois son talent pour incarner des personnages alternatifs ou encore le nouveau personnage évoqué plus haut qui apporte une touche de fraîcheur, mais le nouveau costume de Flash ne rend pas très bien, le vilain principal n’est pas très intéressant et le recours à certaines vieilles ficelles sent un peu le réchauffé.

Globalement, cette saison n’est pas si mal mais depuis la saison 4 Flash est tout de même très en dessous de ce à quoi nous avons été habitués. Les trois premières saisons étaient un peu répétitives à cause du choix du grand vilain, mais finalement ce qui a suivi est nettement moins intéressant.

Comme dans Arrow et Supergirl, la fin de l’épisode évoque le futur crossover Crisis on Infinite Earths.



Legends of tomorrow saison 4

Legends of tomorrow saison 4

Après une saison 3 placée sous le signe du délire, Legends of tomorrow ne déçoit pas avec sa quatrième saison.

La première partie de la saison était particulièrement survoltée, avec des délires tout à fait dans la lignée de la saison précédente et un côté cheap assumé. Puis après un long hiatus pour cause de calendrier de diffusion bousculé, la seconde partie de la série a un peu changé son fusil d’épaule : il y avait en effet davantage de sérieux dans les intrigues, mais tout en gardant l’approche légère et décalée qui fait le charme de la série, sans oublier des vannes meta ici et là.

Outre le côté complètement loufoque de la série, Legends of tomorrow sait aussi jouer la carte de l’émotion quand il le faut. Il y a donc des moments très touchants entre deux blagues, ce qui peut surprendre quand on ne connait pas la série. Côté casting, l’ajout de John Constantine à l’équipe est vraiment très judicieux, tandis que par contre le personnage de Mona est tout simplement insupportable – tout comme son interprète – et constitue le seul point vraiment décevant de la saison.

Au final, encore un bilan très positif pour Legends of tomorrow, qui dans son style unique réussit à offrir un moment de pur divertissement à chaque épisode. Sachant que la série ne reviendra qu’en 2020, ça va faire long pour retrouver notre équipe de barjots !

A noter qu’en plus des petites vannes sur l’absence de Legends of tomorrow dans le crossover Elseworlds il y a un petit gag visuel dans le dernier épisode de la saison qui pourrait laisser supposer que les voyageurs du temps les plus barrés de la télévision ne seront pas conviés dans Crisis on Infinite Earths.



Riverdale Saison 3

Riverdale saison 3

La première partie de la saison 3 de Riverdale était vraiment mauvaise, mais on aurait pu espérer que le tir soit rectifié pour essayer de limiter la casse. Peine perdue, c’est encore pire.

Cette saison aura vraiment été mauvaise du début jusqu’à la fin, avec des invraisemblances tellement énormes que l’on pourrait se demander s’il ne s’agit pas d’une parodie, des intrigues idiotes, une surdose de glauque gratuit et une caractérisation des personnages à la truelle. C’est mal écrit et mal joué, il n’y a quasiment rien à défendre à part peut être l’épisode hommage à Breakfast club avec Anthony Michael Hall – qui avait joué dans le film – dans le rôle du principal.

La première saison était pourtant originale, se démarquant des comics Archie pour offrir ce qui ressemblait à un mélange de Dawson et Twin Peaks. Mais depuis la saison 2, Riverdale est de plus en plus mal écrite et il y a fort à parier que les téléspectateurs adeptes de jeux de rôles ont dû apprécier de se voir insultés par les intrigues de la saison 3.

Riverdale ne cesse donc de s’enfoncer dans la médiocrité, avec une saison encore plus mauvaise que la précédente. En ce qui me concerne, j’arrête les frais et j’occuperai mon temps autrement l’année prochaine.



Supergirl saison 4

Supergirl saison 4

Pour sa quatrième saison, Supergirl a mis les bouchées doubles sur une thématique qui est au coeur de ses intrigues depuis quelques temps : le combat contre l’intolérance et la xénophobie.

Cette nouvelle saison est tout aussi intéressante que la précédente, Supergirl parvenant à conserver un très bon niveau depuis son arrivée sur CW. Il est juste dommage que la réinterprétation de Red Son soit réduite au minimum syndical, avec très peu de choses qui ont été conservées et qui servent plutôt de base à une adaptation d’éléments d’histoires de Supergirl des années 1990. On regrettera aussi que certains messages de la série soient martelés avec très peu de subtilité, et que l’un des méchants principaux de la saison ait le charisme d’une huitre.

Mais la saison 4, c’est surtout l’arrivée tonitruante de Lex Luthor, sous les traits inattendus de Jon Cryer. Le comédien nous offre une prestation impeccable, ridiculisant encore un peu plus l’univers cinématographique de DC Comics de ces dernières années.

Malgré quelques petits défauts, la saison 4 de Supergirl est d’un très bon niveau et donne vraiment envie d’en voir davantage !

A noter que la fin de l’épisode, comme pour Arrow et Flash, fait écho au crossover à venir Crisis on Infinite Earths.



Voilà, c’est tout pour cette année. Rendez-vous à la rentrée pour la suite de ces séries !

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.