Super Héros

En cherchant partout les 3 derniers numéros d’Authority manquant à ma collection, j’ai découvert par hasard un nouvel endroit où m’approvisionner.

Situé à Maisons Alfort (94), Super Héros possède un gros stock en comics anciens. La personne qui s’en occupe est très sympathique (j’ai pu passer alors qu’il était sur le point de partir en vacances) et les prix me semblent raisonnables. C’est ici que j’ai trouvé les numéros 3, 5 et 6 d’Authority (Semic), pour un prix très correct pour ces comics totalement introuvables (respectivement 4, 4 et 9 euros).

Bref, une bonne adresse pour les amateurs de comics en quête d’introuvables 🙂

Wolverine & the X-Men

Wolverine & the X-Men

Un nouveau dessin animé consacré aux X-Men est en train de voir le jour aux Etats-Unis. Deux adaptations de ce type existaient déjà : le dessin animé des années 90 (plutôt pas mal) et X-Men Evolution (une catastrophe).

Cette nouvelle adaptation semble pas mal du tout. Le dessin est agréable, dans la lignée du premier dessin animé. Quant au titre, on peut dire que c’est plus honnête que le titre de X-Men 3 🙂

Voici une bande annonce sur Daily Motion.

Vivement que ça arrive chez nous !

Mai (3)

En mai, fais ce qu’il te plait…Marvel France doit prendre ce dicton à la lettre en faisant des sorties au compte-gouttes…D’un autre côté, je suis content que les jours fériés n’aient pas décalé les sorties.

Marvel Heroes v2 7 est donc disponible. Chez Album, seule la version « Album » (couverture dessinée par Olivier Coipel + ex-libris de ce dernier) est disponible, alors que pour leur précédente tentative (sur Astonishing X-Men) on pouvait trouver les deux versions.

Marvel Heroes 7

Marvel Heroes v2 7 (version Album)

La version Album coûte 90 centimes de plus. Normalement je ne prends pas les couvertures variantes qui sont plus chères, mais bon là il y a un joli ex-libris avec, je n’ai pas pu résister 🙂

La naissance du Surfeur d’argent

Silver Surfer

Personnage mythique de l’univers Marvel, le Surfeur d’argent est né de l’imagination fertile du légendaire duo Stan Lee/Jack Kirby. Mais sa création, survenue au coeur des années 60, est un peu particulière.

Pour bien comprendre les circonstances de sa création, il faut se replonger dans le contexte de la méthode de création de comics pratiquée par Lee et Kirby. A l’époque, cela s’effectuait en trois phases :

  • Discussions entre Lee et Kirby pour tracer les traits de l’histoire
  • Dessin de l’histoire par Kirby tout seul
  • Ajout des dialogues par Lee

Donc un jour, Stan et Jack mettent en place un épisode des Quatre Fantastiques mettant en scène Galactus. Puis après la deuxième phase, Jack Kirby présente ses dessins à Stan Lee : ce dernier découvre avec surprise un drôle de personnage, dont ils n’avaient absolument pas parlé, qui se tenait sur ce qui semblait être un surf volant. Devant la surprise de son collègue, Jack explique alors son raisonnement : pour lui, une entité cosmique telle que Galactus se devait d’avoir un héraut, qu’il a donc conçu. Quant au surf, c’est encore plus simple : Jack Kirby commençait à en avoir assez de dessiner des vaisseaux spatiaux !

Stan Lee a adoré le concept, et la suite appartient à l’Histoire comme on dit. Mais c’est amusant de constater que la particularité de ce personnage si insolite est née d’un simple ras-le-bol de son dessinateur.

Declik Comics

Declikcomics

Samedi dernier, je suis allé à Paris avec mon fils, pour faire une balade et chercher quelques comics. C’est à cette occasion que j’ai pu aller voir Declik Comics, dont j’avais eu les coordonnées sur le forum de Buzz Comics.

Il s’agit d’un stand de bouquiniste, situé sur les quais à proximité de l’Hôtel de Ville (en face du 88 pour être précis). Il y a du choix, aussi bien en anciens comics qu’en récents, les prix sont raisonnables et la personne qui s’en occupe est très sympathique. Bref, si vous cherchez des comics sur Paris, je vous conseille d’aller y faire un tour, vous pourrez sûrement trouver ce que vous cherchez (pour ma part j’ai enfin trouvé un Stormwatch et un Wildstorm Special qui étaient introuvables).

Cette boutique a également un site et fait de la VPC, l’adresse se trouve parmi mes liens à droite.

Iron Man

Iron Man

Enfin ! Après plus d’un an et demi d’attente, j’ai enfin pu voir les exploits de Tête de fer au cinéma. Même si j’avais beaucoup aimé la bande-annonce, j’étais quand même très inquiet : est-ce que ce film serait bon, ou serait-ce un gros navet ?

Et bien, je n’ai pas été déçu du tout, bien au contraire ! Ce film est excellent, et figure même parmi les meilleures adaptations de comics au cinéma. Le scénario tient la route, le casting est impeccable, les effets spéciaux sont excellents…tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment.

Si vous êtes fan d’Iron Man, vous aimerez ce film, qui parvient à être fidèle au personnage tout en prenant quelques petites libertés. Et si vous ne connaissez pas Iron Man, le film est un excellent moyen de le découvrir.

Lire la suite

Mai (2)

A l’occasion d’une promenade parisienne avec mon fils, j’ai eu la surprise de trouver Astonishing X-Men 36. Curieusement, il ne semble être disponible que sur Paris pour le moment (depuis la parution de cet article, il est sorti partout).

Asto X-Men

Astonishing X-Men 36

Un parfum d’arnaque autour d’Iron Man ?

Comme je l’évoquais il y a peu, le second volume des Incontournables Marvel consacré à Iron Man est disponible.

Je viens de remarquer quelque chose qui me gêne avec la publicité de ce livre. La phrase « L’aventure qui a inspiré le film Iron Man » est carrément mensongère. Certes, je n’ai pas encore vu le film (ce sera chose faite ce soir d’ailleurs), mais au vu de la bande-annonce il est facile de cerner les contours de son histoire. Hors il est clair que le scénario n’a RIEN à voir avec le contenu du livre (l’armure consciente) ni avec celui du fascicule (à priori il s’agit d’un épisode marquant le retour de John Romita Jr sur le titre dans les années 90). Une histoire avec Stane, ou relatant les origines d’Iron Man aurait mérité ce slogan, pas ces deux là.

Panini Comics/Marvel France utilise la même stratégie commerciale mensongère qu’à l’époque de X-Men 2. On nous avait en effet ressorti le Graphic Novel « Dieu crée, l’homme détruit » à grand renforts de « L’histoire qui a inspiré le film ». Mais c’était faux, car à l’exception du nom du vilain et de deux ou trois détails le film était l’adaptation fidèle de l’arc « Retour à l’Arme X » d’Ultimate X-Men.

On pourrait bien sûr penser que vu que c’est Iron Man, alors c’est bien une source d’inspiration vu que c’est le même personnage. Dans ce cas, cela signifierait que tous les mois nous aurions un joli macaron « L’aventure qui a inspiré le film » sur les magazines X-Men, Spiderman, Wolverine et Marvel Icons !

C’est d’autant plus idiot que le premier volume de l’intégrale Iron Man est sorti le même jour. Là pour le coup, ce livre aurait mérité d’être qualifié d' »Aventure qui a inspiré le film ». Mais bon, le public visé n’est pas le même. Ici, c’est les lecteurs « grand public » qui sont visés, et qui donc ne savent pas à quel point ils se font avoir s’il achètent ce livre sur la seule foi de cette accroche.

Et n’oublions pas pour finir l’excellent « Achetez la revue, Panini Comics vous offre le livre de collection ». Oui bien sûr, on va gober que le petit fascicule tout fin vaut bien 8.95 euros (ou 6.95 pour ce numéro là) et donc que le gros livre est offert. C’est aussi honnête qu’un vendeur de voiture qui vous dirait « Achetez mon autoradio à 10000 euros, je vous offre la voiture »…

J’ai été un peu virulent sur ce coup-là, mais bon j’ai une mauvaise habitude : je déteste qu’on se fiche de moi. Est ce que cela ne serait pas un aveu de la part de Panini Comics/Marvel France sur le fait qu’ils savent parfaitement que cette histoire (bien qu’agréable à lire) n’a rien d’incontournable ? Faut-il absolument user de ces ficelles grossières pour vendre cette collection ?