Nova 84

Comme quand j'étais môme

Vous avez aimé le numéro précédent de Nova ? Et bien voici la suite !

Nova 84 a été édité en janvier 1985 par Lug et contient des récits signés Marv Wolfman & Keith Pollard, Tom DeFalco & Ron Wilson et Bill Mantlo & Al Milgrom.

Nova 84

Janvier 1985…les fêtes de fin d’année à peine digérées (au sens propre, burp), il était temps de repartir pour une nouvelle année en compagnie de mes héros préférés. J’ai été époustouflé par les Quatre Fantastiques, et bien sûr emballé par le reste mais ce sont surtout les exploits de Red Richards qui m’ont littéralement scotché. Un très bon numéro, que j’ai lu, relu et rerelu avec un plaisir chaque fois intact.

Les 4 Fantastiques – Le retour fracassant du Fantôme Rouge (Wolfman / Pollard)

Dans cet épisode très spectaculaire, Marv Wolfman rend enfin ses pouvoirs à Mister Fantastic, tout en le confrontant à un vieil ennemi. L’épisode est palpitant, avec des rebondissements inattendus alors qu’on pouvait attendre un récit plutôt calme (imaginez un peu tout un épisode avec Mister Fantastic plongé dans ses pensées !). C’est également l’occasion pour l’auteur de faire une révélation fort surprenante sur l’interlocuteur de Red Richards pendant tout ce temps, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on ne l’a pas vue venir.

Du côté du dessin, nous sommes gâtés avec des planches très réussies de Keith Pollard.

Les 4 Fantastiques – Invasion (Wolfman / Pollard)

Avec la fin de l’épisode précédent, Marv Wolfman laissait supposer une suite explosive…et c’est le cas. Tandis que progresse l’intrigue autour du plan de Fatalis, c’est un Mister Fantastic remonté à bloc qui part à l’assaut de sa forteresse tout en faisant connaissance avec un personnage qui aura une grande importante par la suite. C’est un épisode époustouflant, permettant de voir à quel point Red Richards est un adversaire redoutable alors que ses pouvoirs peuvent paraitre dérisoires.

Du côté du dessin, c’est toujours le sans-faute pour Keith Pollard.

La Chose et Spider-Woman – Le destin de Giant-Man

Après une succession d’épisodes mettant en scène la déchéance physique de Bill Foster sous le regard impuissant de son ami, Tom DeFalco conclut maintenant son histoire. C’est l’occasion de revenir sur le passé de Foster, et même s’il y a une grosse facilité scénaristique avec l’emploi de Spider Woman l’épisode est très bon et poignant. Plus je lis ces anciens épisodes, plus je regrette que Bill Foster n’ait pas eu la carrière qu’il mérite dans l’univers Marvel (et qu’il ait connu la fin que l’on sait).

Du côté du dessin, les planches de Ron Wilson sont très soignées.

Peter Parker alias l’Araignée – Crise d’identité

C’est un grand jour dans cet épisode : en effet, Bill Mantlo orchestre la révélation de l’identité de Peter Parker à sa dulcinée Felicia Hardy. Mais finalement cela met le Tisseur dans une position difficile et assez insolite. L’épisode est très intéressant, avec une excellente caractérisation des personnages. On pourra apprécier le stratagème qui permet de faire un petit retour sur les origines du Tisseur, ce qui ne se fait plus beaucoup de nos jours.

Du côté du dessin, rien à redire, les planches d’Al Milgrom sont très jolies.

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

2 réponses à Nova 84

  1. JN dit :

    La période Wolfman Pollard est sortie dans un Best Of Marvel « Chute de Fatalis » ou une partie en tout cas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.