Mephisto

Comme quand j'étais môme

La semaine dernière, nous avons parlé d’un RCM mais ce faisant nous en avons sauté un. Il est temps d’en parler cette semaine.

Mephisto a été édité par Lug en août 1988 dans la collection Un récit complet Marvel et contient une histoire complète signée Al Milgrom & John Buscema.

Mephisto

Août 1988…De retour dans le sud de la France, je reprends assez vite mes habitudes et retourne acheter mes revues à la librairie que je fréquentais tous les ans pendant mes vacances d’été. Ayant déjà lu pas mal de bons RCM année après année, je partais en confiance avec ce titre dont la couverture était alléchante et au final, j’ai été très déçu. Je n’ai en effet pas du tout accroché à l’histoire, qui m’a paru bien compliquée et ennuyeuse. J’ai essayé de lui redonner sa chance plusieurs fois au fil des années, mais sans succès et lorsque je l’ai repris dans mes mains pour cette chronique cela faisait un sacré moment que je ne l’avais pas lu.

Mephisto (Milgrom/Buscema)

Dans ce récit, Al Milgrom donne la vedette à un personnage complexe de l’univers Marvel : Mephisto. Maître du mensonge et de la manipulation, Mephisto avait subi plusieurs revers assez sévères à cette époque et du coup le personnage faisait nettement moins peur au lecteur. L’auteur lui redonne ici son éclat d’antan, en montrant un personnage qui manipule avec succès les principaux héros de l’écurie Marvel pour arriver à ses fins. Cependant, le traitement de l’histoire n’est pas exempt de défauts. Comme dans Guerres Secrètes II, Al Milgrom nous déballe un catalogue impressionnant de personnages, mais donne davantage l’impression de vouloir en montrer le plus possible sans vraiment approfondir. Et surtout, l’histoire a un goût de « tout ça pour ça » car non seulement cette histoire n’a pas beaucoup de conséquences sur la continuité des personnages (ce qui est sans doute dicté par l’éditorial de Marvel) mais en plus sa conclusion est pour le moins déroutante. Pour tout vous dire, en relisant ce RCM j’ai immédiatement pensé à la série de Daken qui n’avait pour seul sujet que de montrer que le fils de Wolverine était plus rusé que les autres. Il y a pourtant de bonnes idées, dont le concept de base, mais une fois encore Al Milgrom s’embourbe et livre une histoire qui se lit mais qui s’avère au final assez anecdotique.

Du côté du dessin, les planches de John Buscema sont plutôt jolies, mais elles sont quand même bien desservies par l’encrage qui ne met pas son travail en valeur.

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Une réponse à Mephisto

  1. fredlemallrat dit :

    L effet est dans la série Thor.. Il rebooste Thor (alors en bouillie) contre Héla.. annoncant le 383 de Thor (par Simonson et Buscema).
    Perso, j aime bien cette mini..
    Du bon Mephisto…(même si Doc Strange/Dr. Fatalis, a l epoque est le chef d oeuvre avec mephisto..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.