Le retcon, ou quand les auteurs trichent…

Une chose particuièrement importante dans l’univers des comics, et particulièrement chez Marvel, est la notion de continuité. Cette continuité est la garantie que le développement des personnages est cohérent, mais peut parfois poser quelques soucis si un auteur se trompe ou décide que ce qui est établi n’est pas terrible
L’arme ultime pour modifier la continuité se nomme le retcon (retroactive continuity). Le retcon consiste à modifier le passé d’un ou plusieurs personnage(s) de façon rétroactive (par exemple les origines d’un héros peuvent être modifiées pour mieux coller à un récit). Certains scénaristes en usent allègrement, comme Bendis ou Byrne.

Voyons maintenant quelques exemples de retcon chez Marvel (attention, révélations)…

Jean Grey et le Phenix : A l’origine, Jean Grey s’est métamorphosée en entité cosmique (le Phenix), devient folle et se suicide dans un moment de lucidité. Il était donc bien établi qu’il s’agissait d’une seule et même personne. Quelques années plus tard, John Byrne change la donne : en fait le Phenix est une entité séparée qui a pris l’apparence de Jean, et l’a remplacée pendant qu’elle récupérait de ses blessures au fond d’un lac. Ce retcon a rendu possible le retour de Jean Grey sous sa forme originelle pour fonder Facteur X. Puis finalement ce retcon a subi un autre retcon (Phoenix : Endsong), indiquant que Phenix et Jean sont véritablement une seule personne (une aspirine ?)

X-Men, les années fantôme : cette série a été écrite et dessinée par John Byrne pour combler le laps de temps entre la fin des anciens X Men et l’arrivée des nouveaux. Et là, en retcon, l’ami John c’est défoulé : rencontre avec Tornade en Afrique, premier contact entre le Phenix et Jean…

La mort de Bucky : tous les lecteurs de Captain America connaissent la dramatique fin de Bucky, explosant avec un avion piégé parce qu’il avait voulu désamorcer la bombe au lieu de sauter dans l’eau avec Cap. Récemment, Brubaker nous a gratifié d’un joli retcon : En fait la mémoire de Cap lui avait joué des tours, Bucky voulait sauter mais sa manche gauche s’est coincée. Il a perdu un bras mais a pu être sauvé par un sous-marin Russe qui en a fait le Soldat de l’Hiver, un super tueur à gages amnésique équipé d’un bras cybernétique.

La personalité de Bucky : Brubaker ne s’est pas contenté de nous déterrer Bucky, il a également changé le personnage en profondeur. On garde tous l’image d’un gamin un peu niais, plus une mascotte qu’un véritable soldat. Brubaker a fait table rase de cette personalité pour dépeindre un Bucky bien plus dur qui était employé pour faire « tout ce que Captain America ne peut pas moralement faire » (par exemple des exécutions). Ce retcon a vraisemblament servi de base pour crédibiliser la transformation de Bucky en Soldat de l’hiver.

Les origines de Vision : Vision était censé être construit à partir du corps androïde de la première Torche Humaine, et puis John « retcon » Byrne est passé par là. Après avoir orchestré son démontage intégral (beeeerk) dans les Vengeurs de la Cöte Ouest, John nous apprend que Vision ne peut être basé sur la Torche, et pour bien enfoncer le clou il s’offre le luxe de faire revenir la Torche. Finalement, Kurt Busiek offira sa propre version dans Avengers forever, où on apprend qu’Immortus a créé un « duplicata temporel » du corps de la Torche, qui deviendra Vision.

Jessica Jones : Pour ce personnage, Bendis a fait très fort puisque toute son histoire est un gigantesque retcon. Jessica serait donc une ancienne héroïne du nom de Jewel, qui aurait arrêté sa « super carrière » après avoir passé quelques temps sous l’emprise de l’Homme Pourpre et s’être fait tabasser par les Vengeurs. Bien entendu, avant Alias personne n’avait entendu parler de Jewel, son existence a été ajoutée rétroactivement dans la continuité Marvel.

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.