Le lundi c’est librairie ! #391

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de deux albums édités par Delcourt Comics.

Au programme : Créatures sacrées t2 et BPRD – Un mal bien connu t1.

Créatures sacrées tome 2
Créatures sacrées t2 - Juillet 2019

Delcourt Comics
Collection Contrebande

192 pages – 15.95€
Juillet 2019 – Cartonné

Klaus Janson / Pablo Raimondi

Depuis la nuit des temps, en secret les Sept Pêchés Capitaux ont parcouru en secret la Terre en tant que personnes. Ils appartiennent à l’ancienne race des Néphilimes, capables de susciter et contrôler les émotions. Ils poussent Josh Miller, un jeune étudiant, à tuer Naviel, un Ange laissé sur Terre afin de surveiller les Néphilimes. Maintenant que Naviel n’est plus là, les catastrophes s’enchaînent…

Après un premier tome très réussi, voici la suite et fin du premier cycle de Créatures sacrées.

Avec ce nouveau tome, Pablo Raimondi et Klaus Janson concluent leur intrigue tout en enrichissant leur univers. Les zones d’ombre du premier tome se voient ainsi éclairées avec de nouveaux éléments qui permettent d’en appréhender avec davantage de précision les tenants et aboutissants. Les nombreux personnages de cette histoire finissent par livrer leurs secrets au lecteur avide de comprendre ce qu’il en est exactement, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a aucune raison d’être déçu par ce que les auteurs lui avaient soigneusement dissimulé jusque là.

Mêlant habilement les scènes contemporaines et les flashbacks explicatifs, Klaus Janson et Pablo Raimondi nous livrent un récit captivant, ponctué de rebondissements inattendus qui ont de quoi faire sursauter le lecteur. Certains passages sont très durs, sans être trop démonstratifs non plus mais comme on le sait l’horreur qu’on ne voit pas est bien plus terrifiante que celle qui est étalée sous nos yeux.

En concluant ce premier cycle, avec une fin ouverte – et un épilogue – laissant supposer que les deux auteurs ont encore pas mal de choses dans leur musette pour une suite, Pablo Raimondi et Klaus Janson permettent au lecteur de disposer d’une conclusion propre de l’intrigue à laquelle il a assisté depuis le début du premier tome. Certes il reste des choses à éclaircir, mais cette fin de cycle n’est pas frustrante et permettrait même d’en rester là le cas échéant.

La partie graphique de l’album est de son côté divisée en deux : les scènes contemporaines sont signées Pablo Raimondi, tandis que les flashbacks sont dessinés par Klaus Janson. Cette cohabitation de deux styles différents permet de différencier du premier coup d’oeil la période dont il est question, le graphisme du premier ayant un rendu plus contemporain que celui de son aîné qui montre une patine plus classique.

Les deux parties – qui sont entremêlées au fil de l’album – sont en tout cas joliment dessinées, emmenant le lecteur dans une ambiance emplie de mystère et de mysticisme particulièrement séduisante.

Côté bonus, en plus de l’habituelle galerie de couvertures nous avons droit à un récapitulatif visuel de deux pages rappelant qui est qui dans la série, ce qui n’est pas de trop car il y a vraiment beaucoup de personnages dans cette histoire.

Un excellent album, qui termine en beauté un premier cycle captivant.


BPRD – Un mal bien connu tome 1
BPRD - Un mal bien connu t1 - Juillet 2019

Delcourt Comics
Collection Contrebande

304 pages – 29.95€
Juillet 2019 – Cartonné

Mike Mignola / Scott Allie
Sebastian Fiumara / Laurence Campbell / Tim Sale / Mike Mignola

Avant la victoire du B.P.R.D., les monstres issus du pire des cauchemars Lovecraftiens ont dévasté la Terre. Alors que la société tente de se reconstruire, d’étranges cultes apparaissent et se disputent le leadership, le Démon Varvara en tête. Abe Sapien revient de son exil imposé, tandis que Liz Sherman regagne le Bureau. Mais la plus grande des surprises est sans doute la réapparition de Hellboy lui-même…

Depuis quelques temps, la Terre vit des heures très sombres et un de ses grands champions a disparu… Du moins jusqu’à maintenant !

Sous la plume de Mike Mignola et Scott Allie, voici en effet que Hellboy revient d’entre les morts pour aider ses anciens collègues du BPRD face au déferlement de créatures diaboliques qui ont fait de la Terre un enfer. Bien que ce retour inespéré soit une partie importante de l’intrigue, il ne s’agit pas non plus de la pièce centrale de cet album qui est consacré aux conséquences de l’invasion de la Terre par des créatures toutes plus infernales les unes que les autres. Même si nous avons de quoi être contents de revoir l’irascible créature au poing gigantesque, cet album n’est pas pour autant intitulé « Le retour du Hellboy », car ce retour s’inscrit au sein d’une intrigue plus complexe que le simple retour inespéré du héros pour botter les fesses de l’adversité.

L’album s’articule en deux parties, chacune ayant son propre chapitrage, séparées par un bref interlude. Les auteurs prennent soin de diviser l’histoire en plusieurs intrigues mettant en scène différents personnages, montrant ainsi l’étendue de la menace que le BPRD doit affronter. Dans l’univers de Mike Mignola et Scott Allie, la Terre est devenu un enfer, au point que l’apocalypse zombie de Walking dead pourrait passer pour une promenade de santé à côté !

Au sein de cet imposant volume, les personnages du BPRD familiers des lecteurs de l’univers de Hellboy sont bien caractérisés et vivent des aventures pour le moins insolites. Le personnage de Liz Sherman est de son côté mis en avant d’une façon qui la rend terrifiante à sa façon, avec des pouvoirs redoutablement puissants. Mais face à tout ce petit monde le bestiaire des ennemis de l’Humanité n’est pas en reste avec son lot de bestioles redoutables et autres monstres prompts à glacer le sang. Et vu comment se termine ce tome, ce n’est pas parti pour s’arranger par la suite !

En ce qui concerne le dessin, les différents artistes à l’oeuvre nous livrent une excellente prestation. Tandis que la première partie de l’ouvrage est signée Laurence Campbell, un interlude signé Tim Sale est ensuite suivi d’une seconde partie illustrée par Sebastian Fiumara,  Laurence Campbell et  Mike Mignola.

La première partie est illustrée avec beaucoup d’efficacité, qu’il s’agisse des scènes mettant en scène le BPRD ou de celles montrant les horreurs qui rôdent sur Terre. L’interlude est quant à lui dessiné avec l’élégance coutumière de Tim Sale, véritable bulle au sein de sein de cet imposant volume.

Quant à la seconde partie, signée des trois artistes mentionnés plus haut, elle est très réussie et la cohabitation des trois styles se fait avec beaucoup de naturel. Là aussi toutes les monstruosités s’avèrent bien flippantes, avec toujours ce cachet d’horreur gothique qui est la marque de fabrique de l’univers de Hellboy.

En ce qui concerne les bonus, le sommaire est complété par deux sketchbook commentés et une galerie de couvertures.

Un excellent tome, à l’ambiance délicieusement anxiogène.


C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

2 réponses à Le lundi c’est librairie ! #391

  1. JN dit :

    Fini de lire le tome 2 de Créatures Sacrées, j’accroche bien, même si je préfère nettement la partie contemporaine située à NY avec ses multiples rebondissements.
    Je serai là pour la suite car si cela devait se stopper là… je resterais grave sur ma faim comme un des personnages du récit 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.