Le lundi c’est librairie ! #360

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique d’un album édité par Panini Comics.

Au programme : Wolverine par Millar & Romita Jr.

Wolverine par Millar & Romita Jr
Wolverine par Millar & Romita Jr - Janvier 2019

Panini Comics
Collection Marvel Icons

328 pages – 36.95€
Janvier 2019 – Cartonné

Mark Millar
John Romita Jr

Wolverine tombe sous la coupe de la Main : devenu un agent de l’organisation criminelle, il taille sa route à coups de griffes au travers de la population super-héroïque…jusqu’à la mort d’un X-Man ! Une saga menée tambours battant par Mark Millar (Old Man Logan) et John Romita Jr (Avengers).
(Contient les épisodes US Wolverine (2003) 20-32 publiés précédemment dans l’album MARVEL SELECT : WOLVERINE – ENNEMI D’ETAT)

D’un côté, nous avons Wolverine, le sauvage mutant aux méthodes souvent expéditives. De l’autre, nous avons Mark Millar, qui a notamment signé les aventures violentes du groupe Authority. Si on y ajoute le talentueux John Romita Jr, le mélange a tout d’une recette sacrément explosive !

Sous la plume de Mark Millar, Logan succombe donc face à ses ennemis et devient leur marionnette… du moins pour une partie de l’album. Le fait de montrer un Wolverine passé du mauvais côté n’est pas une nouveauté en soi, car le féroce X-Man a déjà été manipulé par le passé (souvenons-nous du crossover Les Douze… mais rapidement parce que c’était pas génial). Sauf que dans ces pages, le potentiel destructeur de Wolverine est sublimé par un Mark Millar particulièrement inspiré, montrant ainsi qu’il est une menace de premier plan pour l’univers Marvel.

Après une entrée en matière (relativement) calme, le récit s’emballe très vite et le lecteur est entraîné dans une spirale de violence dans une histoire riche en rebondissements et en faux semblants (quoiqu’une des surprises se devine assez vite). On appréciera en tout cas que la violence ne soit pas gratuite comme dans les travaux postérieurs de Mark Millar, qu’il s’agisse d’une période plus mesurée (et moins racoleuse) de l’auteur ou d’un effet du carcan éditorial autour d’une série phare de Marvel.

Avec cet album, nous avons l’intégralité de la période signée Mark Millar sur Wolverine, et de surcroît une histoire complète avec un début et une fin. Nous avons surtout droit à un récit implacable et passionnant, dont il est très difficile de décrocher une fois la lecture commencée. Il y a pas mal d’action, avec des scènes très spectaculaires et d’autres plus feutrées. L’auteur maîtrise vraiment très bien le personnage de Wolverine, qui est parfaitement caractérisé dans ces pages.

En ce qui concerne le graphisme, John Romita Jr retrouve ici un personnage qu’il a illustré dans les années 80 à l’époque des X-Men. Sa façon de dessiner Logan a changé : en raccord avec ses confrères John Romita Jr dessine un Wolverine moins buriné que par le passé, et en plus de l’évolution du trait de l’artiste le changement d’encreur par rapport à cette période lointaine (Klaus Janson et Kaare Andrews à la place de Dan Green) estompe également la ressemblance entre ces deux visions du X-Man.

Nous avons droit en tout cas à des planches très bien réalisées, même si sur certaines cases le costume post-New X-Men de Wolverine (la série date de 2005) ne rend pas forcément très bien avec les motifs qui lui donneraient presque des faux airs d’Arlequin. Mais en dehors de ça le trait de John Romita Jr est efficace et dynamique, et nul ne songerait à remettre en question l’immense efficacité de sa narration qui est un des points forts de son style inimitable.

Un excellent album, où on retrouve avec plaisir une excellente période de la carrière de Wolverine.


C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.