Cyber Tony…

Cyber Tony

Depuis qu’il a intégré Extremis, Tony Stark est devenu une sorte de cyborg. Mais au cours de sa longue carrière de super héros, c’est déjà arrivé plusieurs fois…

Tout d’abord, qu’est ce qu’un cyborg ? Contraction de « Cybernetic Organism », ce terme désigne un organisme vivant intégrant des composants artificiels, à plusieurs degrés. Les cyborgs sont naturellement plus présents dans la fiction que dans la réalité (L’homme qui valait 3 milliards, Robocop, Deathlock…), mais l’évolution des technologies peut laisser penser que la réalité va un jour rattraper la fiction, comme le montrent les travaux du Pr Kevin Warrick.

Au début..

On ne peut pas dire que Tony était un cyborg dès le début de sa carrière, même si sa survie dépendait de son armure. Blessé par l’explosion d’une mine, son coeur ne pouvait battre que grâce à sa plaque thoracique. Et puis au fil du temps, les situations dramatiques liées au coeur de Tony commençant franchement à se répéter, une guérison a eu lieu et Tony n’a plus eu besoin de son armure pour vivre.

Paralysé

Après la guerre des armures, Tony a fréquenté une déséquilibrée nommé Kathy Dare. Après avoir mis la zone dans sa vie privée, elle lui tire dessus, le laissant définitivement paralysé. Après une longue période où Iron Man (non affecté par la paralysie grâce à des servo moteurs) prend le pas sur Tony Stark, ce dernier se fait implanter un micro processeur dans le dos pour réparer les dégâts. Cette puce permet donc à Tony de remarcher.

Le système nerveux artificiel

Après une période de grâce où Tony savoure ses jambes retrouvées, il s’avère que le processeur en question détruit en fait son système nerveux. Sa santé se détériorant, Tony doit simuler sa mort alors qu’il est placé en hibernation le temps de trouver une solution. Cette solution consiste en fait à reprogrammer le parasite pour en faire un nouveau système nerveux, remplaçant l’ancien qui est totalement détruit. Tony se réveille donc avec un nouveau système nerveux totalement artificiel, qui lui donne des capacités hors du commun : il a en effet un contrôle total sur ses fonctions corporelles et via une sorte de prise dans son cou il peut se connecter sur des appareils électroniques (dont une armure télécommandée). Curieusement, cette idée a été abandonnée sans explication (du moins en France) juste avant « Trahison ».

Le coeur Ultronique

Plus récemment, Tony Stark a dû affronter son armure, devenue consciente à cause d’une infection informatique d’Ultron (explication officielle retconnisée, parce que l’explication originale à base de bug de l’an 2000 était plus que fumeuse). Lorsque Tony, redevenu cardiaque, a fait un infarctus, l’armure s’est sacrifiée pour lui donner son propre coeur mécanique. Et c’est ainsi que Tony s’est retrouvé avec un coeur ultronique (baptisé ainsi plus tard vu les origines de cette armure) pour remplacer le sien. Ce coeur, nécessitant de fréquentes recharges (c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe…), a remplacé son coeur organique. Grâce à lui, Tony peut résister au poison ou guérir rapidement. Là encore cette idée, un peu douteuse d’ailleurs, a totalement disparu sans explication.

Extremis

Avec Extremis, Tony Stark franchit carrément un nouveau stade de l’évolution. Ce virus génétique, qui a profondément modifié son ADN, en fait un cyborg aux pouvoirs redoutable. Ses nouveaux organes relient son cerveau directement à son armure (dont la couche interne est stockée dans le creux de ses os), lui permettent de se connecter à toute technologie électronique, d’effectuer un grand nombre de tâche simultanément et de cicatriser très vite. A partir de là, on ne peut que se demander où se situe la frontière entre Tony Stark et Iron Man…

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.