Bilan d’octobre (1)

Bilans mensuels

A partir de ce mois, les bilans mensuels vont être déclinés sous une nouvelle forme. Plutôt que de diviser les sorties en deux, je vais vous proposer des bilans qui ne contiendront que quatre titres à chaque fois (ou moins si le calcul ne tombe pas juste). Les premières revues seront donc traitées plus rapidement, et il y aura donc plus de bilans chaque mois. En outre la maquette sera assez proche de celle utilisée pour les chroniques Le lundi c’est librairie !.

Sans plus attendre, intéressons-nous donc aux quatre premiers titres du mois : Marvel Icons 9, Spiderman 141, Spiderman HS 35 et Wolverine 4.


Marvel Icons 9Marvel Icons 9 : New Avengers et Iron Man se débrouillent pas mal…

Ce mois-ci, le magazine ne contient que des épisodes de New Avengers et Iron Man. Le premier épisode de New Avengers,signé Brian Michael Bendis et Daniel Acuña, est très sympa. On retrouve principalement Luke Cage et Jessica Jones, deux personnages pour qui l’auteur semble décidément avoir beaucoup d’affection car il les soigne particulièrement depuis des années.  Quant au dessin, il est plutôt bon, à condition d’aimer le style d’Acuña (ce qui est mon cas). Le second épisode est par contre plus mystérieux. J’avoue que je ne vois pas trop où Bendis veut en venir avec cette histoire, ça se lit très bien mais c’est assez obscur pour l’instant. Quant au dessin, il est signé Howard Chaykin et Mike Deodato. Autant j’aime bien le graphisme du second (qui officie également sur SecretAvengers) que j’ai plus de mal avec celui de Chaykin, qui est tout de même assez particulier. On enchaîne ensuite avec une bonne dose d’Iron Man, avec toujours Matt Fraction au scénario. On commence avec deux épisodes assez courts, que je qualifierai d’épisodes de transition. Le premier est plutôt sympa, alors que le second est très dispensable. On passe ensuite à un épisode assez long, à savoir Iron Man 500. S’articulant autour de plusieurs époques, cet épisode est plutôt bon. L’histoire tient la route, et on suit avec beaucoup de plaisir ce récit complexe. C’est également un plaisir de retrouver des situations « classiques » d’identité secrète, vu que Tony Stark ne connait plus le vrai visage de Spiderman. Quant au graphisme, il est signé de différents artistes (Salvador Larroca, Kano, Nathan Fox et Carmine Di Giandomenico) et est globalement assez bon. Ce n’est pas ce que j’ai lu de mieux en Iron Man, mais j’ai bien aimé cet épisode.


Spiderman 141Spiderman 141 : Suite et fin de One moment in time, ça c’est fait…

On commence le magazine en concluant One moment in time (L’instant crucial en VF) censé nous expliquer ce qu’il s’est passé pendant One more day, le rendant moins « magic » qu’à l’origine…Dire que ces épisodes sont mauvais serait en dessous de la vérité. Joe Quesada livre deux épisodes poussifs, avec une explication particulièrement tirée par les cheveux pour l’amnésie du monde concernant l’identité secrète de Peter Parker et une Mary Jane très mal caractérisée. Franchement je reste sur ma position : Quesada aurait dû s’en tenir à son « it’s magic » plutôt que de se livrer à ce périlleux numéro d’équilibriste pour essayer de convaincre le lectorat que son histoire tient debout. Quant au graphisme de Paolo Rivera et Joe Quesada, s’il était plutôt pas mal le mois dernier il s’avère ce mois-ci bien moins bon. Dans les parties contemporaines de l’histoire, Mary Jane a une tête de quiche alors que le mois dernier elle avait un visage très réussi, lui donnant à la fois beaucoup de charme et un petit air « girl next door » qui n’était pas désagréable du tout. Bref, One moment in time est fini, ça y’est on est débarrassés…On passe ensuite à un épisode qui se passe après l’arc Origin of the species (présent dans Spiderman HS 35), et qui n’est pas mal du tout. Signé Fred Van Lente et Max Fiumara, cet épisode de transition se lit très bien et permet de refermer le magazine avec un sentiment plus positif que si OMIT avait été présent tout seul. Quant au graphisme, il est très correct.


Spiderman HS 35Spiderman HS 35 : Un scénario en béton mais un graphisme qui pique les yeux

Dans ce hors-série se trouve l’arc Origin of the species de la série Amazing Spiderman, qui s’intercale entre les épisodes de One moment in time et l’épisode suivant qui se trouve dans Spiderman 141 (Flash Forward oblige). On retrouve donc notre Tisseur embourbé dans une histoire relative au bébé de Menace, dont le père serait Norman Osborn, grand spécialiste en cochonneries avec les petites amies des jeunes gens de son entourage. Mark Waid a donc pour objectif de dépatouiller tout ça, et il prouve encore une fois (si besoin était) son talent de scénariste en nous livrant une excellente histoire à partir du concept un peu (beaucoup) foireux de Menace et de son bébé. On retrouve tous les ingrédients qu’on aime retrouver chez Spiderman : l’aspect loser, ses super vilains, Jameson, des cliffghangers et retournements de situation à tous les coins de planche…bref du bon Spiderman. Par contre sur le plan du graphisme, je serai moins enthousiaste. Signés Daniel Azaceta et Matthew Southworth, les dessins sont en effet dans un style particulier. Les scènes d’action sont pleines de punch et de dynamisme, mais les visages des personnages sont tous plus affreux les uns que les autres et il y a des cases où leur anatomie est curieuse…C’est vraiment dommage, avec un autre artiste aux crayons ce hors série aurait été un vrai must.


Wolverine 4Wolverine 4 : Un épisode sympa, et le reste est dispensable

Il y a à boire et à manger ce mois-ci dans le magazine du mutant griffu. On commence par un épisode spécial, faisant partie des .1 de Marvel (des épisodes censés constituer des points d’entrée pour les nouveaux lecteurs). En terme de point d’entrée, cet épisode ne remplit pas vraiment son contrat, vu qu’il n’a de sens que pour des lecteurs habitués et en plus lisant aussi New Avengers. Mais en tant qu’épisode il est vraiment pas mal, avec des répliques qui sonnent juste. Jason Aaron et Jefte Palo livrent un travail impeccable, qui peut même donner un aperçu de ce que seraient les New Avengers écrits par un autre auteur que Bendis (et ça donne envie). On passe ensuite à un épisode très court, censé expliquer le pourquoi du comment du voyage de Wolverine en Enfer…Personnellement je n’ai pas été convaincu par cette petite histoire de Jason Aaron et Jason Latour qui est assez inintéressante et dotée d’un dessin plutôt vilain…On termine ensuite avec deux épisodes bouche-trous datant de Wolverine 900. Le premier aurait pu être sympa (Wolverine qui trouve un moyen de se prendre une cuite) mais il s’avère assez lourd et le graphisme est moyen. Quant au second, décliné sur le modèle « nuff said » (épisode muet), il est totalement dépourvu d’originalité tant son thème a été vu et revu.


Et voilà, c’est tout pour cette fois. Quatre autres publications du mois d’octobre seront décortiquées dans le prochain bilan mensuel.

N’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de cette nouvelle formule !

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

8 réponses à Bilan d’octobre (1)

  1. Tortuga dit :

    J’en profite, si cette tribune me le permet, pour donner mon humble avis de lecteur VF only:
    MARVEL ICONS 9
    je m’attendais vraiment à autre chose pour l’épisode 500 d’Iron Man, et à vrai dire, j’ai été un peu déçu car l’histoire part sur un futur parfumé à la Days of Future Past pour ceux qui se souviennent. Ce n’est pas tant que l’histoire est mauvaise, mais ça ne célèbre pas dignement un épisode 500: j’aurais apprécié un scénario entièrement ancré dans le « présent », plus classique, je crois.

    Les nouveaux vengeurs sont cool. C’est rythmé, funky, leur marque de fabrique c’est « on se prend pas la tête » et on est des galériens comparés aux « vengeurs officiels ».

    SPIDERMAN
    l’histoire qui révèle le pourquoi du comment est tel que le décrit par M. mdata:

    « avec une explication particulièrement tirée par les cheveux pour l’amnésie du monde concernant l’identité secrète de Peter Parker et une Mary Jane très mal caractérisée. Franchement je reste sur ma position : Quesada aurait dû s’en tenir à son « it’s magic » plutôt que de se livrer à ce périlleux numéro d’équilibriste pour essayer de convaincre le lectorat que son histoire tient debout. »

    « Quant au graphisme de Paolo Rivera et Joe Quesada, s’il était plutôt pas mal le mois dernier il s’avère ce mois-ci bien moins bon. Dans les parties contemporaines de l’histoire, Mary Jane a une tête de quiche  »

    et je pèse SES mots. Je me demande si parfois je n’achète pas les revues juste pour ne pas avoir de trous dans la bibliothèque… enfin, ce n’est plus de la critique là…

    • mdata dit :

      @Tortuga : Tu as tout à fait raison, tout le monde est encouragé à venir donner son avis ! 🙂

      Pour Iron Man c’est vrai que cet épisode aurait gagné à ne pas servir de teaser pour ce qui va venir (je précise que je ne lis pas de vo, c’est donc une déduction mais en tout cas ça y ressemble). Pour les Vengeurs, en fait c’est plutôt des Défenseurs modernes à la Bendis et pour le moment on a trouvé un rythme de croisière plaisant.

      Concernant Spiderman…je pense qu’on est tous à peu près d’accord sur la « qualité » de cet arc 🙁

      • Tortuga dit :

        @mdata, moi cet iron man ça ne m’a pas trop fait l’effet d’un teaser, ça m’a plus fait l’effet d’un dimanche pluvieux, maussade, triste et surtout d’un remplissage. Je serais le rédacteur Marvel, j’aurais adoré cet épisode 500 d’Iron Man pour caler un meuble.

  2. Tortuga dit :

    petit Edit, désolé, j’oubliais de dire que parfois, il me semble que soit la traduction laisse parfois un peu à désirer et gêne la compréhension… Ou alors c’est moi qui ne sais pas bien lire…

    • mdata dit :

      @Tortuga : La qualité de traduction est en effet très variable d’une série à l’autre, suivant la personne qui s’en occupe. Et ça ne facilite pas la lecture… (encore que le niveau s’est quand même amélioré depuis quelques mois)

  3. Ping :Bilan d'octobre (2), les comics et leur univers

  4. Ping :Bilan d'octobre (3), les comics et leur univers

  5. Ping :Bilan d'octobre (4), les comics et leur univers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.