Bilan de juin 2013 (1)

Critiques kiosque

Voici la première partie du bilan de lecture des revues de juin.

Au programme : Avengers 12, Hulk 12, Iron Man 12 et Marvel Top 12.

Avengers 12 – Panini Comics – 120 pages – 4,80€

Avengers 12Les Vengeurs (Bendis/Dodson/Peterson/Mayhew) : Pas mal…

Marvel Now ! oblige, l’auteur profite de ces deux épisodes pour nettoyer le bazar qu’il a semé dans les séries Avengers. Pour le coup ces épisodes sont respectueux de l’historique des Vengeurs, en ramenant un membre fondateur et en réhabilitant un membre en disgrâce, mais c’est un peu écrit à la truelle par moment avec des ficelles épaisses comme des câbles de pont. C’est pas mal, mais sans plus.

Du côté du dessin, les planches sont très soignées et servent bien ces épisodes.

Captain America (Brubaker/Epting) : Un épisode de conclusion respectueux et réussi

Dans cette conclusion de son run, l’auteur nous livre une histoire nostalgique en faisant se rencontrer deux Captain America. Sur un ton doux amer, l’auteur revient sur l’histoire des Captain America et de l’importance de cette mission pour eux. C’est avec beaucoup de respect pour son personnage et sa mission que l’auteur conclut sa longue prestation, et l’épisode est intéressant à lire.

Du côté du dessin, les planches sont tout à fait réussies une fois de plus.

Captain Marvel (DeConnick/Sebela/Soys) : Ce coup-ci c’est pas mal !

Alors que les épisodes précédents étaient pénibles à lire, le niveau remonte avec ces deux épisodes. Le duo Carol Danvers/Monica Rambeau fonctionne parfaitement dans le registre amour vache, d’autant que Monica est en « version Nextwave » et donc bien plus intéressante que par le passé. Je n’irai pas jusqu’à dire que la série atteint désormais des sommets mais ces deux épisodes sont pas mal.

Du côté du dessin, c’est correct mais sans plus.


Hulk 12 – Panini Comics – 112 pages – 4,80€

Hulk 12Hulk (Aaron/Palo) : Une excellente conclusion

Après nous avoir offert un run haut en couleurs avec des situations pour le moins insolite, l’auteur termine en beauté avec deux excellents épisodes. Hulk règle ses comptes dans un récit où l’humour  de l’auteur a l’occasion de s’exprimer entre deux scènes d’action. Ce run m’aura emballé du début à la fin, exploitant avec brio le personnage de Hulk.

Du côté du dessin, le style de l’artiste restitue parfaitement l’ambiance particulière de cette histoire.

Les Vengeurs secrets (Remender/Scalera) : Une conclusion décevante

J’ai beau beaucoup aimer les Vengeurs secrets (même du temps de Brubaker, j’ai un poster de Steve Rogers mettant le casque de Nova dans mon bureau mais je m’égare), j’ai du mal avec cette conclusion. Les deux épisodes sont en effet un peu fouilli, ça part un peu dans tous les sens et la conclusion est un peu facile. Bref, je suis déçu, j’attendais mieux de ces derniers épisodes.

Du côté du graphisme, là aussi c’est pas génial.

Le Gardien (Parker/Oliver) : Sympa

Cette petite histoire met en scène les Gardiens, avec les coulisses d’évènements auxquels on a assisté par le passé. Sans être non plus sensationnelle, cette courte histoire est sympa et se lit très bien.

Du côté du graphisme par contre c’est vraiment joli.

A-Bomb (Parker/Seeley) : Bof…

Comme le mois dernier, voici un nouveau bouche-trou avec A-Bomb. C’est tellement peu intéressant que je lutte pour me souvenir de quoi ça parle une fois la revue terminée…

Du côté du graphisme par contre c’est très réussi.


Iron Man 12 – Panini Comics – 120 pages – 4,80€

Iron Man 12Iron Man (Fraction/Larroca) : Ouf c’est fini !

Et voilà, nous y sommes : le run de Matt Fraction et Salvador Larroca se termine avec cet ultime épisode. L’auteur range donc ses jouets et offre un nouveau départ dans un épisode ni bon ni mauvais, juste insipide comme l’essentiel de sa prestation sur le titre. Je suis curieux de voir ce qui va suivre, mais à mon avis il sera difficile de faire pire (même le run de Mike Grell, qui n’était pourtant pas génial, était plus intéressant).

Du côté du dessin, c’est du même tonneau que d’habitude et donc là aussi je suis soulagé que ça s’arrête.

Les Nouveaux Vengeurs (Bendis/Oeming/Deodato) : Là aussi on range les jouets

Avec ces deux épisodes, l’auteur conclut sa prestation sur la série en bouclant la boucle avec ses deux thématiques les plus utilisées : le Sorcier suprême et le couple Luke Cage/Jessica Jones. Ces épisodes font office de conclusion à cette prestation, et sans être inoubliables ils se lisent plutôt bien et terminent proprement ces années d’aventures des Vengeurs.

Du côté du graphisme, deux styles fort différents cohabitent dans ces épisodes et les planches sont globalement très réussies.

Les Quatre Fantastiques (Hickman/Stegman) : Une conclusion à la hauteur de la série

Comme dans la majeure partie des séries publiées ce mois-ci, l’heure est aux adieux pour les équipes créatives. Cet épisode ne fait pas exception, et là aussi l’auteur range ses jouets pour laisser une série « propre » à son successeur. Cet épisode est intéressant, avec ce petit quelque chose de démesuré qui fait le charme des épisodes de ce run.

Du côté du graphisme, par contre c’est correct mais sans plus.

La Fondation du futur (Hickman/Dragotta) : Une conclusion très sympa

Dans le même état d’esprit que dans l’épisode des Fantastiques, c’est l’heure de la conclusion pour la Fondation du futur. Cet épisode est tout à fait dans la lignée de cette série, c’est à dire très sympa et intéressant à lire. Le sort de la suite de la série n’est pas encore fixé, mais j’espère que Panini ne fera pas l’impasse dessus, ce serait dommage.

Du côté du dessin, le style cartoony sied très bien à l’ambiance fun de de cet épisode.


Marvel Top 10 – Panini Comics – 144 pages – 5,70€

Marvel Top 10Iron Man Legacy (Van Lente/Kurth/Briones) : Une histoire sympa qui se lit bien

Dans ces épisodes de Iron Man Legacy, l’auteur revient sur une période peu glorieuse de l’histoire de Tony Stark : sa déchéance après avoir sombré dans l’alcoolisme. Avec pas mal de retcon, nous assistons donc à cet épisode inédit de la vie de Tony, qui luttait encore pour retrouver sa dignité après avoir sombré face aux magouilles d’Obadiah Stane. L’auteur en profite pour retro-introduire des personnages plus contemporains, comme les parents des Fugitifs qui sont d’ailleurs dépeints avec beaucoup de justesse en faisant référence aux futures aventures des jeunes héros. Même si l’auteur s’assoit allègrement sur des éléments importants de la personnalité de Tony Stark à cette époque (comme le fait qu’il ne pouvait plus supporter l’armure rouge et or suite au traumatisme induit par sa déchéance), l’histoire est plaisante à lire et offre un complément sympathique au récit que l’on connait depuis des lustres.  Un bref récit se situant ultérieurement – à l’époque de la guerre des armures – clôt la revue. On y voit un Tony Stark qui prend des mesures assez inattendues face à la situation difficile qu’il est en train de vivre, et si l’histoire n’est pas indispensable elle se lit plutôt bien.

Du côté du graphisme, nous avons droit à des planches réussies qui servent bien le récit. Par contre pour la courte histoire finale, c’est un peu moins joli…


Et voilà c’est tout pour aujourd’hui.

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour le second bilan de lecture de juin.

Taggé , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

3 réponses à Bilan de juin 2013 (1)

  1. pacclerouge dit :

    Tu vois moi j’ai pas été un grand fan du run de Aaron sur Hulk. J’ai été plutôt surpris (en positif) par la conclusion, qui brille surtout par la cohérence et le réassemblage des éléments abordés dans les précédents numéros. Après il faut pas se voiler la face, Aaron s’est aussi emmêlé les pinceaux à certains sur la dualité et en frôlant par moment la tonalité du théâtre de boulevard. Reste un truc rédhibitoire, et quitte à me répéter sur ce que j’ai écrit sur mon blog, mais on ne conclut pas son run avec un singe qui jette sa propre bouse sur Hulk. Sur Deadpool, ce type d’humour régressif peut passer, mais je pardonne pas à Aaron de l’avoir fait avec Hulk. Surtout que l’écrivain m’avait pas trop habitué à tomber dans la gaudriole facile.
    J’espère que Waid sera donc plus inspiré.

  2. Lord_Leonardo dit :

    Pour Hulk, je dois avouer que même si la conclusion est sympa, ça ne m’incitera pas forcément à acheter Avengers Universe même si les auteurs changent et que j’aime bien le géant vert en général (et que c’est la seule BD qui aurait pu m’intéresser dans le nouveau magazine de juillet…).Concernant Iron Man, tu confirmes donc mes préjugés envers Matt Fraction: c’est un auteur ni bon ni mauvais. Plutôt mauvais que bon d’ailleurs et surtout du comics fast food vite oublié. Voilà pourquoi j’évite cet auteur comme la peste.
    Heureusement qu’il y a Jonathan Hickman pour sauver le restant de la revue ^^

  3. Ping :Bilan de juin 2013 (2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.