Bilan d’avril 2012 (3)

Bilans

 

Vu qu’il n’y a pas eu de nouvelles revues la semaine dernière, ce troisième bilan du mois d’avril s’est un peu fait attendre mais le voici enfin.

Je vous propose donc de nous intéresser aujourd’hui à Marvel Classic 6, Marvel Movies 1, Spiderman 147 et X-Men Extra 89.


Marvel Classic 6Marvel Classic 6 : Un très bon numéro malgré le bouche-trou !

Après un numéro décevant consacré à Ghost rider, la revue old school de Panini se consacre ce mois-ci au turbulent Fauve, transfuge des X-Men dont nous pouvons lire ici l’arrivée chez les Vengeurs. On commence donc par un épisode d’Amazing Adventures, où nous pouvons assister à la transformation de Hank Mc Coy en Fauve velu. Signé Gerry Conway et Tom Sutton, cet épisode est très réussi sur le plan du scénario et du dessin, allant droit à l’essentiel pour raconter une histoire très intéressante. La bonne nouvelle, c’est que le suite de ces épisodes sera proposé en Intégrale à la fin de l’année ! 🙂

On passe ensuite à un arc de la série Avengers, signé Steve Englehart et George Tuska, où le Fauve, remis de la détresse psychologique causée par sa transformation (et encore, s’il savait qu’après Chris Claremont en ferait un gros chat…), rejoint l’équipe des Vengeurs. L’histoire est classique dans sa réalisation, c’est très typé seventies mais contrairement à d’autres qui ont beaucoup plus mal vieilli (comme Avengers/Defenders) on ne s’ennuie pas à la lecture de ces aventures. C’est du bon Avengers, qui se lit très bien et le trait de George Tuska, sans être non plus transcendant, a une patine classique qui n’est pas vilaine du tout (même si mettre un nez au masque d’Iron Man n’est pas l’idée du siècle, d’ailleurs cela sera raillé quelques décennies plus tard dans un épisode d’Iron Man).

Pour finir, nous avons droit à quelques épisodes un peu bouche-trou signés Arnold Drake et Werner Roth. Il est expliqué que la rédaction de Panini jugeait ces épisodes plus intéressants que ceux proposés en VO, mais franchement j’en doute un peu car ils ne s’inscrivent pas dans la lignée du reste (mettant l’accent sur la période Vengeurs du mutant velu). Cela fait plutôt réutilisation à peu de frais de matériel déjà disponible en Intégrale. Cela se lit plutôt bien, mais c’est un peu rabâché et même si j’aime bien le style de Werner Roth il ne fera pas l’unanimité.

Malgré cette ultime fausse note, ne boudons pas notre plaisir car le reste de la revue est vraiment très bon


Marvel Movies 1Marvel Movies 1 : Finalement, c’est pas si mal !

Quand cette nouvelle revue a été annoncée par Panini, de nombreux lecteurs ont craint le pire car il faut bien admettre que les comics adaptés de films (eux-même adaptés de comics…) sont rarement bons, voire même sont souvent généralement mauvais. Et pourtant, il faut avouer que pour ce premier numéro le contenu est plutôt sympa. Il s’agit d’histoires se situant dans le contexte des films Iron Man, donc ce n’est pas à proprement parler une adaptation mais plutôt l’exploitation de l’univers mis en place à l’écran.

Iron Man 2 : Public Identity et Iron Man 2 : Agents of SHIELD font le lien entre les deux films , ajoutant quelques éléments de continuité aux deux histoires. Ecrits par Joe Casey et Justin Theroux, ces récits se lisent plutôt bien. Ce n’est pas non plus d’une qualité renversante, mais l’histoire est plutôt sympa et on retrouve tout de suite ses marques avec l’univers du film.

Du côté du dessin, là par contre tout n’est pas bon. Autant la première partie, signée Barry Kitson et Ron Lim, est réussie que la seconde, signée Thimithy Green II, Felix Ruiz et Matt Camp est très inégale et au mieux correcte.

Ce n’est pas un numéro indispensable, mais cela peut être un achat sympa pour les lecteurs occasionnels ayant aimé les films.


Spiderman 147Spiderman 147 : Un bon numéro

Le premier récit de la revue met en scène Spiderman en compagnie de ses nouveaux équipiers de la Fondation du Futur. Ecrite par Dan Slott, l’histoire est très agréable à lire même si le niveau retombe un peu par rapport au mois précédent. Spiderman est nettement plus crédible dans son rôle au sein des ex-Fantastiques qu’en Vengeur et tout ceci se lit avec beaucoup de plaisir. Au niveau du dessin, les planches de Stefano Caselli sont plutôt réussies et contribuent au plaisir de lecture de l’épisode.

On passe ensuite à un autre récit, où notre Tisseur de toiles omniprésent se retrouve assigné à l’Académie des Vengeurs. Devant initialement leur donner un cours, il va vivre une aventure signée Christos Gage en leur compagnie, pour le plus grand plaisir du lecteur. En effet, Avengers Academy étant une des meilleures séries Marvel proposées en VF actuellement, le niveau n’est pas retombé dans ces épisodes et on ne voit pas le temps passer en les lisant. C’est très sympa à lire et pour le coup on aimerait que Spiderman intègre le casting de la série plutôt que FF (même si c’est bon aussi). Du côté du dessin, nous retrouvons un Mike Mc Kone très en forme qui sert de bien jolies planches.

Pour finir, nous avons droit à  un prologue de Spider Island, le prochain gros morceau de l’univers de Spiderman, intitulé Infestation. Signé Dan Slott, Barry Kitson et Ema Rios, ce prologue est prometteur et montre l’audace du scénariste en faisant revenir un personnage qui est vraiment casse-gueule. Le dessin est quant à lui plutôt soigné.

Un bon numéro, certes un petit cran en dessous des précédents, mais quand même bon et surtout très agréable à lire.


X-Men Extra 89X-Men Extra 89 : L’Ere X se termine en beauté

Dans le précédent numéro, j’avais découvert avec surprise et enthousiasme le début de l’Ere X. Loin d’être une banale resucée de l’Ere d’Apocalypse, l’histoire de Mike Carey démarrait en effet très fort et donnait une furieuse envie d’en lire la suite. C’est dans ce numéro qu’elle se termine, et les promesse du numéro précédent ont été tenues. L’histoire tient en effet très bien la route, remixant ensemble quelques éléments de la mythologie mutante pour en faire un récit qui a son existence propre et qui fonctionne très bien. Du côté du dessin, les planches de Clay Mahn et Steve Kurth sont parfaitement adaptées à l’ambiance de l’histoire.

Le reste de la revue est occupé par d’autres récits se situant dans l’univers de l’Ere X. Le premier, où nous retrouvons une version alternative des Vengeurs sour la plume de Simon Spurrier et le crayon de Khoi Pham, est très réussi sur le plan de l’histoire et du dessin. Le second, où Spiderman est brièvement revisité par Jim Mc Cann et Paul Davidson, est très anecdotique sur tous les plans. Par contre le dernier, où Dazzler est mise en scène par Chuck Kim et Gabriel Hernandez Walta, est plutôt bon, avec un final surprenant.

Même s’il reste encore des choses à raconter sur cette Ere X (comme l’indique le 2/3 de la couverture), l’histoire en elle-même se termine ici et surtout se termine en beauté.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau bilan du mois d’avril.

Taggé , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

9 réponses à Bilan d’avril 2012 (3)

  1. JN dit :

    Tu as été rapide pour le Marvel Classic !

    A noter que les épisodes des Vengeurs sont situés juste avant ceux publiés dans le Best Of Marvel Couronne du Serpent, j’aurais préféré 2 mag kiosque plutot qu’un mag et un tome en librairie 🙁

    • mdata dit :

      @JN : J’étais très impatient de lire ces épisodes, car j’en avais un bout en Aredit et je voulais les relire et surtout lire leur suite 🙂

      Je pense comme toi en tout cas que la Couronne du serpent aurait dû atterrir en kiosque…

  2. jinbei dit :

    C’est Grant Morisson qui a transformé le fauve en gros chat et non chris clarmont 😉

    • mdata dit :

      @jinbei : J’ai comme un doute, ce n’est pas dans l’épisode de Xtreme X-Men où Sage utilise ses pouvoirs pour déclencher cette nouvelle mutation ?

      • yannzed dit :

        @mdata, Il me semble que le Fauve était utilisé en même temps par les 2 auteurs au début, avant qu’il ne revienne entièrement entre les mains de Morrison. Il y avait eu un problème à l’époque, sans doute l’éditeur n’avait pas fait son boulot dans la répartition des personnages entre les scénaristes. Par contre je ne souviens pas dans quelle série intervient la mutation du fauve. Si c’est Claremont qui l’a réalisé, ça devait être un retcon rapide pour justifier son look dans la série de Morrison…

  3. zuul dit :

    je confirme ce que dis Yannzed. A l’epoque de Morrisson sur Xmen, la « sur-mutation » était en vogue, est-ce de là que viens aussi la formede cristal d’emma Frost? je crois que oui, mais je me trompe peut-être…

  4. Christophe dit :

    Très bonne saga qu’est l’Ere X. Je viens de finir l’x-men extra 89, j’ai complétement accroché. Mention spéciale aux deux épisodes avec les vengeurs. Vivement l’épilogue 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.