Bilan d’août (1)

Bilans de lecture des fascicules

Le mois d’août est plutôt chargé en revues, ce qui se sent d’autant plus qu’elles sont quasiment toutes sorties en même temps en comics shop.

Sans plus attendre, je vous propose de revenir sur les sorties du mois avec un premier bilan de lecture des revues.

Marvel Heroes 7

Les Vengeurs de Bendis et Romita Jr ouvrent le bal ce mois-ci, avec le début d’un nouvel arc qui me parait fort intéressant. L’épisode est bien construit et bien dessiné (au contraire du mois dernier !), et l’idée de départ est plutôt bien trouvée. Reste à voir ce que Bendis en fera, vu qu’en ce moment il commence fort mais loupe ses fins…Du côté de Thor, Fraction semble s’être un peu réveillé après l’épisode soporifique du mois dernier, et sans non plus livrer un épisode ultime il nous a quand même mis en place une histoire qui se tient et s’avère plutôt intéressante. Du côté du dessin, j’aime bien le style de Pasqual Ferry et n’ait donc pas été déçu par le graphisme de l’épisode. Pour finir, nous avons droit à une double dose d’Avengers Academy, et cette série continue de me plaire. Partant d’un concept pourtant assez proche d’Initiative, la série s’en démarque de plus en plus, mêlant des personnages idéalistes à d’autres qui ne servent que leurs propres intérêts. Christos Gage en profite même, au travers d’une comparaison entre les nouvelles recrues des Vengeurs d’il y a quelques années et ces jeunes, pour épingler la génération actuelle qui semble assoiffée de célébrité. Les deux épisodes sont centrés sur deux personnages différents, et ils sont aussi réussis l’un que l’autre. Du côté du dessin, les deux épisodes sont tous les deux bien servis par un graphisme plutôt réussi.

Marvel Icons 7

Du côté des New Avengers, l’épisode peut se résumer en un mot : déception. Encore une fois, Bendis a fait monter la mayonnaise pendant des mois avec des épisodes intéressants pour finalement livrer une conclusion bâclée. Pourtant l’épisode était sympa, mais le soufflé se dégonfle très vite et on ne peut que souhaiter que Bendis finisse par passer la main s’il n’a plus rien à dire sur les Vengeurs. Du côté du dessin par contre Stuart Immonen est très inspiré et livre des planches qui sont on ne peut plus jolies, rattrapant un peu la casse. Du côté d’Iron Man, curieusement il se passe des choses ce mois-ci. L’épisode se révèle plutôt intéressant, la loooongue mise en place des éléments de l’arc par Matt Fraction se concrétisant ici. Par contre côté graphisme, Salvador Larroca est égal à lui-même et ce n’est pas glorieux. Du côté de Captain America, l’arc en cours se termine ce mois-ci, et c’est une histoire qui s’avère très intéressante. Plutôt qu’une banale histoire de torture ou de revanche, c’est plus un récit mettant en avant la torture psychologique que nous livre Brubacker et ça marche très bien. Du côté du dessin, le graphisme de Butch Guice est réussi et sert parfaitement le récit. Pour finir, nous avons droit à un nouvel épisode des Fantastic Four de Hickman et Edwards, et encore une fois c’est très réussi. Liant son récit à l’excellent album SHIELD, l’auteur construit un univers très cohérent tout en montrant un grand respect pour l’histoire des personnages, et franchement je n’ai pas vu le temps passer en lisant cet épisode. Du côté du dessin, c’est également une réussite.

Marvel Stars 7

La revue commence par deux épisodes de Secret Avengers, où l’arc mettant en scène le père de Shang-Chi et le Conseil de l’ombre se poursuit. Outre un grand amusement face aux diverses manœuvres pour ne jamais nommer Fu-Manchu (on lui trouve même un nouveau nom du coup !), j’ai bien aimé ces épisodes qui se lisent bien. Ce n’est pas non plus l’histoire du siècle, loin de là, mais ça tient la route (modulo l’histoire de Fu-Manchu un rien bancale) et ça donne envie de lire la suite, d’autant que Brubacker semble encore s’amuser avec le passé de Captain America via l’histoire de John Steele. Du côté du dessin, c’est également réussi. On passe ensuite à un petit épisode des Thunderbolts, Panini l’ayant coupé pour pouvoir caser les 2 épisodes de Secret Avengers. Cette série se lit vraiment toute seule, avec encore une fois un épisode bien fichu, bien écrit et bien dessiné. Les Secret Warriors clôturent ensuite le magazine, avec un très bon épisode très bien écrit. Hickman maîtrise parfaitement ses personnages et nous livre encore une fois un excellent travail. Du côté du dessin, c’est pas vilain du tout et cela colle très bien à l’histoire.

Spiderman 139

Ce mois-ci, nous avons enfin droit au dénouement d’Astonishing Spiderman et Wolverine, la très bonne mini-série de Jason Aaron et Adam Kubert. Alors que le ton avait basculé vers le délire lors du précédent épisode (Aaron nous livrant là une excellente parodie de télévision avec un Mojo déchaîné), le scénariste change son fusil d’épaule pour son final et entre deux traits d’humour nous livre un épisode émouvant et bien fichu. Quant au dessin, il est toujours très réussi et contribue au plaisir de lecture de cette mini série très réussie. On passe ensuite au dénouement de Chasse à mort (Grim Hunt), qui continue sur la lancée des très bons épisodes du mois dernier. L’histoire tient bien la route, consolidant la mythologie de la « Spider Family » et faisant un peu le ménage chez les Kravinoff. Je suis un peu réservé sur un point, à savoir les actes très violent d’un Spiderman déchaîné qui me semblent un peu « out of character ». Sinon côté dessin, le style de Michael Lark, qui avait déjà sévi sur Daredevil, colle parfaitement au ton sombre du récit. Ensuite nous avons droit à la conclusion de Le chasseur chassé, toujours assez anecdotique. Ca se lit, mais ça s’oublie tout aussi vite…Après une page de conclusion de Chasse à mort, nous avons droit à une petite histoire montrant comment Spiderman et Marvel  voulaient travailler ensemble. Ce genre d’histoire sans prétention n’a qu’un objectif, amuser le lecteur et là c’est réussi. Ce n’est pas non plus à mourir de rire, mais c’est une petite histoire sympa pour fermer le magazine avec le sourire, ce qui n’était pas gagné avec le ton des autres récits ! 😉

Transformers 2

Ce mois-ci, nous retrouvons la suite des aventures des robots transformables, tentant de s’adapter suite à la reddition d’Optimus Prime dans les épisodes précédents. J’aime bien cette série, mettant en scène des Transformers bien plus intéressants qu’au cinéma. Les divisions et nouvelles alliances sont bien traitées, ainsi que le nouveau venu qui met son nez partout. Côté graphisme, c’est simple mais efficace, servant le récit tout à fait correctement. Une lecture bien sympa que je conseille pour se réconcilier avec les Transformers.

Wolverine 2

Ce mois-ci, nous continuons à suivre Wolverine en Enfer, du moins son âme puisque son corps lui se trouve sur Terre et se livre à un sacré carnage. Le scénario d’Aaron se démarque un peu des autres histoires de type « Wolverine possédé », car ce n’est pas vraiment le cas : son corps est utilisé par quelqu’un (ou quelque chose) d’autre pendant que son âme souffre en Enfer (même si on n’échappe pas aux passages obligés, comme les amis de Wolverine qui ne se méfient pas en le voyant arriver). L’histoire est en tout cas très intéressante, s’intéressant à la personnalité complexe de Logan, qui ne se résume pas à une grosse brute avec des griffes. Et au vu du final, l’épisode suivant risque bien d’être très intéressant lui aussi ! Du côté du dessin, Renato Guedes nous livre des planches qui vont parfaitement avec l’ambiance de l’histoire.

X-Men 6

Dans les pages de X-Men Legacy, qui ouvre la revue avec deux épisodes, nous trouvons le début d’un nouvel arc plutôt bien fichu. Mike Carey met en place une nouvelle menace pour les X-Men, qu’il ne nous présente que par petits bouts, et exploite des personnages intéressants (qu’ils soient anciens ou nouveaux). Du côté du dessin, j’ai trouvé le graphisme de Clay Mann plutôt joli. On passe ensuite à Uncanny X-Men, où par contre côté graphisme on retrouve Greg « Colgate » Land et ses personnages figés. Ce n’est pas si moche mais ce n’est pas terrible non plus, j’ai plus l’impression de feuilleter un roman photo qu’une bande dessinée. Côté scénario par contre c’est carrément pas mal, le nouvel arc est intéressant et donne envie d’en lire plus. Pour finir, nous avons droit à un épisode des Nouveaux mutants plutôt bien ficelé, mettant en scène les soldats qui les ont attaqués le mois dernier et montrant un peu ce qu’ils ont traversé. Du point de vue de l’histoire, qui tient la route, comme du graphisme, plutôt réussi, je n’ai rien à reprocher à cet épisode qui se lit très bien.

X-Men Universe 6

Ce mois-ci, nous retrouvons nos mutants préférés aux prises avec les vampires, pour la suite de l’arc entamé il y a deux mois. L’épisode se lit très bien, même si le dessin de Paco Medina est un peu moins réussi ce mois-ci. J’étais très sceptique en voyant les Enfants de l’atome se frotter aux vampires, mais force est de constater que ça marche vraiment très bien. On passe ensuite à la nouvelle série X-Force (Uncanny X-Force), introduite par un court épisode prologue de Wolverine. Signée Rick Remender (l’auteur qui a quand même osé transformer le Punisher en monstre de Frankenstein !), cette nouvelle série démarre tambour battant avec une nouvelle équipe « black ops » et s’avère largement meilleure que la précédente série. Le roster est très bien choisi et l’histoire, riche en promesses, tient très bien la route. Du côté du dessin, rien à redire, c’est très bon et ça ne verse pas dans le gore facile et racoleur de la précédente incarnation de X Force. Du côté de X Factor, j’ai presque envie de dire « c’est comme d’habitude », car une fois de plus Peter David nous livre un épisode très bien écrit dans lequel on ne s’ennuie pas un seconde. A mon avis, X Factor reste la meilleure série mutante du moment, et ce n’est pas cet épisode qui me contredira. Du côté du dessin, les planches de Valentine de Landro sont très réussies et contribuent au plaisir de lecture de cet épisode. Pour finir, une petite rasade de bouche-trous avec deux épisodes de Nation X. Le premier se lit plutôt bien, et sert de prologue à Children’s Crusade (qu’on aura en 2012 mais on ne sait pas encore sous quelle forme, les évènements de la fin juin ayant un tantinet bousculé le planning de Panini). Le seconde est par contre totalement anecdotique, tentant de faire de l’humour sans être drôle.

En conclusion…

Une première fournée d’un bon niveau, avec des épisodes réussis et agréables à lire dans l’ensemble. Dommage que New Avengers soit loupé et qu’Iron Man pique les yeux…

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.