Astonishing X-Men 24 (mai 2007)

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du magazine, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Astonishing X Men 24

Astonishing X-Men : Les X-Men se retrouvent piégés par des adversaires redoutables qui les neutralisent les uns après les autres. Cette série continue de tenir ses promesses avec son excellent dessin qui sert admirablement un très bon scénario.

X Factor : Maintenant que la bande de Madrox sait des choses qu’elle ne devait pas savoir, il va falloir faire avec. Peter David nous livre encore une excellente histoire et le dessin est un peu moins catastrophique que d’habitude.

Excalibur : Comme quoi tout arrive, j’ai adoré cet épisode. Pour une fois le scénario est à la hauteur du dessin, toujours aussi bon.

Exilés : Le face à face avec Hypérion se termine, un peu rapidement toutefois. Le dessin est toujours aussi bon, et le scénario montre une légère baisse de régime.

Astonishing X-Men : Cette fois ça y’est, les X-Men sont dans le pétrin. Emma se révèle vraiment être une taupe du Club des Damnés, qui se déchaîne contre nos mutants préférés. Un par un les X-Men sont neutralisés, de façon conventionnelle ou originale (Wolverine revient en enfance !). Cette attaque bien menée est parfaitement décrite, montrant comment les X-Men sont vaincus par la trahison de quelqu’un qui les connait bien. Le sérieux de cette histoire est équilibré par des touches d’humour, les passages avec Wolverine « enfant » étant tout simplement hilarants. Le devenir de Cyclope est en tout cas assez cryptique : a-t-il perdu ses pouvoirs, ou cela est-il dû aux magouilles d’Emma ? Vivement la suite ! Whedon est en tout cas toujours aussi à l’aise avec cette série, dont le dessin est toujours aussi bon. J’ai beaucoup apprécié le petit clin d’oeil sur la dernière image : Kitty qui adopte la même posture et dit la même chose que Wolverine lors du tout premier combat des X-Men contre les Damnés dans les années 80 (ça ne me rajeunit pas).

X Factor : Maintenant qu’ils sont au courant de tout, Madrox et ses amis se retrouvent dans un beau pétrin. Ils sont maintenant pris entre deux feux : Vif Argent et les X-Men. En plus ils se retrouvent embarqués dans la tourmente de Civil War, ce qui n’arrange rien. Cet épisode montre encore à quel point Madrox est dépassé par les évènements, se retrouvant obligé de prendre des décisions alors qu’il déteste ça. Sa conversation avec Layla est assez amusante : dit-elle la vérité (leur mariage futur est quand même assez improbable) ou alors joue-t-elle de ses talents de manipulatrice ? L’illustration des diverses personalités des doubles de Madrox est encore une fois très amusante, avec cette fois un double dépressif. Peter David a décidemment toujours le don de raconter des histoires sérieuses en y injectant des moments très drôles, ce qui les rend très agréables à lire. Par contre le dessin est toujours aussi particulier, même si c’est mieux que le mois dernier.

Excalibur : Si on m’avait dit que je dirais du bien d’un épisode de cette série…Ce mois-ci, nous nous intéressons à Chamber, qui a été très gravement blessé par la Décimation (plus de torax ni de machoire inférieure). D’ailleurs certains évènements décrits dans cet épisode n’ont jamais été publiés en France… 🙁 L’évolution de la situation de Chamber est tout à fait surprenante, j’ignorais que sa famille était liée à Apocalypse. En tout cas sa nouvelle apparence ne lui convient pas vraiment (et on le comprend), et il n’aspire qu’à être enfin tranquille. Tout cela est fort bien écrit, sans redondances ni style ampoulé. Quant au dessin, il est toujours aussi bon (même un peu trop pour les vues de Chamber avec les tripes à l’air).

Les Exilés : Hypérion est enfin battu. Cet arc qui tirait un peu en longueur se termine enfin. J’ai beau être un fan de la première heure de cette série (pour laquelle j’achetais Extreme X-Men), je trouve qu’il y a une certaine baisse de régime dans le scénario. Après avoir trainé en longueur, le face à face avec Hyperion se termine très brusquement (pourquoi ne pas avoir songé avant à cette idée de le téléporter ailleurs ?). En tout cas la mort de Namora est vraiment montrée de façon brutale (berk). J’espère que la série va s’améliorer par la suite. Le dessin reste en tout cas toujours aussi bon.

Merci à Discount Comix pour le scan de la couverture du magazine
Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.