Agents of SHIELD Saison 6 (sans spoilers)

Agents of SHIELD saison 6

Critique garantie sans spoilers de la saison 6 de Agents of SHIELD, diffusée en 2019.

Avec Clark Gregg, Ming-Na Wen, Chloe Bennet, Iain De Caestecker, Elizabeth Henstridge, Henry Simmons, Natalia Cordova-Buckley et Jeff Ward

Dans cette sixième saison, les agents du SHIELD vont devoir sauver l’humanité d’une menace bien plus dangereuse que celles qu’ils ont affrontées auparavant.

Agents of SHIELD saison 6

Le SHIELD dans l’espace

Comme dans la saison précédente, une partie de l’intrigue de cette saison de Agents of SHIELD se passe dans l’espace. La série s’est définitivement affranchie des premières saisons plus « terre à terre » et les personnages vivent des aventures bien loin de leur monde natal. Cela fonctionne très bien pour offrir du dépaysement aux spectateurs en leur montrant des peuples et endroits radicalement différents de ce qu’ils ont l’habitude de voir. On pourra apprécier au passage un épisode particulièrement barré dans ce chapitre spatial, certes pas forcément hyper utile pour l’intrigue mais vraiment très fun !

Agents of SHIELD saison 6

D’un autre côté, il faut être lucide : des coursives de vaisseaux spatiaux et des stations spatiales, c’est pratique pour faire des économies ! Certes il y a des effets spéciaux quand il faut, mais on sent quand même qu’il faut ménager le budget avec ce genre d’artifice même si au final ce volet spatial est bien fichu et fait sens dans l’histoire.

Mais pourquoi est-il si méchant ?

Ce n’est pas vraiment un spoiler vu que les bandes-annonces l’avaient déjà montré : Clark Gregg est de retour dans cette saison dans un rôle surprenant. Celui qui incarnait véritablement l’âme de cette équipe est devenu bien mystérieux mystérieux et loin de posséder sa gentillesse légendaire. Mystérieux est le mot, car les scénaristes ont redoublé d’imagination faire marcher notre imagination à plein régime en retardant au maximum l’arrivée des réponses à nos interrogations.

Agents of SHIELD saison 6

Malheureusement je ne peux pas entrer dans les détails sans faire de spoilers mais cette nouvelle interprétation de Clark Gregg est vraiment étonnante et surtout fonctionne très bien. Le comédien est très à l’aise dans cette nouvelle déclinaison de son personnage, et les rebondissements qui y sont associés sont vraiment très surprenants.

Ce qui marche bien…

Un point fort de la série, qui est une fois encore présent ici, est sa capacité à se renouveler en permanence d’une saison à l’autre. La série est en effet notamment passée par l’espionnage, le « X-Files chez Marvel », le cosmique, le surnaturel et la science-fiction. Les scénaristes ont donc encore une fois repoussé les limites de la série en emmenant la saison dans des directions originales et des passages moins familiaux que d’habitude, loin de sa zone de confort. Cela fonctionne une nouvelle fois très bien, avec beaucoup de très bonnes idées.

Agents of SHIELD saison 6

L’intrigue principale de la saison est en effet très bien trouvée, avec une montée en puissance au cours des épisodes. De prime abord, on peut penser que la saison part un peu dans tous les sens, l’impression étant renforcée par la dispersion initiale de plusieurs parties de l’équipe. Mais on s’aperçoit au fil du temps que tout ceci a une signification globale, format un puzzle dont les pièces s’assemblent très bien. L’humour est toujours présent dans cette saison, avec des vannes bien senties et des situations particulièrement comiques.

Agents of SHIELD saison 6

Concernant le casting, les interprètes sont bien rodés et sont toujours en grande forme pour incarner une fois de plus les personnages dont on suit les aventures depuis pas mal de temps. J’ai déjà parlé de Clark Gregg, mais les autres ne sont pas en reste et maîtrisent vraiment bien leurs personnages. Parmi les nouveaux venus arrivés lors de la saison précédente, on pourra apprécier la prestation de Jeff Ward, qui passe du rôle de sous-Star-Lord à quelque chose de plus intéressant, et celle de Joel Stoffer qui est épatant en Enoch. Quant aux petits nouveaux de la saison, Karolina Wydra et Barry Shabaka Henley, ils ne déméritent pas face au reste du casting.

Agents of SHIELD saison 6

…et ce qui marche moins bien

Même si cette saison est agréable à regarder, il y a quand même quelques trucs qui coincent. Déjà il y a les économies dont je parlais plus haut : entre les scènes dans l’espace et les scènes dans des coursives du QG du SHIELD, on sent bien que tout est fait pour préserver le budget de la saison. Ce n’est pas forcément dérangeant car l’histoire justifie la plupart du temps l’utilisation de ces décors, mais à force certains passages qui y recourent semblent un peu plus long que nécessaires.

Agents of SHIELD saison 6

On pourra aussi regretter la gestion des pouvoirs de Daisy et de Yo-Yo : la première est un deus-ex machina sur pattes qui se retrouve à faire tout et n’importe quoi du moment que ça aide les personnages, tandis que la seconde a des niveaux de pouvoirs plutôt fluctuants. En effet, les situations où on ne comprend pas pourquoi Yo-Yo n’utilise pas ses pouvoirs se répètent, et on peut se demander si ce n’est pas pour ne pas faire avancer trop vite l’histoire.

Agents of SHIELD saison 6

Enfin tout en ayant fait le deuil du fameux « Tout est connecté » censé relier la série au Marvel Cinematic Universe on peut regretter que la série fasse l’impasse sur une partie de sa propre mythologie. Les Inhumains sont vraiment totalement oubliés, alors que leur possible prolifération était largement mise en avant il y a plusieurs saisons de cela. A noter toutefois que pour ne pas se retrouver en porte-à-faux avec les événements de Infinity War et Endgame les scénaristes ont opté pour des ruses qui leur permettent à la fois de ne pas en traiter les conséquences ni de les contredire.

En conclusion

Plus courte qu’à l’acoutumée, cette sixième et avant-dernière saison de Agents of SHIELD est une réussite malgré les économies parfois assez visibles. Mention spéciale à Clark Gregg, qui offre une prestation surprenante.

Agents of SHIELD saison 6

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Fondateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.