Thor – Ragnarok

Thor Ragnarok

Privé de son puissant marteau Mjolnir, Thor se retrouve aux confins de l’univers aux côté d’alliés inattendus. Pourra-t-il revenir sur Asgard, menacée par Hela, et empêcher sa destruction lors du Ragnarok ?

Les Asgardiens de la galaxie : voilà comment on pourrait résumer ce troisième opus des aventures de Thor, qui opère un sacré virage par rapport aux autres apparitions du Dieu du Tonnerre. Ce n’est pas forcément une surprise, car le ton plus léger du film avait transpiré des bandes-annonces mais c’est en voyant le film qu’on peut se rendre compte de l’influence des Gardiens de la galaxie.

On s’amuse donc beaucoup dans ce film, où Chris Hemsworth montre une nouvelle fois son aisance dans le registre comique en incarnant un Thor largement moins coincé que dans les autres films où il apparaît. L’ambiance est résolument légère, avec des situations improbables et des dialogues décalés (et souvent improvisés). Dans ce registre, mention spéciale à Jeff Goldblum qui campe ici un Grand maître complètement taré !

Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut penser que Thor – Ragnarok se cantonne à plus de deux heures de rigolade. Il y a des moments sérieux (et le rythme pour passer d’un registre à l’autre est très bien dosé), mais aussi des scènes d’action spectaculaires. C’est simple : Thor n’a jamais été aussi épique (voire badass) jusque là. Il faut dire aussi que le choix d’une certaine chanson n’est pas pour rien dans l’appréciation des scènes en question !

Les autres personnages ne sont pas en reste, et donnent l’impression de beaucoup s’amuser. On appréciera aussi la prestation de Hulk, qui sous ses deux identités campe un très bon duo comique avec Thor. Cate Blanchett incarne une Hela convaincante en méchante du film, gommant ainsi un point faible récurrent des films Marvel Studios qui peinent à imposer des méchants convaincants.

Côté effets spéciaux, tout ceci est fort joliment mis en images et Hulk a profité des dernières technologies pour être encore plus convainquant qu’auparavant.

Attention : il convient de rester jusqu’à la toute fin du générique car il y a deux séquences pour ce film. N’oubliez pas les vertus de la patience enseignées par Captain America cet été ! 😉

Thor – Ragnarok est un film très drôle, avec une omniprésence de fun mais sans oublier les scènes d’action qui mettent en scène un Thor épique comme jamais. Il s’agit du meilleur des trois films consacrés au personnage, et je suis tenté de le placer dans la fourchette haute des films Marvel Studios.

Dangers spoilers   LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)  Dangers spoilers

Thor Ragnarok

Dangers spoilers   LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)  Dangers spoilers

 

Le film en général

Les deux premiers films consacrés à Thor ne figurent généralement pas dans les préférés des spectateurs. Au vu du succès des aventures de la fine équipe de Star-Lord, il a donc été choisi d’adopter une approche très similaire pour relancer le personnage et lui donner une popularité qui lui fait jusqu’ici défaut au cinéma. Donc Thor – Ragnarok joue la carte de l’humour et du fun à tous les étages, et ne fait pas dans la demi-mesure dans le registre. Et le pire, c’est que ça marche ! Voir Thor affronter Surtur en lui balançant vanne sur vanne, c’est insolite… mais efficace !

Thor - Ragnarok

Tout en ne perdant pas de vue la gravité qui est nécessaire à certains passages, le film donne le reste du temps l’impression de ne pas se prendre au sérieux avec des dialogues percutants servis par des comédiens qui semblent vraiment s’amuser. C’est simple, à chaque fois qu’on devine quelque chose sur le point d’arriver et qu’on se dit « Ils ne vont pas oser », et bien… ils osent ! Et le résultat est vraiment très bon.

toto

Visuellement, le film est aussi très réussi. Pas tant au niveau des décors, car Asgard n’offre pas de panorama très original, reprenant des éléments du second film la plupart du temps et la planète du Grand maître ne se dévoile pas beaucoup. Mais en ce qui concerne les effets spéciaux, il n’y a rien à redire : les êtres irréels sont criants de vérité, à tel point qu’on ne se dit jamais qu’ils n’existent qu’au sein d’une ferme d’ordinateurs, Hulk en tête qui est décidément plus soigné de film en film. Les apparitions de Surtur sont également de toute beauté, avec notamment ce passage bourrin à souhait où Hulk s’occupe de lui !

Thor - Ragnarok

Thor - Ragnarok

Les personnages

Thor (Chris Hemsworth) est une des surprises du film : le personnage a radicalement changé depuis ses débuts sous la caméra de Kenneth Brannagh. Plus au fait des usages des hommes (rappelons-nous de ses difficultés jusque là), il a surtout troqué son attitude hautaine contre un côté pince-sans-rire qui passe son temps à aligner les bons mots et les vannes de plus ou moins bon goût. Chris Hemsworth avait déjà montré son potentiel comique dans SOS Fantômes l’année dernière, le voici une nouvelle fois à l’oeuvre pour camper un personnage beaucoup plus agréable que dans ses précédentes apparitions. Thor en comique, ça fait vraiment bizarre au début mais c’est tellement réussi qu’on en redemande !

Thor - Ragnarok

Loki (Tom Hiddleston) de son côté reste fidèle à lui-même, changeant de camp au gré de ses intérêts changeants. Le comédien est toujours aussi à l’aise dans son rôle, et nous offre de très bons moments de comédie comme par exemple lorsqu’il est très nerveux à l’idée de se reprendre une trempe des mains de Hulk ! Loki reste film après film une valeur sûre de l’univers de Thor, et il ne démérite pas dans ce troisième opus ! Le duo Chris Hemsworth / Tom Hiddleston est en tout cas toujours aussi efficace.

Thor - Ragnarok

Un film est réussi quand le méchant l’est, dixit Alfred Hitchcock, et ce n’est pas Hela (Cate Blanchett) qui fera mentir le maître. Connaissant le grand talent de la comédienne, il n’est guère surprenant qu’elle crève l’écran dans le rôle de la déesse de la mort et offre ainsi à Marvel Studio un de ses meilleurs vilains. Cate Blanchett donne elle-aussi l’impression de beaucoup s’amuser dans le film, ce qui se ressent positivement dans chacune de ses apparitions.

Thor - Ragnarok

Thor - Ragnarok

Nouvelle venue dans l’univers de Thor au cinéma, Valkyrie (Tessa Thompson) est un personnage sommes toutes assez classique : on retrouve en effet une anti-héroïne, brisée par une défaite passée et trouvant une certaine forme de rédemption après une phase d’auto-destruction. Mais ce n’est pas pour autant que le personnage ne fonctionne pas : au contraire, la comédienne incarne une Valkyrie détonante dont le duo sous forme d’amour vache avec Thor marche particulièrement bien.

Thor - Ragnarok

Banner / Hulk (Mark Ruffalo) surprend lui aussi dans Thor – Ragnarok : le personnage qui a jusqu’ici mis en avant son côté tragique forme un formidable duo de comédie avec Thor. Les deux comédiens (Mark Ruffalo et Chris Hemsworth) sont très complémentaires, même si le rapport dominant/dominé qui régit les duos de clowns s’inverse lorsque Banner est humain ou sous sa forme de géant vert. Ca fait drôle en tout cas de voir Hulk prononcer quelques phrases, mais c’est suffisamment bien fait pour que cela paraisse naturel.

Thor - Ragnarok

Après le Collectionneur, Marvel Studios nous offre un autre Doyen : Le Grand maître (Jeff Goldblum), qui se retrouve à faire son Tournoi des champions façon Planète Hulk. La puissance comique du comédien fait une nouvelle fois des merveilles, avec un rôle qui lui va comme un gant : son Grand maître a en effet un sacré pet au casque et chacune de ses apparitions est un régal. On se prend à rêver à le voir aux côtés de Guillermo del Toro en Collectionneur, nul doute que le duo ferait des étincelles ! (d’ailleurs la scène post-générique où Jeff Goldblum apparaît est incontestablement un clin d’œil à celle des Gardiens de la galaxie avec Guillermo del Toro).

Thor - Ragnarok

Parmi les nouveaux venus, on retrouve un personnage bien connu des lecteurs de Thor : Skurge (Karl Urban), aussi appelé l’Exécuteur. Il n’est nul besoin de vanter une nouvelle fois le talent du comédien, qui prouve une nouvelle fois qu’il est loin d’être mauvais. Son personnage commence comme un ressort comique mais prend une autre dimension au fil du temps pour avoir un destin à sa mesure.

Thor - Ragnarok

Contrairement à ses petits camarades de jeu qui se font dessouder les uns derrière les autres, Heimdall (Idris Elba) tient bon. Le personnage a lui aussi pas mal changé, faisant même penser que l’acteur est encore en mode « Pistolero » par moments. Ses apparitions sont rares mais efficaces et la stature du comédien lui donne toujours autant de présence.

Thor - Ragnarok

Issu de Planète Hulk, Korg (Taika Waiti)fait partie des ressorts comiques du film. Personnage décalé tant en actes que du point de vue de sa voix (un gros tas de pierre avec une voix douce, ça fait bizarre), Korg est très drôle avec sa révolution qui fait un bide et ses dialogues souvent absurdes.

Thor - Ragnarok

Le caméo de Stan Lee

C’est une tradition réglée comme du papier à musique : Stan Lee nous offre un petit cameo dans les films et séries tirés de l’univers Marvel. Thor – Ragnarok ne fait pas exception à la règle, et donc notre papy zinzin est de retour pour une séquence pour le moins… surprenante ! C’est assez culotté d’associer Stan Lee au moment où le personnage de Thor change radicalement d’aspect par rapport à la version papier, mais la séquence fonctionne très bien et fait nettement moins « minimum syndical » que ses dernières apparitions.

Thor - Ragnarok

Les connexions au Marvel Cinematic Universe

Depuis Age of Ultron, Thor et Hulk brillent par leur absence mais ce n’est pas pour autant qu’ils s’affranchissent du Marvel Cinematic Universe. Non seulement Thor – Ragnarok donne une très bonne raison à leur absence (ce qui permet de situer le film par rapport à Civil War), mais en plus les allusions sont fréquentes aux événements passés et aux autres personnages, sans compter le cameo très réussi du Docteur Strange (Benedict Cumberbatch est d’ailleurs époustouflant dans une prestation qui donne l’impression qu’il a jailli des comics books). On reste donc un peu déconnecté par rapport au cœur de l’action, mais nettement moins que dans les aventures des Gardiens de la galaxie qui font leur petit bonhomme de chemin dans leur coin. Par contre la fin du film raccroche les wagons avec ce qui attend l’univers Marvel…

Thor - Ragnarok

L’adaptation

Soyons clairs : si pour vous un film adaptant un comic-book doit le faire à la virgule près, vous allez vous faire du mal avec Thor – Ragnarok. Mélangeant allègrement des éléments de Ragnarok, Planète Hulk et même du Tournoi des champions, en saupoudrant ici et là de petites choses venues d’autres périodes comme du run de Walt Simonson par exemple, le film n’est en fait fidèle à rien, si ce n’est au souffle épique des aventures de Thor.

Thor - Ragnarok

Après il est clair que ce dernier est très différent de sa version papier (jusqu’à ses pouvoirs suite à la perte de son marteau), et Hela ne sort pas indemne non plus de la moulinette qui a sévi sur le matériau d’origine : même si on retrouve un personnage largement aussi flippant que son modèle, le fait qu’elle soit devenue la sœur de Thor modifie subtilement leurs rapports mais en même temps apporte une dimension bien pensée à ses motivations pour tout détruire.

Thor - Ragnarok

En l’espèce, est-ce que le film est une adaptation fidèle ? Certainement pas. Mais une mauvaise adaptation ? Non plus. Car tout est dans le mot « adaptation ». Le film pioche des morceaux d’univers et de personnages pour ensuite former un tout cohérent qui s’emboîte plutôt pas mal dans l’univers partagé au cinéma. Ca tombe bien, c’est justement ce qu’on appelle une adaptation !

En conclusion

Attendu au tournant, Thor – Ragnarok a tout pour réconcilier les spectateurs déçus par le personnage de Thor dans les films précédents. Véritable concentré de bonne humeur, divertissement fun et décomplexé, le film remplit haut la main son contrat de divertissement.

Thor - Ragnarok

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *