Rogue One : A Star Wars story

Rogue One

Le film se passe entre l’Episode III et l’épisode IV de Star Wars. Un groupe de rebelles doit voler les plans de l’Etoile noire, nouvelle arme de l’Empire. Ceci est leur histoire.

Dire que Rogue One était attendu au tournant par le public amateur de Star Wars serait un euphémisme : premier spin-off de la saga Star Wars, il s situe en plus entre les deux parties de cette saga, à savoir la trilogie originale (IV, V, VI) et la seconde trilogie (I, II, III). Si on ajoute à ça des craintes suite à des scènes qui ont été tournées de nouveau et un casting composé majoritairement de personnages inconnus (j’ai bien dit personnages, pas comédiens), il y avait de quoi inquiéter les fans de Star Wars.

En fin de compte, le film est une réussite. Particulièrement sombre, il s’agit d’un film de guerre efficace où on montre que même les « gentils » dans un conflit doivent faire des choses pas forcément jolies. Le seul reproche qu’on pourrait faire concerne la caractérisation des personnages, très succincte, même si la logique derrière ce choix se défend. Mais par contre les comédiens sont tous très investis dans leur rôles, et livrent des interprétations impeccables.

Visuellement, c’est un vrai régal pour les yeux avec non seulement des effets spéciaux très soignés (le contraire aurait été un crime de lèse majesté vu l’importance de Star Wars dans l’historique des effets spéciaux au cinéma) mais aussi une réalisation efficace avec de jolis plans. Et cerise sur le gâteau, la jonction entre Rogue One et l’Episode IV est particulièrement bien fichue, avec un soin qui confine au maniaque (mais il y a un point qui personnellement m’a dérangé, j’en parle dans la partie spoilers).

En ce qui concerne la musique, certes ça ne vaut pas une partition de John Williams mais cela reste vraiment très agréable à écouter.

Rogue One : A Star Wars story remplit haut la main son contrat et démontre qu’il est tout à fait possible de réaliser un spin-off de qualité dans l’univers de Star Wars. En ce qui me concerne, je le range juste derrière l’Empire contre-attaque en terme de qualité.
Lire la suite