Les Gardiens de la galaxie Vol. 2

Gardiens de la galaxie 2

Alors qu’ils en apprennent davantage sur les origines de Star-Lord, les Gardiens de la galaxie se retrouvent face à une menace telle qu’il n’en ont jamais connue. A eux de sauver la galaxie, une fois encore.

Parmi les films très attendu des amateurs de comics en 2017 se trouve la suite des aventures des Gardiens de la galaxie. L’impayable équipe de Star-Lord avait créé la surprise en 2014 avec le premier film de James Gunn à leur être consacré, mais est-ce la magie pouvait opérer une seconde fois alors que l’effet de surprise n’est plus là ?

Et bien la réponse est oui, et même plutôt deux fois qu’une. Suite oblige, tout est amplifié : plus de fun, plus d’humour, plus de danger (avec une menace qui ferait passer l’ennemi du premier opus pour un vulgaire pétard mouillé)… la dimension familiale de l’équipe est également plus appuyée, d’aucuns dirait que c’est même un peu lourd par moments mais en ce qui me concerne je trouve que c’est très bien traité.

Les personnages sont égaux à eux-mêmes, et les petits nouveaux par rapport au premier film s’intègrent fort bien. Comme on pouvait s’y attendre, Baby Groot est très réussi et utilisé à bon escient sans que l’on ne ressente une quelconque overdose à son propos.

Côté effets spéciaux, il n’y a rien à redire : c’est très bien fait, qu’il s’agisse des vaisseaux, des personnages étranges, des maquillages ou encore des décors. Et comme on pouvait s’y attendre, tout est très coloré.

Le seul bémol que j’ai trouvé concerne l’humour : il y a quelques vannes qui sont de trop, et surtout Drax est parfois insupportable avec son côté gros lourd. Mais ce n’est pas tout le temps le cas, et globalement on s’amuse beaucoup dans ce film.

Véritable roller coaster qui entraîne le spectateur dans une ambiance survoltée, Les Gardiens de la galaxie Vol. 2 ne démérite pas face à son prédécesseur et offre du grand spectacle mâtiné d’humour et d’émotion.

Et surtout restez bien jusqu’à la toute fin du générique, sinon vous le regretteriez !
Lire la suite