Avengers Infinity War (sans spoilers)

Avengers Infinity War

Critique de Avengers Infinity War de Anthony et Joe Russo (2018), garantie sans spoilers.

Avec Robert Downey Jr, Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Chris Evans, Scarlett Johansson, Don Cheadle, Benedict Cumberbatch, Tom Holland, Chadwick Boseman, Josh Brolin, Zoe Saldana, Karen Gillan, Tom Hiddleston, Paul Bettany, Elizabeth Olsen, Anthony Mackie, Sebastian Stan, Idris Elba, Danai Gurira, Benedict Wong, Pom Klementieff, Dave Bautista, Vin Diesel, Bradley Cooper, Gwyneth Paltrow, Benicio Del Toro et Chris Pratt.

Lire la suite

Legends of tomorrow saison 3

Legends of tomorrow

Les débuts de Legends of tomorrow ont été un peu chaotiques : construite autour d’un casting composé des seconds couteaux des séries Flash et Arrow, la série a notamment souffert d’un manque de budget très perceptible à l’écran. Puis au fil du temps, l’équipe créative a trouvé ses marques et la seconde saison a nettement relevé le niveau question qualité (pas question budget par contre).

Pour cette troisième saison, les scénaristes vont encore plus loin et propulsent Legends of tomorrow dans une direction qui lui convient tout à fait : le grand n’importe quoi. Le côté abracadabrant des intrigues est complètement assumé, ainsi que les ficelles pour faire des économies qui sont même tournées en dérision. Mais surtout les comédiens semblent s’amuser beaucoup pour cette troisième saison, servis par des dialogues remplis de jeux de mots improbables lâchés dans des situations qui ne le sont pas moins.

Cependant ce n’est pas pour autant que la série est devenue une parodie : l’approche choisie est délibérément légère (ce qui contraste avec Arrow et son ambiance dépressive) mais il y a tout de même des moments très touchants, notamment les départs de certains personnages, et il y a une logique dans le délire de cette saison. Côté méchants on est aussi gâtés pour cette troisième saison, avec un personnage qui revient mais on le perçoit sous un jour différent (et son interprète s’amuse beaucoup aussi).

Cette saison 3 de Legends of tomorrow aura été particulièrement agréable à suivre, avec un côté décalé totalement assumé qui donne à cette série une identité qui lui va très bien.

Legends of tomorrow

Lire la suite

Jessica Jones Saison 2

Jessica Jones

Après avoir combattu auprès de ses petits camarades de jeu dans Defenders, Jessica Jones est de retour. Cette fois, c’est sur elle-même qu’elle va enquêter, afin de combler les trous de son histoire.

La première saison de Jessica Jones faisant partie du haut du panier des séries Marvel diffusées sur Netflix, il est clair que cette seconde saison était très attendue, d’autant que les bandes-annonces laissaient présager non seulement des révélations sur le passé de Jessica mais également que cette dernière ne s’était pas vraiment calmée et était toujours aussi badass.

Il est donc beaucoup question du passé dans cette saison, avec une surprise de taille même si le spectateur comprendra de quoi il retourne bien plus vite que Jessica. On commence sur les chapeaux de roues, puis le rythme capote vers le milieu de la saison en étant notamment alourdi avec des intrigues secondaires avant de repartir de plus belle jusqu’à la fin. Ce n’est pas forcément très gênant, mais cela donne l’impression que l’intrigue est diluée pour « vendre » plus d’épisodes qu’il n’en est besoin. D’un autre côté, c’est assez ironique que la série mettant en scène l’héroïne de Brian Michael Bendis montre des signes de décompression alors que c’est justement la spécialité de ce dernier !

Cette seconde saison tient tout de même la route, avec un personnage principal haut en couleurs qui est relativement bien entouré (mention spéciale à Malcolm) même si le personnage Jeri Hogarth donne l’impression d’avoir été écrit à la truelle. Mais il faut reconnaître qu’il manque à la série un vrai méchant aussi terrifiant et charismatique que Kilgrave.

Cette seconde saison est réussie, même si elle s’avère moins prenante que la première. Jessica Jones reste attachante et on se prend au jeu malgré quelques soucis de rythme et l’absence d’un méchant à la hauteur de David Tennant.

Jessica Jones Saison 2

Lire la suite

Agents of SHIELD – Retour sur l’épisode 100

Agents of SHIELD

C’est la semaine dernière qu’a été diffusé aux Etats Unis ce qu’on pensait ne jamais voir il y a quelques années : le centième épisode de la série Agents of SHIELD, dont la saison 5 est en cours sur ABC.

Agents of SHIELD a en effet connu une période inégale et les audiences qui vont avec, les scénaristes ayant du mal à trouver leurs marques et à construire un univers pour la série en sachant qu’elle se déroule au sein du MCU (Marvel Cinematic Universe) sans que pour autant il ne soit question que les poids lourds des studios Marvel ne viennent pointer le bout de leur nez encapé sur le petit écran. Petit à petit, la série a trouvé son rythme et tout en restant ancrée dans la mythologie issue des films elle a su gagner son identité propre.

La cinquième saison, qui pourrait d’ailleurs être la dernière (en tout cas les showrunners se sont préparés à cette éventualité), est allé très loin en sortant complètement la fine équipe de Phil Coulson de sa zone de confort. Après des intrigues autour des LMD (Life Model Decoy), du Cadre (réalité virtuelle matinée de sorcellerie) et des Inhumains, sans oublier Hydra ou encore Ghost rider, c’est dans l’espace qu’a été planté le décor de cette saison avec un résultat franchement épatant.

Le centième épisode d’une série est le moment où ses auteurs se retournent sur le chemin parcouru, pour célébrer ce cap qui tend à devenir rare de nos jours où les séries qui dépassent la première saison deviennent l’exception plus que la règle. C’est souvent l’occasion pour des comédiens partis de la série en question de revenir se montrer, et d’évoquer des moments forts avec des flashbacks. Le centième épisode de Arrow fin 2016 avait pour sa part utilisé un subterfuge plutôt bien pensé pour célébrer la progression de la série. Je ne détaillerai pas ici le mécanisme employé (j’en reparle un peu après), mais il est bien trouvé et permet donc de fêter dignement cet anniversaire.

Ce centième épisode est en tout cas particulièrement réussi, avec des révélations (allant des plus importantes aux plus légères) et des moments émouvants qui ne peuvent que parler aux spectateurs de la première heure. C’est une belle façon de célébrer ces cent épisodes, et tout comme le film Avengers Infinity War à venir est censé clôturer un cycle, il semble bien que cela soit aussi le cas du côté du SHIELD. Il reste maintenant à voir ce que donnera la fin de la saison, mais en tout cas cet épisode spécial a largement tenu ses promesses.

Agents of SHIELD

 

Lire la suite

Black Panther

Black Panther

Après les événements de Captain America Civil War et la mort de son père, T’Challa retourne dans sa nation du Wakanda pour en devenir le roi. Mais le fantôme du passé menace son pays et le monde tout entier.

Le personnage de la Panthère noire avait fait une apparition remarquée dans le troisième film consacré à Captain America, à savoir Civil War. T’Challa a maintenant droit à son propre film, suivant ainsi le même chemin que son collègue Spider-Man qui est aussi passé par la case Civil War avant d’avoir son film solo. Les attentes étaient fortes, car le potentiel du personnage et sa nature même de souverain tiraillé entre son devoir et ses activités de héros font qu’il n’étais pas forcément évident de l’adapter correctement.

Ce dernier film du Marvel Cinematic Universe (MCU) avant Infinity War est en tout cas une nouvelle fois réussi. La dualité du personnage dont je parlais un peu plus haut est bel et bien présente dans cette histoire, tout comme celle de son pays qui est un délicat équilibre entre modernité et tradition. On pourra apprécier au passage que la nation Africaine du Wakanda, toute imaginaire qu’elle soit est dépeinte avec justesse et sans recourir à des clichés occidentaux qui en feraient un pays caricatural.

Ryan Coogler signe donc une très bonne adaptation du personnage de la Panthère noire et de son univers, avec bien entendu quelques ajustements nécessaires pour non seulement rester cohérent avec le MCU (ne serait-ce que pour le personnage d’Ulysses Klaue, déjà vu dans Age of Ultron) mais également parce qu’il est illusoire d’adapter un comic book en mode copier/coller. Aucune trahison cependant, on retrouve ses marques dans une histoire qui tient très bien la route malgré un ou deux petits points assez prévisibles (mais j’en reparle plus bas). Comme on pouvait le supposer au vu de la bande-annonce, l’humour n’est pas omniprésent dans ce film vu que le sujet ne s’y prête pas mais on retrouve tout de même ici et là des vannes pas forcément bien placées. Ca passe généralement assez bien, à une exception près où une vanne casse un moment assez solennel. On est en présence d’un film d’aventures, avec un côté James Bond assez visible à l’occasion de certaines scènes, ce qui colle très bien au personnage.

Chadwick Boseman prouve une nouvelle fois qu’il est très à l’aise dans le rôle de T’Challa, apportant une certaine majesté tout à fait appropriée à son personnage de roi et super-héros. Le reste du casting n’est pas en reste, avec un Michael B. Jordan qui se fait ainsi pardonner de sa présence dans le calamiteux reboot des 4 Fantastiques en campant un Killmonger qui éclipse les vilains habituels des films du MCU. Tout le monde est à l’aise dans son rôle, et on appréciera de plus en version originale le soin apporté aux accents des différents personnages.

Sur le plan visuel, le spectacle est une nouvelle fois assuré avec des cascades totalement démentes même si par moments l’omniprésence d’effets spéciaux pour les réaliser est un peu trop marquée. On appréciera également de très jolis plans au Wakanda (ou à un autre endroit évoqué plus bas), qui ont de quoi apporter au spectateur une bonne dose d’évasion.

Fidèle à la tradition du MCU, Black Panther propose également deux scènes post-générique donc on reste bien sagement assis dans son fauteuil jusqu’à la fin de la fin du générique (quitte à s’attirer les foudres du vigile qui a une énorme envie de vous virer de la salle).

Dernière étape avant Infinity War, Black Panther réussit le pari risqué d’adapter à l’écran le personnage de T’Challa et le folklore du Wakanda. 

Lire la suite