Le lundi c’est librairie ! #328

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique d’un album édité par Panini Comics.

Au programme : Je suis Thanos.

Je suis Thanos
Je suis Thanos - Avril 2018

Panini Comics
Collection Marvel Anthologie

320 pages – 25€
Avril 2018 – Cartonné

Collectif

Jim Starlin a créé le plus grand méchant de l’histoire des Avengers : Thanos, le Titan Fou. Au cours des décennies, le personnage a connu de nombreuses histoires : en solo, contre les Avengers ou contre les Gardiens de la Galaxie. Retrouvez les récits les plus marquants du super-vilain nihiliste.

Pour sa première anthologie consacrée à un super-vilain, Panini Comics a opté pour celui qui sera face aux héros Marvel dans le film qui sortira mercredi prochain : Thanos.

Voyons déjà le contenu de cet imposant ouvrage.

  • 1973 : Prends garde aux Blood Brothers (Starlin/Friedrich)
  • 1974 : Le dieu en personne (Starlin / Engleheart)
  • 1975 : L’effet infini (Starlin)
  • 1976 : Etrange est mon destin (Starlin)
  • 1990 : Son nom est Thanos (Starlin / Lim)
  • 1991 : Thanos vs Mephisto (Starlin / Lim)
  • 1991 : Dieu (Starlin / Perez)
  • 1991 : Personne n’en sortira (Nocenti / Leonardi)
  • 1992 : Interlude (Starlin / Raney)
  • 2000 : Cendres et défaite (Jurges / Ladronn)
  • 2012 : Rassemblement (Bendis / Bagley)
  • 2014 : Damnation et rédemption (Starlin / Lim)

On part donc de la première apparition de Thanos en 1973 pour arriver jusqu’à un épisode récapitulatif paru en 2014, ce qui nous fait une amplitude de trente ans. On remarquera que l’essentiel de cette anthologie est constituée de récits signés par Jim Starlin, créateur du personnage qui de surcroit s’accorde le droit d’invalider régulièrement les travaux de ses collègues (ce qui dans certains cas n’est pas plus mal).

Nous pouvons donc assister à des moments importants de la carrière de Thanos, un personnage unique en son genre non seulement de par son idéologie mais également par la complexité de sa personnalité et la multiplicité de ses facettes. S’il est bien un personnage « bigger than life » dans toute la panoplie de super-vilains Marvel, c’est bien Thanos, qui fascine autant qu’il effraie.

Les différents récits de cet album le montrent donc acquérir à plusieurs occasions le pouvoir suprême, en utilisant des moyens aussi divers qu’un cube cosmique ou les pierres de l’infini (ce qui est d’actualité d’ailleurs). Mais on le voit aussi en proie au doute lorsqu’il constate ses propres échecs. A ce titre d’ailleurs, l’ultime épisode de cet album – qui montre une fois encore à quel point Thanos est un être qui vit en dehors des lois de l’espace et du temps – montre comment Thanos peut perdre la foi en ses actions et la retrouver d’une façon qui n’appartient qu’à lui.

La sélection d’épisodes, qui fait également largement intervenir ce personnage omniprésent dans la vie de Thanos qu’est Adam Warlock, est très pertinente. Il manque certes quelques apparitions marquantes, mais on appréciera ainsi l’absence de doublon entre anthologies (un épisode « manquant » étant justement dans l’anthologie Avengers). En ce qui me concerne, j’ai apprécié que n’y figure pas la version de Thanos de Jason Aaron, car je n’adhère absolument pas à sa vision du personnage que je trouve réductrice.

Les pages s’enchaînent donc, dans une atmosphère très cosmique qui sied fort bien au Titan fou. Les épisodes sont véritablement passionnants, et il sera très dur de décrocher de cette anthologie une fois la lecture entamée. J’ai beaucoup accroché sur l’épisode de Spider-Man, qui est justement moins cosmique que les autres mais qui rend un hommage à la volonté inébranlable du Tisseur et au fait qu’il n’abandonne jamais.

En ce qui concerne le dessin, les styles des différents artistes sont très complémentaires et il se dégage une forte cohérence graphique dans cette sélection d’épisodes. Je suis en tout cas assez déçu par l’épisode illustré par Tom Raney : il n’est pourtant pas le plus ancien de la sélection, mais ce style typique des 90s et de leurs excès anatomiques vieillit vraiment très mal ! Mais par contre j’ai été subjugué par l’épisode illustré par Jose Ladronn, dont le style très élégant emmène le lecteur dans une ambiance tout à fait différente de celle des autres histoires. Quant aux autres histoires, je suis très client de leurs artistes respectifs donc j’ai forcément apprécié ce que j’ai vu.

En ce qui concerne l’édition elle-même, elle est de qualité comme pour tous les ouvrages de cette collection. Le papier mat permet de profiter pleinement des planches, sans couleurs criardes ou encre qui bave. Quant à la partie éditoriale, elle est très complète et permet d’en apprendre davantage sur Thanos et le contexte des différents épisodes de cet album.

Un excellent album, qui présente avec efficacité un super-vilain semblable à nul autre.


C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Une réponse à Le lundi c’est librairie ! #328

  1. darknote dit :

    Bonjour,
    Je suis né la même année que Thanos, ça y est, je deviens Fou lol

    Merci pour la présentation de ce comics, cela permet de se faire une piqûre de rappel, avant d’aller voir Avengers : Infinity War
    Je m’attendais, finir l’article avec un lien vers un site d’achat en ligne.
    Et dommage de ne pas mettre la couverture en plus, 134×200 pixels, trop petit pour profiter de la qualité du travail de dessinateur .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *