Le lundi c’est librairie ! #285

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de 2 albums édités par Urban Comics.

Au programme : Greg Rucka présente Wonder Woman t2 et Saga t7.

Greg Rucka présente Wonder Woman tome 2
Greg Rucka présente Wonder Woman t2 - Mai 2017

Urban Comics
Collection DC Signatures

196 pages – 22.5€
Mai 2017 – Cartonné

Greg Rucka
Collectif

 

Toujours contestée suite à la publication de son recueil d’essais, Wonder Woman, ambassadrice de l’île de Themyscira, doit désormais résoudre le meurtre d’un de ses opposants politiques. Et qui de mieux pour l’épauler que le plus grand détective du monde : Batman ?
Contenu : Wonder Woman #202-213



Après une très bonne entrée en matière dans le premier tome, et tandis qu’un certain film consacré à la fière Amazone de DC n’est plus très loin des écrans de cinéma, il est temps de retrouver la suite du run de Greg Rucka sur Wonder Woman.

Le premier tome était déjà une grande réussite, ne serait-ce que pour le poignant récit Hiketeia. Dans la suite du run de Greg Rucka, la qualité est toujours au rendez-vous et je dirais même que ce second album est encore plus intéressant que le premier. L’aspect mythologique du personnage de Wonder Woman est parfaitement utilisé, avec un emploi judicieux des mythes et légendes qui lui sont associés. La caractérisation du personnage de Diana est quant à elle très efficace, montrant toutes les facettes d’un personnage sommes toutes attachant comme le souligne d’ailleurs un personnage au début de l’album. A travers des histoires palpitantes et riches en scènes d’action pour le moins épiques (le combat où Diana paie un lourd tribut montre une nouvelle fois la toute puissance de la redoutable Amazone qu’il convient vraiment de ne pas sous-estimer), l’auteur permet au lecteur de (re)découvrir un personnage dont le statut iconique au sein de l’univers DC n’est absolument pas exagéré, et encore moins usurpé. Mais il ne faut pas non plus penser qu’il s’agit d’une simple compilation de scènes d’action plus ou moins bourrines : en effet, l’émotion n’est absolument pas absente de ces pages, et elle est très bien dosée pour tempérer les passages plus énergiques sans en faire de trop non plus. Les différentes intrigues qui composent ce second tome sont bien ficelées, avec de très bonnes idées très bien exploitées et une galerie de personnages dont chaque membre a son importance sans jamais se contenter de « servir les plats » à l’héroïne de la série. Ce run se bonifie d’épisode en épisode, et j’avoue que je suis particulièrement impatient d’en lire la suite même si j’avoue que sur un plan purement personnel (et donc totalement subjectif) j’ai une préférence pour le run de George Perez.

Passons maintenant au graphisme, signé de plusieurs artistes. J’étais un peu chagrin à propos du niveau du dessin du premier tome, que j’avais trouvé assez irrégulier. Ce second tome relève le niveau et le niveau du graphisme est globalement très bon, les différents artistes à l’oeuvre livrant une très bonne prestation.

Un excellent tome, palpitant et épique !




Saga tome 7
Saga t7 - Mai 2017

Urban Comics
Collection Urban Indies

152 pages – 15€
Mai 2017 – Cartonné

Brian K Vaughan
Fiona Staples

 

Pour la première fois depuis longtemps, Alana, Marko et Hazel sont de nouveau réunis. À leurs côtés, le prince Robot cherche désespérément son fils, retenu par le Testament, et Petrichor, tout juste évadé des geôles de la Révolution, espère débuter une vie nouvelle loin des préjugés. En attendant, une pannede carburant contraint la petite équipe à se poser d’urgence sur la planète Phang, un territoire en pleine guerre civile.
Contient : Saga #37-42



Tome après tome, l’insolite série de Brian K. Vaughan fait son petit bonhomme de chemin et voilà que nous en sommes déjà au septième tome des aventures d’Alana et Marko. Il est temps de retrouver le couple improbable dans de nouvelles aventures qui ne le sont pas moins.

La série Saga est une série particulièrement attachante : l’auteur met tout son talent de conteur au service d’une histoire qui va beaucoup plus loin qu’un simple « Romeo & Juliette dans l’espace », grâce à un univers très riche et construit avec efficacité. Ce nouveau tome ne fait pas exception, avec une nouvelle fois une histoire à la fois palpitante et poignante. Poignante car il est tout à fait impossible pour un lecteur ayant un minimum d’empathie de refermer ce tome sans avoir une boule au ventre, voire même d’avoir « une poussière dans l’oeil ». Et palpitante car l’auteur maîtrise parfaitement le rythme de sa narration en enchainant les péripéties sans pour autant négliger l’aspect émotionnel de son récit, particulièrement présent. Brian K Vaughan continue en tout cas d’utiliser son univers barré (mais cohérent) pour raconter une histoire très bien construite et qui s’avère toujours aussi passionnante au bout de sept tomes. Les personnages sont très bien caractérisés, et le passage du temps est employé de façon judicieuse pour renouveler les intrigues et les faire progresser. La démesure de l’univers de l’auteur est toujours au rendez-vous, donnant à Saga une ambiance résolument unique et inimitable. Ce septième tome est une nouvelle réussite, et donne envie d’en lire la suite très vite.

Du côté du dessin, le trait de Fiona Staples fait une nouvelle fois des merveilles. Qu’il s’agisse de passages très « spatiaux » ou de scènes plus intimistes (voire de passages que je qualifierais de plus « adultes »), l’artiste nous offre des planches superbement réalisées qui donnent vie d’une bien belle manière à l’univers de Saga.

Un excellent album, et une série toujours aussi passionnante.

 




C’est tout pour le moment ! Rendez-vous plus tard dans la journée pour une autre chronique !

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *