Le lundi c’est librairie ! #281

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique d’un album édité par Urban Comics.

Au programme : The Authority – Les années Stormwatch t2.

The Authority : Les années Stormwatch tome 2
The Authority : Les années Stormwatch t2 - Avril 2017

Urban Comics
Collection DC Essentiels

432 pages – 35€
Avril 2017 – Cartonné

Warren Ellis
Tom Raney / Brian Hitch / Oscar Jimenez / Chris Sprouse

 

Les manipulations et opérations secrètes initiées par Henry Bendix menacent la cohésion même du groupe Stormwatch. Confrontée à un ancien groupe de surhommes, l’équipe va devoir se méfier de certains de ses membres. De plus, le retour de deux surhommes vagabonds, Apollo et Midnighter, va changer la donne pour le groupe d’intervention internationale.
Contenu : Stormwatch Vol.1 #48-50, Stormwatch Preview, Vol.2 #1-11 + WildCATS/Aliens



Dans le premier tome, nous avons pu découvrir la vision de Warren Ellis sur Stormwatch, la super équipe menée par la main de fer de Henry Bendix. Avec ce second tome, l’auteur va encore plus loin, en semant les graines de sa future série.

C’est dans ces épisodes que Warren Ellis nous présente deux personnages importants de l’univers qu’il est en train de construire : Apollo et Midnighter, les deux surhumains clandestins créés par l’esprit malade de Henry Bendix (totalement en roue libre dans ces épisodes) et chargés des missions les plus secrètes. Plusieurs concepts qui seront aussi des pierres angulaires de ses travaux à venir sont également présents : la Plaie, les multiples réalités (avec un récit complet très bien écrit et poignant), les nano-machines de l’Ingénieur (enfin du premier Ingénieur)…

Nous avons en tout cas droit à des histoires passionnantes, qui sortent du cadre très codifié du récit ordinaire de super héros. L’auteur privilégie les intrigues plus ambitieuses, avec de vrais questionnements sur l’autorité ou la légitimité des responsables de ses héros, le tout dans une ambiance on ne peut plus paranoïaque. Le personnage de Henry Bendix est poussé dans ses derniers retranchements, à la fois avec ses secrets multiples mais aussi avec sa conception toute particulière de sa mission. Et plus d’une fois au cours des histoires qui composent cet album, on peut se poser la question sur la position réelle de chaque camp, car le bien et le mal ne sont pas aussi évidents à déterminer qu’on pourrait le penser de prime abord. Même s’il y a du bon gros vilain qui tâche (et des personnages particulièrement sadiques !), il y a aussi des personnages dont les motivations expliquent les actes et du coup bien malin celui qui saura dire s’ils sont effectivement les méchants de l’histoire ou au contraire pas du tout.

Mais tout a une fin, et il était temps pour Warren Ellis de passer à la vitesse supérieure. On sent plus d’une fois en effet que l’héritage de la série le gêne aux entournures et qu’il souhaite dépasser le concept même de Stormwatch. Et même s’il continue à utiliser les personnages de la série, il saisit chaque occasion pour mettre en avant ses créations et leur donner le rôle principal dans les intrigues. C’est donc ici que se terminent les aventures de la super équipe, dans le cadre du spectaculaire WildCATS/Aliens, et des cendres de Stormwatch naitra la super équipe d’Authority qui poussera le concept du super héroïsme encore plus loin. Cet ultime affrontement entre les héros Wildstorm et les terrifiants xénomorphes est vraiment palpitant, avec de vrais morceaux de bravoure et du super héroïsme gonflé aux stéroïdes. On ne peut que se dire qu’avec ce final, Warren Ellis a offert à Stormwatch une conclusion épique à la hauteur de son histoire hors norme.

Vous l’aurez compris, ce second et dernier tome est une grande réussite. Les caractérisations des personnages sont très réussies, les histoires sont passionnantes et les intrigues sont très bien ficelées. Quant aux différents concepts employés par l’auteur, ils sont comme souvent dans son oeuvre très bien pensés et employés à bon escient sans en faire de trop. Le super héroïsme « classique » a pris un sacré coup de vieux avec cette oeuvre qui a fait date dans l’histoire des comics et que l’on peut enfin (re)découvrir dans une édition qui lui fait honneur.

La partie graphique est quant à elle magnifiquement réussie. Les différents artistes à l’oeuvre mettent leur talent au service des mots de Warren Ellis, et nous offrent des planches superbement dessinées. Même si le travail de Bryan Hitch est un cran au-dessus de celui de ses collègues (et encore, il n’est pas au niveau des sommets qu’il atteindra dans Authority) avec un grand sens du spectaculaire ce n’est pas pour autant que les autres artistes déméritent, bien au contraire.

Du côté des bonus, il n’y a malheureusement pas grand chose à se mettre sous la dent. Le sommaire est en effet complété d’une galerie de couvertures, dont il faudra se contenter, mais qui sont en tout cas fort jolies à regarder.

Un excellent album, qui termine en beauté l’épopée de Stormwatch.

 




A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *