Le lundi c’est librairie ! #280

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de quatre albums édités par Glénat Comics.

Au programme : Five ghosts t2, Phonogram t1, Croquemitaines t1 et Lazarus t5.

Five ghosts tome 2
Five ghosts t2 - Avril 2017

Glénat Comics
Collection Comics

192 pages – 15.95€
Avril 2017 – Cartonné

Frank J. Barbiere
Chris Monneyham

 

Série en cours
Pour posséder, être possédé est un plus.
Fabian Gray n’est pas un chasseur de trésors comme les autres ! Hanté par 5 fantômes de la littérature populaire (le Magicien, l’Archer, le Détective, le Samouraï et le Vampire), il utilise leurs pouvoirs extraordinaires pour s’emparer facilement de ce qu’il souhaite. Dans ce deuxième arc, Fabian retrouve Jezebel, son amour d’antan, et se rend dans l’archipel mythique des Îles des Rêves au Japon. Dans leur périlleux voyage, ils vont rencontrer des pirates et une ombre pernicieuse issue du passé de Fabian…



Le premier tome de la série m’avait laissé une impression mitigée : pas un mauvais album, mais pas non plus transcendant. Il est temps de s’intéresser au second tome, histoire de voir si ça s’améliore avec le temps.

Après avoir mis en place le cadre de son univers, Frank J Barbiere nous raconte de nouvelles aventures de Fabian Gray, le chasseur de trésors possédé par des esprits qui lui font don de leurs capacités. Après un premier récit sous forme de stand alone, c’est une longue histoire qui nous est proposée, et le fait est que la mayonnaise prend plutôt bien. Le personnage n’est pas plus sympathique que dans le premier tome, mais ses aventures sont plaisantes à lire. Aventure est d’ailleurs le mot juste, c’est de l’aventure au sens large qui nous est proposé dans ces pages qui ont un côté pulp’s prononcé et fort agréable pour peu que l’on apprécie cette ambiance. Le concept est utilisé judicieusement, avec des surprises bien pensées au détour des pages. Il est juste dommage qu’un passage ou deux soient un peu rapides, ce qui était déjà le défaut du premier tome, et il y a donc eu deux occasions dans l’album où j’ai dû revenir en arrière parce que j’avais loupé un truc. Mais en dehors de ça, ce second tome est meilleur que le premier et cet hommage original aux pulps et à la pop culture (cet hommage venant de la nature des esprits qui possèdent Fabian Gray) se laisse lire sans déplaisir. En tout cas vu la fin du second tome, je suis vraiment curieux de voir ce que l’auteur nous réserve pour la suite !

Côté graphisme, je serai plus mitigé. Les planches de Chris Monneyham sont dynamiques et reflètent bien l’ambiance rétro de l’histoire, mais il y a certains dessins dont le graphisme est bien dessous des autres. Rien de honteux, mais certains dessins ont de quoi rebuter le lecteur en donnant presque un sentiment de précipitation dans l’exécution.

Un bon album, meilleur que le précédent mais dont le graphisme aurait gagné à être d’une qualité plus constante.

 




Phonogram tome 1
Phonogram t1 - Avril 2017

Glénat Comics
Collection Comics

192 pages – 17.50€
Avril 2017 – Cartonné

Kieron Gillen
Jamie McKelvie

 

Série en cours
Dans leur monde, la musique est magique. Littéralement.
Cela fait dix ans que la déesse de la pop Britannia est morte. Dix ans que les méandres de cette affaire hantent les pensées du phonomancien David Kohl. Aujourd’hui, son esprit n’en peut plus. Il est proche de la rupture. Est-il seulement capable de découvrir la vérité tant qu’il lui reste un semblant de raison ? Suivez la quête trouble de ce sorcier du son dans une fable de dark fantasy moderne où la musique est magique, et où une chanson peut sauver votre vie… ou la détruire.



Avant The Wicked + The Divine, son équipe créative avait déjà signé une oeuvre puisant ses racines dans la musique. En voici le premier tome, au sujet pour le moins insolite.

Insolite est le mot, car Kieron Gillen ne fait pas les choses à moitié pour nous proposer une oeuvre qui ne ressemble à aucune autre. Il s’agit bel et bien de magie, mais baignée (et même imprégnée) de musique. Magie et musique ne forment donc qu’un dans cet album, dont les protagonistes répondent à des termes tout aussi étranges que Phonomanciens ou encore Rétromanciens. Mais cet album va encore au-delà, en abordant des thématiques telles que le souvenir, l’évolution, le passage du temps, la nécessité de tourner la page et passer à autre chose… et pas uniquement en terme de musique même si cette dernière reste le fil conducteur de tout ceci. Phonogram est en tout cas une expérience de lecture insolite (j’ai en ce qui me concerne dû lire ce premier album deux fois), plus cryptique que The Wicked + The divine mais en tout cas c’est une lecture intéressante. Il est clair que la culture musicale du lecteur doit jouer dans la pleine compréhension de l’oeuvre (je suis conscient qu’il y a des choses qui me sont passées au dessus de la tête), mais cela n’en fait pas une oeuvre inabordable non plus. Mais en tout cas c’est une oeuvre exigeante, qui saura récompenser le lecteur qui prendra le temps de s’investir pleinement dans sa découverte.

Du côté du dessin, on retrouve Jamie McKelvie, futur illustrateur de la série The Wicked + The Divine. Son style n’est pas encore au même point de maturité que dans cette dernière, mais cela reste néanmoins très bon. Les passages oniriques (ou assimilés, je n’en dirai pas plus) sont illustrés avec beaucoup de talent qui restituent parfaitement le côté surnaturel de l’histoire.

Le sommaire de l’album est complété par un glossaire musical, qui est très utile pour en saisir davantage sur les multiples références musicales de l’histoire.

Un très bon album, avec une histoire exigeante et à nulle autre pareille mais très intéressante.

 




Croquemitaines tome 1
Croquemitaines t1 - Avril 2017

Glénat Comics
Collection Comics

128 pages – 17.95€
Avril 2017 – Cartonné

Mathieu Salva
Djet

 

Série en cours
Les monstres, ça n’existe pas que dans la tête des enfants…
Passionné de lecture, Elliott a toujours eu une préférence pour les histoires de Croquemitaines, ces créatures monstrueuses qui, la nuit, se cachent dans l’ombre ou sous le lit pour effrayer les petits enfants. Il n’imagine pas à quel point elles vont changer sa vie… Témoin du meurtre sanglant de ses parents, il va découvrir qu’en réalité, les Croquemitaines existent bel et bien et que des codes très précis régissent leur existence. Lorsque l’un des plus puissants d’entre eux, le « Père-la-mort », se met en tête de le protéger, Elliott se retrouve plongé dans un terrible conflit au cœur d’un univers aussi terrifiant que fascinant dont il devient l’enjeu principal. Par une sombre nuit orageuse, le destin d’Elliott va s’accomplir…
En bonus : les dessous de la création de l’œuvre, des informations additionnelles sur le background et la mythologie des Croquemitaines, des recherches graphiques et une galerie d’hommages exclusifs par des grands auteurs du 9e art !



C’est une histoire pour le moins originale que nous propose Mathieu Salvia dans ce premier tome : il s’agit en effet de revisiter le mythe du croquemitaine, en construisant tout un univers autour de ces monstres légendaires prompts à effrayer les enfants.

L’histoire commence assez brutalement, en submergeant le lecteur d’informations et d’évènements qui sont expliqués au fur et à mesure. Mais on ne se sent jamais perdu, car la narration est suffisamment habile pour poser d’entrée une ambiance de mystère sans jamais chercher à rouler le lecteur en lui cachant des éléments dont il a besoin pour poursuivre la lecture. Le mythe du croquemitaine est utilisé d’une façon pour le moins originale, en exploitant à fond ce terrible monstre qui a effrayé tant d’enfants de par le monde dans une ambiance horrifique très soignée. Mathieu Salvia a construit ici un univers cohérent, mettant en place des règles à la fois pour ses personnages (qu’ils se font un plaisir d’enfreindre) mais aussi pour la progression de son histoire qui reste maîtrisée tout au long du premier tome. Il y aurait pourtant matière à faire du n’importe quoi généralisé vu la thématique, mais l’auteur n’est pas tombé dans ce piège et garde le cap d’un bout à l’autre de l’album. Je suis en tout cas impatient d’en lire la suite (l’histoire est complète sur deux tomes), car cet univers est fascinant et ce premier tome donne envie d’en lire davantage.

Du côté du dessin, signé Djet, c’est tout aussi réussi. Le style de l’artiste est vraiment tout à fait adapté pour restituer l’ambiance du scénario, sans jamais en faire de trop. Les influences multiples revendiquées par l’éditeur sur la quatrième de couverture sont en effet très perceptibles, et ce melting pot visuel est du plus bel effet.

Côté bonus, nous avons droit à de nombreux croquis et dessins, ainsi qu’à une longue interview de l’équipe créative de l’album. Tout ceci est fort intéressant pour en apprendre davantage sur les coulisses de l’oeuvre.

 

Un excellent album, dont je suis impatient de lire la suite.




Lazarus tome 5
Lazarus t5 - Avril 2017

Glénat Comics
Collection Comics

144 pages – 15.95€
Avril 2017 – Cartonné

Greg Rucka
Michael Lark

 

Série en cours
Quinze familles contrôlent le monde. Ça fait quatorze de trop.
Alors qu’elle a pris le contrôle de la Famille depuis la maladie de son père, Johanna Carlyle cherche à contre-attaquer Hock en Amérique du Nord. Il lui manque son arme la plus redoutable, sa sœur, le Lazare de sa famille : Forever. Mais il existe une autre Forever Carlyle. Elle a onze ans et a été fabriquée pour remplacer l’ancien modèle. Elle n’est pas encore prête. Pire encore, le secret sur son existence a été compr