Le lundi c’est librairie ! #276

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de quatre titres édités par Glénat Comics, dont un en avant-première.

Au programme : Lady Mechanika t3, Wayward t1, The X-Files t4 et Power Rangers t1.

Lady Mechanika tome 3
Lady Mechanika t3 - Mars 2017

Glénat Comics
Collection Comics

112 pages – 14.95€
Mars 2017 – Cartonné

Marcia Chen
Joe Benitez / Martin Montiel

 

Série en cours
Lady Mechanika reçoit la visite d’une amie d’enfance qui a une mission pour elle : retrouver les Tablettes de la Destinée, un artefact sumérien censé détenir le savoir des dieux et les secrets de l’univers… rien que ça ! Il n’en faut pas moins pour éveiller la curiosité et le goût de l’aventure de notre belle héroïne, qui va sans plus tarder partir dans une quête survoltée aux quatre coins du monde à la recherche de cette précieuse et mystérieuse relique…



C’est une nouvelle histoire qui nous est proposée dans cet album, Marcia Chen entraînant la redoutable Lady Mechanika dans de nouvelles aventures. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne fait pas les choses à moitié.

L’intrépide héroïne cybernétique se retrouve en effet entraînée dans une quête qui va bien plus loin que ses précédentes aventures. De multiples périls la guettent d’une page à l’autre, mais aussi son entourage qui se retrouve exposé aux agissements de ses ennemis. Ce troisième tome s’avère encore plus réussi que les deux précédents : de l’Aventure avec un grand A, de l’action à gogo mais aussi une galerie de personnages très bien traités dont on suit l’évolution au fil des pages avec plaisir. Le duo entre Lady Mechanika et la jeune Winifred fonctionne particulièrement bien, avec une complicité très bien vue et bien traitée. L’atmosphère steampunk de la série est encore plus fascinante dans ce troisième opus, qui regorge d’excellentes idées très bien traitées. Le personnage de Lady Mechanika, avec ses mystères mais aussi son tempérament aventureux, est décidément intéressant à suivre et c’est assurément une héroïne de premier plan dont on nous dépeint les aventures. Je pense d’ailleurs qu’une adaptation de ces aventures à l’écran pourrait donner quelque chose de vraiment intéressant, ne serait-ce que par la richesse de son univers.

La partie graphique, assurée par Joe Benitez (créateur du personnage), est quant à elle une grande réussite. Les planches sont superbement réalisées, et cette atmosphère bizarroïde qui est la marque de la série est parfaitement rendue. Les scènes d’action sont spectaculaires, et les passages fantastiques sont dessinés avec un style qui leur convient bien.

Un excellent album, captivant et très agréable à lire.

 




Wayward tome 1
Wayward t1 - Mars 2017

Glénat Comics
Collection Comics

144 pages – 14.95€
Mars 2017 – Cartonné

Jim Zub
Steve Cummings

 

Série en cours
Elle s’attendait à changer de vie. Elle ne va pas être déçue.
Rori Lane s’apprête à commencer une nouvelle vie. Fruit d’un amour passionnel et fugace entre un Irlandais et une Japonaise, elle se rend pour la première fois à Tokyo pour rejoindre sa mère. Fascinée par cette nouvelle culture et par l’ampleur de la mégalopole tokyoïte, elle s’amuse à vagabonder dans les rues, jusqu’au jour où elle fait une rencontre inattendue… Attaquée par de monstrueuses créatures sorties tout droit des légendes, elle ne doit son salut qu’à Ayane : une jeune fille, comme elle, mais dotée de super-pouvoirs. Très vite, après cette rencontre, Rori découvre qu’au fond d’elle sommeille aussi un grand pouvoir…



La vie au Japon est souvent imaginée par le lecteur occidental d’une façon qui correspond assez peu à la réalité, ne serait-ce que parce que les cultures occidentales et orientales sont très différentes et parce qu’il prend pour argent comptant certaines ficelles narratives souvent utilisées pour décrire le pays (non il n’y a pas que des ninja et des écolières en petite tenue au pays du Soleil levant !). Mais cela peut changer avec la lecture de cet album, écrit par Jim Zub.

L’auteur nous propose en effet une histoire très bien construite et surtout beaucoup plus en rapport avec la réalité de la vie au Japon que ce qu’on a l’habitude de lire. Alors certes, c’est une histoire fantastique fortement imprégnée de l’imaginaire mystique du Japon mais tout ceci se déroule dans un cadre très bien défini qui correspond tout à fait à la réalité de la vie au Japon. L’aspect mythologique, totalement influencé par les contes et légendes du Japon, est omniprésent mais maîtrisé et les codes de la société Japonaise sont quant à eux bien présents pour offrir un socle solide à l’histoire. Ce premier tome, qui pose les bases de l’univers de la série, est passionnant. Les différents personnages ont tous une identité bien distincte et une caractérisation efficace, en accord avec leur place dans la société. Les multiples rebondissements sont habilement dosés, afin de surprendre le lecteur au moment où il s’y attend le moins. J’ai lu ce livre sans savoir trop à quoi m’attendre, et j’ai été happé dès la première page à tel point que j’avais vraiment du mal à reposer l’album lorsque je devais en interrompre la lecture (et je me précipitais dessus le plus rapidement possible).

Du côté du dessin, réalisé par Steve Cumming, là aussi la qualité est au rendez-vous avec des planches magnifiquement réalisées. A part les éléments purement fantastiques, très bien représentés mais sans excès, nous avons droit à des dessins qui semblent vraiment au plus près de ce que doit être la vie au Japon. Le fait que l’artiste vive dans le pays ne doit d’ailleurs pas y être étranger.

Les bonus de l’album sont nombreux et très intéressants, notamment pour tout ce qui concerne les recherches autour des personnages.

Un excellent album, qui inaugure en beauté une série qui s’annonce passionnante.

 




The X-Files tome 4
The X-Files t4 - Mars 2017

Glénat Comics
Collection Comics

144 pages – 14.95€
Mars 2017 – Cartonné

Joe Harris
Colin Lorimer / Matthew Dow Smith / Tom Madrake

 

Série en cours
Les nouvelles affaires non classées
Pendant des années, ils ont enquêté sur le paranormal, poursuivant « monstres de la semaine », sondant la vérité derrière les activités extraterrestres, et affrontant la grande conspiration installée au sein même de leur gouvernement. Mais quand les agents Mulder et Scully se réunissent en comics, The X-Files entre alors dans une nouvelle ère de paranoïa technologique, de problèmes liés aux multinationales et autres menaces. Cette fois-ci, il va leur falloir plus que le simple désir « d’y croire » pour s’en sortir…
Chronologiquement, cette série d’enquêtes en comics se situe entre la saison 9 en date de The X-Files et la toute nouvelle saison 10 diffusée en 2016 aux USA.



Album après album, Joe Harris joue avec la mythologie de la série X-Files pour  nous offrir une saison sur papier qui n’a pas à rougir de la comparaison avec son modèle télévisuel.

Au sein des différentes histoires qui constituent cet album, nous retrouvons donc une ambiance bien paranoïaque et une bonne dose de surnaturel comme dans la série. C’est aussi l’occasion de retrouver d’autres personnages que notre duo d’enquêteurs préféré, dont un qui fait partie de la mythologie créée par Chris Carter tout en ayant eu droit à sa propre série : Frank Black, de la série Millenium.  Une fois encore, la magie opère et nous nous retrouvons donc projetés dans l’univers de la série avec une qualité tout à fait comparable à ce que nous aurions pu voir à l’écran. Les codes de la série sont tout à fait respectés, et la caractérisation des personnages tout à fait conforme à celle de leurs modèles télévisuels. Des complots, des mystères paranormaux, un duo soudé contre l’adversité… autant d’éléments qui nous sont familiers quand on a suivi X-Files et qu’on retrouve avec bonheur dans ces épisodes dont la construction narrative est en outre très fidèle à celle de la série TV. Ce quatrième album est tout aussi passionnant que les précédents, et se dévore vraiment d’une traite. En fait, comme les précédents il a un goût de trop peu et une fois qu’il est refermé le lecteur n’a qu’une envie : en lire davantage.

Du côté du dessin, les différents artistes rivalisent de talent pour restituer l’ambiance sombre de la série. La dernière histoire de l’album a en plus un côté halluciné très marqué (sans pour autant partir dans un psychadélisme outrageusement coloré) qui est parfaitement rendu par son dessinateur. Une fois encore, c’est vraiment l’alliance d’un scénariste inspiré et d’artistes qui arrivent à très bien capté l’essence visuelle de la série qui font que ces albums sont aussi réussis et ne peuvent que plaire aux lecteurs qui aiment la série TV.

Comme dans tous les albums X-Files, nous avons droit à une préface et un dossier exclusif rédigés par Alain Carrazé et Romain Nigita. Cela est toujours aussi intéressant, afin de se remettre dans le contexte de la série et apprendre au passage des choses fort intéressantes.

Un excellent album, tout aussi captivant que les précédents.

 




Power Rangers tome 1
Power Rangers t1 - Mars 2017

Glénat Comics
Collection Comics

160 pages – 9.99€
Mars 2017 – Cartonné

Kyle Higgins
Hendry Prasetya

 

Série en cours
Ensemble, pour affronter le mal !
Bienvenue à Angel Grove, le monde des Power Rangers et des attaques hebdomadaires de monstres géants ! Tommy Oliver était un gamin comme les autres avant que Rita Repulsa ne prenne son contrôle et fasse de lui le Power Ranger vert. À présent affranchi de son emprise, Tommy essaie de retrouver une vie normale, combinant ses activités de lycéen et de héros. Il se rend compte qu’il n’est pas plus facile de se faire de nouveaux amis que de combattre des hordes de monstres…



Dans cet album, Kyle Higgins nous raconte les difficultés rencontrées par le Power Ranger vert pour s’intégrer au sein de l’équipe formée par les autres Power Rangers.

Outre l’aspect purement super héroïque de l’histoire, à la sauce « Sentai revu et corrigé par Saban », l’auteur peut donc traiter les difficultés d’un adolescent à intégrer un groupe soudé. Alors certes, tout ceci est fortement mâtiné d’ennemis venus d’ailleurs et le groupe en question a la manie de revêtir des costumes de combats colorés, mais  il est clair que cette dimension n’est pas à négliger. En tout cas, je ne suis pas du tout amateur de la série Power Rangers (même si mon fils ne va pas tarder à me trainer voir le film !)  mais j’ai apprécié la lecture de cet album. J’ai eu un peu l’impression de prendre le train en marche concernant le ranger vert mais rien d’insurmontable car l’auteur prend soin de donner au lecteur les éléments dont il a besoin pour lire l’histoire sans encombre. Je trouve en tout cas que ces aventures passent mieux en BD, ne serait-ce que parce que certains aspects de la série nous sont ainsi épargnés : le côté un peu surjoué, la jonction parfois un peu brutale entre le contenu Américain et le contenu Japonais, les effets spéciaux… et du coup il ne reste qu’une série de super héros assez classique mais qui fonctionne plutôt bien. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est la lecture de l’année, mais cet album est un honnête divertissement et devrait même intéresser les allergiques aux Power Rangers.

Du côté du dessin, signé Hendry Prasetya, c’est plutôt pas mal. Les planches sont plutôt réussies, même si le trait de l’artiste semble avoir besoin de gagner un peu de maturité. Et il faut reconnaitre que les robots géants sont vraiment joliment dessinés !

Le sommaire de l’album est complété par Les aventures de Bulk & Skulk, mettant en vedette des acolytes des Power Rangers semble-t-il originaires de la version US de la série uniquement. Ce récit est signé Steve Orlando et Corin Howell, et sans être inoubliable ça se lit assez bien.

Un bon album, qui tombe à point nommé pour réconcilier les lecteurs avec les Power Rangers si besoin est.

 




A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Le lundi c’est librairie ! #276

  1. REM dit :

    Salut
    J’hésite à me lancer sur une nouvelle série chez Glénat. Je lis déjà Letter 44, Lazarus, Orphelins, Polar,The Wicked et Drifter.
    Quelle autre série à tes yeux vaut vraiment le coup?
    Merci d’avance pour ton aide 😉

    • mdata dit :

      Question difficile 🙂 Vu tes lectures actuelles, je te conseille Hadrian’s wall dont il y a pour le moment un seul tome (la suite et fin arrivera dans l’année je crois). Après c’est pas évident de choisir un seul titre, il y en a pas mal qui valent le détour 🙂

  2. JN dit :

    Perso, Day Men (complet en 2 tomes) est très bien aussi.

    J’ai encore Wraithborn,Secret Identities, Lady Killer et Sons of the Devil sur ma pile de lecture… et tout ça m’a l’air très bon…

  3. REM dit :

    Merci pour vos conseils. Effectivement on a de la chance que Glénat se soit enfin mis à proposer de très très bon comics.
    Il faut juste que le compte en banque arrive à suivre :p
    Me suis pas encore mis au catalogue Valiant de Bliss Comics mais il y a l’air d’avoir pas mal de bonnes choses également en plus!

    • mdata dit :

      C’est clair que depuis l’arrivée d’Olivier Jalabert la ligne éditoriale de Glénat Comics est très intéressante. Forcément il y a aussi des titres qui plaisent moins, mais on a en tout cas affaire à un catalogue solide et varié.

      Pour Bliss, il y a énormément de bonnes choses ! Je ne peux que te conseiller Quantum & Woody ou Archer & Armstrong pour une lecture fun, ou sinon Divinity et Divinity II pour du plus sérieux. Et encore, c’est pour faire un choix, en fait là aussi c’est très solide comme catalogue.

Laisser un commentaire