Le lundi c’est librairie ! #271

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de trois albums édités par Bliss Comics.

Au programme : Bloodshot reborn t3, Ninjak t2 et Divinity II.

Bloodshot reborn tome 3
Bloodshot reborn t3 - Janvier 2017

Bliss Comics
Collection Valiant

128 pages – 13.95€
Janvier 2017 – Cartonné

Jeff Lemire
Lewis LaRosa

 

30 ans dans le futur, la Californie est devenue un désert et Los Angeles une forteresse à la technologie de pointe. Bloodshot, autrefois l’arme la plus dangereuse du monde, est devenu une machine obsolète. Il a refait sa vie en tant que protecteur d une petite communauté, l’aidant à survivre aux conditions de vie extrêmes dans le désert, accompagné de l’amour de sa vie : Magic. Tout bascule lorsqu’une bande de pillards menace le village : Bloodshot va devoir reprendre les armes et redresser les torts dans cette terre désolée qu’est devenu l’univers Valiant.


Pour ce troisième tome des nouvelles aventures de Bloodshot, Jeff Lemire nous emmène dans le futur de son personnage pour lui faire vivre des aventures qui sortent de l’ordinaire.

Ce troisième tome a pour une bonne partie des faux airs de Old Man Logan (Old Man Bloodshot ?) et c’est plutôt pas mal car on garde les bons éléments de ce dernier en évacuant tout ce qui était plus critiquable. Le cadre futuriste est plutôt bien pensé, et le twist (dont je ne parle pas car ce serait criminel de spoiler l’intrigue) véritablement renversant car très surprenant. Jeff Lemire fait vraiment du très bon travail sur le personnage de Bloodshot, en s’écartant un peu du côté « juste bourrin » qui le caractérisait dans sa série précédente pour s’intéresser également à ce qui se passe dans sa tête. La lecture de ce troisième tome est en tout cas plaisante, avec un bon dosage de l’action qui est présente sans que cela ne vire au carnage bourrin sans queue ni tête.

Le dessin, assuré quant à lui par Lewis LaRosa, est tout à fait réussi. Son style sied très bien au récit de Jeff Lemire, avec un bon rendu visuel du futur de l’univers Valiant.

Le sommaire est complété par un récit édité dans le cadre du FCBD et une galerie d’illustrations plutôt bien fournie.

Un excellent album, passionnant de bout en bout et très surprenant.

 




Ninjak tome 2
Ninjak t2 - Février 2017

Bliss Comics
Collection Valiant

144 pages – 14.95€
Février 2017 – Cartonné

Matt Kindt
Raul Allén / Stephen Segovia / Juan José Ryp / Clay Mann

 

QUI SONT LES SEPT OMBRES ?

C’est la question à laquelle Ninjak devait répondre lorsqu’il a été envoyé par le MI-6 détruire l’organisation terroriste connue sous le nom d’Armurerie. Mais alors que ces nouveaux ennemis s’apprêtent à mettre en œuvre leur plan, Ninjak doit parcourir le monde dans une course contre la montre pour mettre fin à leurs machinations. Et dans la suite de Ninjak : les Dossiers Secrets, découvrez comment Colin King et Neville Alcott se sont rencontrés, et le dangereux secret que ce dernier lui a dissimulé…
Contient Ninjak # 6 à 9



Après un premier tome très réussi, il est temps de retrouver l’espion ninja de Valiant dans la suite de ses aventures, toujours orchestrées par Matt Kindt.

Le second tome est dans la lignée du second, avec une succession de flashbacks qui s’intercalent dans le récit pour nous raconter le passé de Ninjak. Le cocktail James Bond / Ninja est insolite, mais il faut reconnaître que la mayonnaise prend plutôt bien et la recette s’avère très efficace. Ce second tome est bourré d’action, avec de très bonnes idées qui sont bien exploitées même si une surprise (je ne vous dis pas laquelle) n’en est pas vraiment une si on lit entre les lignes depuis le premier tome. C’est une série en tout cas assez paradoxale, car même si le côté super héros n’est pas absent on est vraiment dans un registre de film d’espionnage et ça permet de lire quelque chose de différent tout en restant dans un univers où les super héros sont présents. Le découpage de cet album avec les différents adversaires est également bien trouvé, ce qui donne une structure au récit en articulant chaque partie sur un ennemi particulier. En tout cas, ce second album ferme en beauté l’arc narratif entamé dans le premier tome, et donne envie d’en lire plus !

La partie graphique est comme dans le premier tome signée par différents artistes. Les styles de ces derniers sont complémentaires, et ça apporte un peu de variété dans la lecture, sans pour autant donner une impression de rupture dans l’identité graphique de la série d’un épisode à l’autre.

Côté bonus, nous avons droit à une galerie et des crayonnés, ce qui est toujours intéressant pour voir l’évolution des dessins.

Un très bon album, qui met en valeur un personnage intéressant.

 




Divinity II
Divinity II - Février 2017

Bliss Comics
Collection Valiant

136 pages – 14.95€
Février 2017 – Cartonné

Matt Kindt
Trevor Hairsine

 

À l’apogée de la Guerre Froide, l’Union Soviétique est déterminée à gagner la course à l’espace. Elle se lance dans une mission secrète incroyablement ambitieuse : envoyer trois cosmonautes aux limites de l’univers connu, là où personne n’est jamais allé. Orphelins triés sur le volet, entraînés tels des communistes modèles, interdits de fonder une famille, ils se sont perdus dans l’espace et ont rencontré quelque chose d’Inconnu… quelque chose qui les a changé. Oublié par l’histoire officielle, Abram est le premier à retourner sur Terre, de nos jours, s’écrasant dans le désert australien. Ceux qui l’ont rencontré le considèrent comme un dieu. Ils disent qu’il peut plier la matière, l’espace et même le temps à sa volonté. Mais malgré ses pouvoirs, sa seule obsession est l’amour qu’il avait caché à ses supérieurs et l’enfant à naître qu’il n’a jamais pu rencontrer.
C’est maintenant à Myshka, la femme co-pilote du groupe, de retrouver le chemin de la Terre. Mais contrairement à Abram, elle n’a aucune famille secrète. Elle croit toujours en l’idéal communiste. Et elle compte bien remplir sa mission : restaurer la gloire soviétique.
Contient Divinity II #1 à 4



Le premier Divinity avait été une excellente surprise il y a quelques mois, mais Matt Kindt ne compte pas s’arrêter en si bon chemin en nous proposant une autre mini-série.

L’idée de donner la vedette à un autre membre de l’équipage qui soit totalement différent du premier est excellente, car cela permet de voir comment des pouvoirs similaires peuvent être employés très différemment suivant la psychologie du détenteur des pouvoirs en question. Et en effet on peut difficilement faire plus différents que les deux détenteurs du grand pouvoir qui est décrit dans ces pages, Myshka étant de son côté totalement dévouée à la cause Soviétique tout en ayant ses propres fêlures. En tout cas, on ne s’ennuie pas une seconde en lisant ce second tome, tout aussi passionnant que le premier. Le concept de l’être suprême est poussé ici à son paroxysme, avec toutefois des limites qui sont posées à ce que ces êtres tout puissants peuvent accomplir. Nous avons donc ici une histoire spectaculaire, rythmée par des agissements hors normes d’êtres qui sont très au-delà de l’humanité dont ils sont pourtant originaires. Si vous avez aimé le premier Divinity, ne passez pas à côté de ce second opus qui est tout aussi réussi et vous plaira à coup sûr.

Côté bonus, outre une galerie d’illustration nous avons droit à de nombreuses planches commentées sur lesquelles on voit le passage du crayonné à la version encrée puis à la version colorisée. Ce type de bonus est vraiment très intéressant pour se plonger au cœur du processus créatif qui a donné naissance à cet album.

Un excellent album, tout aussi captivant que le précédent.

 




A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *