Le lundi c’est librairie ! #270

Le lundi c'est librairie !

Comme annoncé ce matin, Le lundi c’est librairie ! est de retour avec la chronique de quatre albums édités par Panini Comics.

Au programme : X-Men – Surdoués, Black Widow t1, La Panthère noire t1 et All-New Moon Knight t1.

X-Men – Surdoués Edition 20 ans Panini Comics
X-Men - Surdoués Edition 20 ans Panini Comics - Février 2017

Panini Comics
Collection Hors collection

160 pages – 16€
Février 2017 – Cartonné

Joss Whedon
John Cassaday

 

Couverture par Lewis Trondheim
Dans l’objectif de surprendre le monde entier, Cyclope et Emma Frost reforment les X-Men. Au même moment, le Docteur Kavita Rao, découvre un traitement capable de supprimer le gêne mutant. Les X-Men vont affronter un nouvel adversaire, Ord, puis assister au retour d’un allié disparu.
(Contient les épisodes US Astonishing X-Men (2004) 1-6, publiés précédemment dans l’album MARVEL ICONS : X-MEN PAR WHEDON/CASSADAY 1)



A l’occasion de ses vingt ans, Panini Comic ressort des albums avec des couvertures originales signées par des artistes qui livrent ainsi leur interprétation des personnages Marvel. Et pour les X-Men, l’histoire choisie correspond au début de la série Astonishing X-Men.

Quand on prononce le nom de Joss Whedon, forcément on pense immédiatement aux deux films Avengers et Agents of SHIELD, mais aussi à Firefly (bon pas forcément mais on devrait !), Buffy, Dollhouse, les Runaways… mais le CV de Joss Whedon comporte également une ligne non négligeable : son passage sur les X-Men dans une série intitulée de façon tout à fait méritée Astonishing X-Men (le mot « astonishing » signifie « étonnant »). C’est le début de la série qui nous est donc proposé dans ces pages, l’auteur ayant la difficile mission de refaire des X-Men des super héros après le run de Grant Morrison qui – sans juger le travail de l’auteur – employait d’autres codes. Dès les premières pages, il nous montre sa grande maîtrise de l’univers des X-Men avec des dialogues bien sentis qui expriment une connaissance de l’histoire des mutants et des thématiques associées. Thématiques qui sont d’ailleurs au coeur de cet album, car comment ne pas penser  au coeur même du concept des X-Men (une parabole sur la différence, et même toutes les différences) alors qu’il est question d’un remède à la condition de mutant. En tout cas on ne s’ennuie pas une seconde dans ces pages, grâce au talent de Joss Whedon qui nous offre des dialogues très bien écrits, des passages d’action spectaculaires et une montée du suspense de page en page. L’auteur s’amuse même à jouer avec les nerfs du lecteur en lui faisant croire des choses sur l’origine du remède pour finalement le prendre totalement par surprise avec la vérité… Nous avons bel et bien affaire ici à une excellente histoire qui vaut vraiment le détour, et il s’agit d’un des récits majeurs de l’histoire des X-Men post-Morrison (d’ailleurs je vais sûrement me faire incendier, mais je préfère son approche à celle de l’auteur de New X-Men). Et vu que ces derniers années nous n’avons pas été spécialement gâtés en ce qui concerne les histoires des X-Men, ça fait de bien de se replonger dans un album d’un niveau largement supérieur.

Du côté du dessin, nous avons droit à de magnifiques planches de John Cassaday. L’artiste nous offre des dessins magnifiquement réalisés (et comme d’habitude sublimés par la colorisation de Laura Martin), qui rendent tout aussi bien pour les moments épiques de l’histoire que les scènes plus intimistes.

Un excellent album, qui permet de retrouver du très bon X-Men sous la plume d’un auteur qui les a très bien compris.

 




Black Widow tome 1
Black Widow t1 - Février 2017

Panini Comics
Collection 100% Marvel

136 pages – 14.95€
Février 2017 – Cartonné

Mark Waid
Chris Samnee

 

Black Widow s’échappe d’un héliporteur poursuivi par le S.H.I.E.L.D. Comment une Avenger devient une fugitive ? La réponse se trouve dans le passé de Natasha Romanoff, et plus exactement, dans la Chambre Rouge…
(Contient les épisodes US Black Widow (2016) 1-6, inédits)



Depuis son apparition il y a bien des décennies, la Veuve noire a connu bien des aventures. La redoutable espionne va en connaitre de nouvelles dans cet album, bourré d’action et mettant en scène un personnage que rien n’arrête.

Après Daredevil, Mark Waid s’attaque à celle qui a un temps partagé sa vie (celle de Daredevil bien sûr, pas celle de Mark Waid !) : Natasha Romanoff. Avec son talent habituel, l’auteur nous a concocté une histoire particulièrement paranoïaque (ce qui sied bien à la la redoutable Natasha) dont on découvre les tenants et aboutissants au fur et à mesure avec des flashbacks. C’est l’occasion de découvrir de nouvelles choses sur le passé de la Veuve noire, qui en a décidément vu de belles du temps de sa jeunesse en Russie. Ce premier tome, où l’action est omniprésente, est captivant de bout en bout. Le talent de Mark Waid pour concocter de très bonnes histoires très bien ficelées n’est plus à démontrer, et une fois de plus l’auteur nous emmène dans un récit haletant d’où le lecteur ressort tout aussi fatigué que l’héroïne à force de subir les rebondissements qui surgissent d’une page à l’autre. Le personnage de Natasha Romanoff est vraiment très bien exploité, ainsi que son univers d’espionne et par extension le SHIELD que l’auteur connait bien vu qu’il a oeuvré sur des séries dérivées de la version TV de la célèbre organisation. Je n’avais pas prévu au départ de me pencher sur cet album, mais je ne regrette pas de l’avoir fait car c’est vraiment une très bonne histoire qui tient en haleine le lecteur du début à la fin.

Du côté du dessin, on retrouve le compère de Mark Waid à savoir Chris Samnee. Là aussi, le talent de l’artiste n’est plus à démontrer avec des planches très réussies et des mises en page toujours aussi soignées. A noter que contrairement à son habitude Chris Samnee se laisse tenter par le jeu du mimétisme réel/dessin vu que sur quelques dessins (pas tout le temps) Natacha se met d’un seul coup à ressembler à son interprète à l’écran, la moue boudeuse de Scarlett Johansson étant reconnaissable entre mille.

Un excellent album, où on a le plaisir de lire une aventure très plaisante de la Veuve noire.

 




La Panthère noire tome 1
La Panthère noire t1 - Février 2017

Panini Comics
Collection 100% Marvel

104 pages – 13€
Février 2017 – Cartonné

Ta-Nehisi Coates
Brian Stelfreeze

 

T’Challa est un des plus grands scientifiques de l’univers Marvel et un des Avengers le plus célèbre du monde : la Panthère Noire. Son pays subit une grave crise économique et politique, orchestrée dans l’ombre par de nouveaux adversaires. Le héros réussira-t-il à sauver sa patrie ?
(Contient les épisodes US Black Panther (2016) 1-4, inédits)



Personnage plutôt hors norme dans l’univers Marvel, T’Challa alias la Panthère noire est de retour dans une nouvelle série. Dans un univers post-Secret Wars, et après avoir été très impliqué dans la lutte contre les Incursions, il est temps pour le personnage de relever de nouveaux défis.

C’est l’écrivain Ta-Nehisi Coates qui officie pour ces nouvelles aventures de la Panthère noire, dans un cadre qui n’est pas bien gai. Le Wakanda connait de graves problèmes et le héros félin doit aussi se remettre de lourdes pertes personnelles. L’approche choisie par l’auteur est tout à fait pertinente, en remettant au centre de l’intrigue le Wakanda qui est littéralement un personnage à lui tout seul. Le pays de T’Challa est dépeint d’une façon tout à fait cohérente, l’auteur nous emmenant au sein d’une nation Africaine sans user de clichés ou de lieux communs mais bel et bien en nous racontant une histoire qui serait tout à fait réaliste sans la patine super héroïque induite par l’appartenance de la série à l’univers Marvel. Ce premier tome, qui montre non seulement les responsabilités et devoirs de T’Challa mais aussi les difficultés de son pays et leur impact sur ses défenseurs, est passionnant de bout en bout. L’approche de l’auteur, plus journalistique (en lisant cet album j’ai pensé au Soldat inconnu, même si le propos est moins violent) fait mouche et on comprend dès le départ à quel point la charge du souverain du Wakanda est ardue. Le côté utopie du pays, présent dans des récits plus anciens, est mis de côté pour une description plus en phase avec la réalité d’une nation Africaine et cela fonctionne très bien. Au final, on se retrouve avec un premier tome qui n’est pas bien gai, mais qui se lit très bien et où on ne s’ennuie pas.

Du côté du dessin, les planches de Brian Stelfreeze sont très réussies et servent parfaitement le récit. J’ai bien aimé les effets utilisés pour la mise en place des costumes technologiques, qui rendent vraiment très bien.

Le sommaire de l’album est complété par un entretien avec Brian Stelfreeze, le processus de création d’une planche et une carte du Wakanda.

Un excellent tome, avec une très bonne caractérisation d’un super héros pas comme les autres.

 




All-New Moon Knight tome 1
All-New Moon Knight t1 - Février 2017

Panini Comics
Collection 100% Marvel

128 pages – 14.95€
Février 2017 – Cartonné

Jeff Lemire
Greg Smallwood

 

Marc Spector, le super-héros Moon Knight, est atteint de troubles de la personnalité. Il n’est jamais certain de la réalité. En mission dans un asile psychiatrique, le héros perd complètement pied…
(Contient les épisodes US Moon Knight (2016) 1-5, inédits)



Moon Knight est depuis sa création un personnage aussi varié que sa collection de personnalités. En effet, comme c’est un personnage assez complexe, chaque auteur l’a interprété d’une façon différente allant du « Batman Marvel » au dérangé total.

C’est maintenant au tour de Jeff Lemire de s’attaquer aux aventures de Marc Spector, après que ce dernier ait été relancé dernièrement par différents auteurs (dont Warren Ellis). Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’auteur ne fait pas les choses à moitié avec ce premier album. En effet, non content de jouer sur le concept de la santé mentale précaire de son héros, il s’amuse tout du long à semer le doute dans la tête du lecteur : est ce que Marc Spector est vraiment Moon Knight, ou bien est-il totalement dingue ? Bon déjà on pourrait se dire que pour se balader en pyjama blanc et lancer des croissants tranchants un bon pet au casque est plutôt un pré-requis qu’un handicap, mais passons… Le lecteur est donc constamment malmené dans cet album, ne sachant pas trop qui il doit croire : le personnage ? son entourage ? Mystère ! En tout cas on ne s’ennuie pas dans ce premier tome, particulièrement intéressant à lire. Les passages introspectifs sont bien vus, et entretiennent le doute quant à la réalité de tout ceci. Il est clair que nous ne sommes pas dans du super héros classique, mais même s’il est fortement question de santé mentale dans ces pages au moins Jeff Lemire ne repart pas dans les travers de Brian Michael Bendis, qui avait particulièrement esquinté Moon Knight lorsqu’il a écrit ses aventures… Ce premier tome étant en soi une réussite, il me tarde d’en lire plus pour voir ce qui nous attend.

La partie graphique est quant à elle signée Greg Smallwood, et la qualité est là aussi au rendez-vous. Je regrette juste que certains effets graphiques datant du passage de Declan Shavley ne soient plus d’actualité, mais ce n’est pas pour autant que les planches ne sont pas agréables à regarder, bien au contraire !

Un excellent album, qui donne envie d’en lire plus.

 




C’est tout pour aujourd’hui !

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *