Le lundi c’est librairie ! #265

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de trois albums édités par Panini Comics.

Au programme : Silver Surfer t3, La sorcière rouge t1 et All-New Silver Surfer t1.

Silver Surfer tome 3
Silver Surfer t3 - Juin 2016

Panini Comics
Collection 100% Marvel

128 pages – 14.95€
Juin 2016 – Cartonné

Dan Slott
Mike Allred

 

Piégé dans l’espace et perdu dans le temps, quel prix devra payer le Silver Surfer afin d’honorer sa promesse ? Découvrez la réponse au cours d’une aventure présentée sous la forme d’un ruban de Möbius. Norrin Radd, Dawn Greenwood et Amoi constatent ensuite qu’avec l’apparition de Battleworld la vie a disparu dans l’ensemble de l’univers. Un retour en arrière est-il possible ?
(Contient les épisodes US Silver Surfer (2014) 11-15, inédits)



Dans ce troisième tome, Norrin Radd (le Surfer) et Dawn Greenwood doivent réapprendre à communiquer, car depuis que Dawn a appris le passé de héraut de Galactus de Norrin il y a un énorme froid entre eux. Mais il serait extrêmement réducteur de cantonner les récits de cet album à leurs difficultés relationnelles, car elles n’en sont qu’une partie même s’il s’agit d’une partie importante.

Nous retrouvons en effet une succession de récits orchestrés de main de maître par un Dan Slott très inspiré qui explorent des concepts de science fiction particulièrement travaillés. Qu’il s’agisse du premier épisode « en boucle » ou du traitement de la fin de l’univers pour raisons d’event à venir (Secret Wars pour ne pas le nommer), l’auteur nous livre ici des histoires passionnantes qui restent dans un contexte plus SF que purement super héros. On retrouve une nouvelle fois une ambiance qui n’est pas sans faire penser à la série Doctor Who, et je pense que ce n’est pas innocent si la caractérisation du Surfer fait penser au Seigneur du temps à tel point qu’il n’est pas aberrant de penser que les histoires pourraient être similaires avec une cabine téléphonique bleue en lieu et place d’un surf ! En tout cas les récits sont captivants, et il est très appréciable que même s’ils se situent à une échelle cosmique l’aspect humain n’est pas du tout négligé. Les relations entre le Surfer et sa compagne sont en effet parfaitement traitées, et cela est vraiment un plus non négligeable. Il y a également pas mal de rebondissements dans ces aventures, l’auteur ne ménageant ni sa peine ni son lecteur lors de retournements de situations tout à fait surprenants. A chaque album c’est en tout cas le même constat : on pense avoir touché le sommet de la courbe de qualité de la série avec le tome précédent, et ce magicien de Dan Slott arrive à faire encore mieux avec le nouveau tome. Je ne sais pas jusqu’où l’auteur va aller, mais en tout cas nous avons vraiment là une des meilleures périodes de toutes la carrière du Surfer.

La partie graphique, signée Mike Allred, est de son côté absolument prodigieuse. Le style de l’artiste, toujours sublimé par la colorisation de Laura Allred, donne vie d’une façon magistrale au scénario de Dan Slott et met parfaitement en images un univers riche en originalité. La mise en page du premier épisode, qui utilise donc un ruban de Möbius comme structure des planches, est à elle seule une véritable leçon de narration. Il est en tout cas clair que le passage de Mike Allred sur Silver Surfer restera dans les mémoires comme l’une des meilleures périodes du personnage sur le plan graphique, et c’est véritablement un régal pour les yeux.

Un excellent album, et une série qui se bonifie d’épisode en épisode




La Sorcière rouge tome 1
La Sorcière rouge t1 - Décembre 2016

Panini Comics
Collection 100% Marvel

112 pages – 13€
Décembre 2016 – Cartonné

James Robinson
Vanesa Del Rey / Steve Dillon / Marco Rudy / Chris Visions / Javier Pulido

 

La sorcellerie a été brisée et Wanda voyage aux quatre coins du monde pour en récupérer les différentes pièces. Ainsi, chaque enquête la rapproche du principal mystère : qui est responsable de ce saccage ?
(Contient les épisodes US Scarlet Witch (2016) 1-5, inédits)



Après avoir joué un rôle déterminant dans les séries Avengers de ces dernières années (rappelons au passage qu’elle a provoqué la séparation des Avengers et la quasi extinction des mutants), Wanda alias la Sorcière rouge a maintenant sa propre série.

Sous la plume de James Robinson, Wanda officie comme une sorte de détective occulte. En gros, lorsqu’il se passe des choses en lien avec la sorcellerie, elle intervient. C’est une approche nouvelle du personnage, mais qui a le bon goût de fonctionner. L’auteur a bien fait ses devoirs et ne renie pas le passé de Wanda mais en même temps il s’en sert pour donner une nouvelle vision du personnage qui tranche radicalement avec ce que l’on avait l’habitude de lire sur elle jusque là. Nous avons donc droit dans ce premier album à une succession de récits très bien ficelés, exploitant le nouveau statut de la sorcellerie dans l’univers Marvel post-Secret Wars. A l’instar de ce qui se passe dans les pages de la série Docteur Strange de Jason Aaron, l’utilisation de la magie a un prix qui peut s’avérer particulièrement élevé et c’est une idée qui remet en perspective le concept même de sorcellerie. On peut en effet penser que jusque ici la magie et la sorcellerie étaient un peu comme le cheat code de l’univers : on connait la bonne incantation et hop on fait ce qu’on veut, au grand dam d’esprits cartésiens comme Tony Stark ou Reed Richards. Désormais, il y a un prix à payer en fonction de ce qu’on fait (pour poursuivre sur cette analogie, imaginez que si vous entrez un code sur votre console préférée pour tricher à un jeu, vous vous prenez une baffe), ce qui permet de s’affranchir du traditionnel deus ex machina magique survenant lorsqu’un adepte de ces pratiques intervient dans l’histoire. En tout cas, pour en revenir à cet album, les intrigues sont particulièrement intéressantes et si au début le nouveau rôle de Wanda surprend le lecteur de longue date l’auteur arrive à attirer le lecteur dans cette nouvelle version du personnage et à captiver son intérêt. Nous n’en sommes qu’au début de la série, donc il serait prématuré de tirer des plans sur la comète quant au devenir de la série et de la qualité de son écriture, mais en tout cas ce début est prometteur et cet album se lit très bien.

La partie graphique est de son côté signée de différents artistes, en fait un par épisode. C’est un choix qui peut surprendre, d’autant que les styles sont très différents, mais ce choix s’avère payant car cela installe des ambiances visuelles différentes et c’est à mon avis tout à fait raccord avec le caractère un peu polymorphe de la magie et de la sorcellerie. Suivant les artistes, nous avons droit à des mises en pages classiques ou au contraire inventives et cela contribue au plaisir de lecture de cet album.

Un excellent album, avec une réinterprétation intelligente d’un personnage bien connu.

 




All-New Silver Surfer tome 1
All-New Silver Surfer t1 - Janvier 2017

Panini Comics
Collection 100% Marvel

144 pages – 14.95€
Janvier 2017 – Cartonné

Dan Slott
Mike Allred

 

Le Silver Surfer a montré à Dawn Greenwood toute la beauté de l’univers. Il ne reste plus qu’une planète à lui faire découvrir, sa préférée, celle de Dawn : la Terre ! Une aventure qui va tourner au drame.
(Contient les épisodes US Silver Surfer (2016) 1-6, inédits)



Après un troisième tome particulièrement réussi (et dont nous parlons pas plus loin qu’en haut de cette page), il est temps de retrouver le Surfer dans le relaunch de sa série suite à Secret Wars. Ce n’est un secret pour personne, l’univers Marvel a été détruit, puis remodelé en Battleworld et enfin relancé sous une forme similaire à sa version précédente. Le Surfer avait tenté de s’y opposer, mais on peut dire que ça ne s’était pas super bien passé. Le voici donc de retour dans ce nouvel univers, toujours en compagnie de Dawn Greenwood.

C’est fort heureusement toujours Dan Slott qui met sa plume au service de Norrin Radd, et une fois encore l’auteur nous montre toute l’étendue de son talent. Dan Slott a pourtant déjà montré qu’il était un auteur de grand talent, notamment avec son travail sur Spider-Man, mais c’est vraiment à croire qu’il est né pour écrire les aventures du Surfer. Une fois de plus ses récits sont brillants et ce que je disais pour le tome 3 se vérifie encore : ce tome 1 est encore meilleur ! Encore une fois l’analogie avec Doctor Who se sent à chaque page, à chaque concept utilisé (et il y a même un clin d’oeil visuel, j’en parle plus bas). Sur le plan émotionnel, l’auteur nous offre de très grands moments particulièrement touchants et on ne peut dire qu’une chose de l’histoire de Norrin Radd et Dawn Greenwood : elle est tout simplement très belle. On pourra apprécier également au passage quelques touches d’humour, toujours dans un style propre à l’auteur qui sait amuser son lecteur sans aller jusqu’à la grosse farce (et d’ailleurs il y a même une petite pique sur le nouvel univers). Bref, une fois encore c’est une réussite et une fois encore on ne peut que se demander ce que Dan Slott nous réserve pour la suite car à chaque fois qu’on pense (à tort évidemment) qu’il a fait le tour de son sujet il nous prouve avec brio qu’il a encore beaucoup de choses en réserve pour nous surprendre et surtout nous émerveiller.

Du côté du graphisme, toujours assuré par le couple Mike (dessin) et Laura (couleurs) Allred, là aussi nous avons droit à une qualité toujours croissante. C’est en effet non seulement toujours aussi réussi, mais c’est même de plus en plus joli d’un album à l’autre. On pourra au passage s’amuser de la présence d’un extra-terreste habillé comme le quatrième docteur de la série Doctor Who (ce qui en un sens peut se comprendre vu le contexte de son apparition mais comme il est un peu mis en avant dans le dessin je pense que c’est volontaire pour renforcer encore l’analogie entre la série TV et le travail de Dan Slott) et même d’un Madman, personnage forcément associé à Mike Allred.

Un excellent album, qui donne envie d’en lire plus. Beaucoup plus.

 





C’est tout pour aujourd’hui ! A bientôt pour une nouvelle chronique.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *