Le lundi c’est librairie ! #255

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de trois titres.

Au programme : The sixth gun t7, Luke Skywalker et L’abominable Charles Christopher t2.

The sixth gun tome 7
The sixth gun t7 - Novembre 2016

Urban Comics
Collection Urban Indies

232 pages – 28€
Novembre 2016 – Cartonné

Cullen Bunn
Brian Hurtt

L’impensable s’est produit ! Les six révolvers maudits sont désormais entre les mains de Griselda et de son agent Jesup Sutter. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que l’apocalypse s’abatte sur Becky Montcrief et Drake Sinclair. Et qui sait quel visage la Sorcière Grise souhaite donner au monde à venir… Épaulés par d’imprévisibles mais non moins influentes puissances magiques, Drake, Becky et leurs compagnons s’apprêtent à donner l’assaut final.
Contient : The Sixth Gun vol.8 (42-47) + The Sixth Gun vol.9 # (#48-50)



Deux ans. Sept tomes. Et voilà qu’il est temps de dire au revoir à l’univers de The Sixth gun, imaginé par un Cullen Bunn particulièrement inspiré. Après six tomes où l’auteur a revisité le western en le mâtinant de fantastique, le septième tome est l’occasion pour lui d’abattre toutes ses cartes et d’entraîner le lecteur très loin. Car en effet l’histoire va vraiment très loin, bien au-delà de ce qu’on pouvait imaginer à la lecture des tomes précédents et il souffle véritablement un vent épique sur ces ultimes pages. Cette conclusion, riche en rebondissements tous plus surprenants les uns que les autres, est en tout cas une réussite complète. On ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de ces pages, et l’auteur nous offre un récit particulièrement bien ficelé sans aucune fausse note. L’action est très bien dosée, et chaque personnage a véritablement son utilité et sa personnalité. Je sais que je le répète souvent (l’âge sûrement), mais je le redis : je n’apprécie pas le western mais le talent de l’auteur me permet quand même d’apprécier son histoire. De bout en bout, la lecture de The Sixth gun aura été un plaisir constant, et même si j’ai un peu une boule au ventre en me disant que cette fois ça y’est c’est fini je suis tout de même satisfait que cette série ait eu une vraie fin cohérente et voulue plutôt que d’avoir duré trop longtemps et d’avoir perdu en qualité.

La partie graphique, signée une nouvelle fois par Brian Hurtt, est quant à elle tout à fait réussie. C’est toujours aussi joliment dessiné, et l’ambiance de western fantastique (entre autres) est toujours aussi bien rendue.

Un excellent album, qui termine en beauté une série qui aura été une bien belle expérience de lecture.

 




Luke Skywalker
Luke Skywalker - Novembre 2016

Delcourt Comics
Collection Contrebande

144 pages – 15.95€
Novembre 2016 – Cartonné

Collectif

De simple jeune fermier dans une ferme hydroponique de Tatooine à Maitre Jedi, le parcours initiatique de Luke Skywalker n’a pas été sans embûches ni sans drames. (Re) découvrez à travers une série de récits complets, comment le destin d’un jeune Jedi et d’un guerrier courageux se révèlera être intimement lié à celui de la galaxie. Cette série est dédiée à ceux qui ont fait la légende de la saga des étoiles !


Après la Princesse Leia et Yan Solo (oui je sais, Han Solo, mais j’ai du mal à m’y faire) c’est au tour de Luke Skywalker d’avoir droit à un album regroupant des histoires le mettant en avant. Les différents récits permettent donc de le retrouver à différents moments de sa vie, et donc nous pouvons encore plus que dans les aventures de ses compagnons voir à quel point il est différent d’une phase à l’autre, car du garçon de ferme au chevalier Jedi il y a une sacrée marche ! Les différentes histoires qui nous sont proposées sont en tout cas intéressantes, avec des tons assez différents (on appréciera l’hilarante histoire semi parodique qui ferme l’album). En ce qui me concerne, j’ai une préférence pour l’histoire où Luke se retrouve à côtoyer un autre personnage blond ayant vécu sur Tatooine (je n’en dis pas plus, mais vous devez avoir une idée de la personne dont je parle), car elle est émouvante mais au final tous les récits de cet album valent le détour. Les différents auteurs maîtrisent leur sujet et l’univers de Star Wars, ce qui nous permet de disposer de récits qui sont bien ancrés dans l’histoire de cet univers sans fausse note et les personnages connus de Star Wars agissent comme ils sont censés le faire, l’écueil du out of character étant ainsi évité.

En ce qui concerne la partie graphique, le niveau est également bon. Les différents artistes ont des styles assez différents, mais dans la globalité les dessins sont réussis.

Un excellent album, qui permet de retrouver avec plaisir un personnage emblématique de l’univers de Star Wars.

 




L’abominable Charles Christopher tome 2
L'abominable Charles Christopher t2 - Novembre 2016

Lounak
Collection Comics

136 pages – 19.95€
Novembre 2016 – Cartonné

Karl Kerschl

Retrouvez l’attachant Charles Christopher dans la suite de ses aventures ! En plus des multiples habitants de la Forêt des Cèdres, vous ferez la connaissance d’un tout nouveau personnage, Gilgamesh, qui affrontera Charles dans un combat à l’issue plutôt surprenante.


Le premier album de cette série avait été une jolie surprise, permettant de faire connaissance non seulement avec un personnage attachant et surprenant mais également avec tout un univers autour de lui. Le second album continue sur cette lancée, Karl Kerschl traitant à nouveau de trois intrigues : celle qui tourne autour de Charles Christopher (et donc cela implique aussi Gilgamesh), le passé de Vivol et la vie quotidienne des animaux de la forêt (ce qui fait donc plusieurs sous-intrigues en fait). On retrouve dans ce second tome le ton du premier, à savoir un auteur qui nous dépeint ses personnages avec une certaine tendresse et une alternance de moment amusants et d’autres beaucoup plus sombres (le passé de Vivol est poignant). En tout cas la recette marche toujours aussi bien, et ce second tome est tout aussi agréable à lire que le premier. Tout en se dissimulant derrière son bestiaire composés d’individus ayant chacun leur petit caractère, l’auteur traite de sujets tout à fait humains avec beaucoup de justesse et cela fonctionne très bien. L’arrivée du nouveau personnage dont il est question dans la présentation du livre est par ailleurs bien traitée, et les dialogues de l’album sont tous vraiment très bien ficelés.

Du côté du dessin, lui aussi signé Karl Kerschl, la qualité est de nouveau au rendez-vous. Le style colle en effet parfaitement au scénario qui est très joliment mis en images.

Un excellent album, tout aussi réussi que le premier.




Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *