Le lundi c’est librairie ! #250

Le lundi c'est librairie !

Voici une édition spéciale de Le lundi c’est librairie ! avec la chronique d’un seul titre.

Au programme : Je suis le Docteur Strange

Je suis le Docteur Strange
Je suis le Docteur Strange - Octobre 2016

Panini Comics
Collection Marvel Anthologie

320 pages – 22€
Octobre 2016 – Cartonné

Collectif

Découvrez toutes les facettes du Docteur Strange dans un luxueux album. À travers une sélection des plus belles aventures du personnage, en solo ou avec les Avengers, vous revivrez ses début, ainsi que les moments les plus marquants de sa carrière. Des histoires psychédéliques, super-héroïques ou tragiques : les aventures du Sorcier Suprême ne laissent jamais indifférent.



Le film consacré au Docteur Strange arrivant bientôt sur les écrans de cinéma, Panini Comic consacre donc un nouveau volume de sa collection anthologique au Sorcier Suprême, ce qui permet au lecteur de (re)faire connaissance avec le spécialiste de la magie chez Marvel.

Jetons d’abord un oeil de plus près sur le contenu de cet imposant album :

  • Strange Tales 110 (1963) Dr Strange, maître de la magie noire (Stan Lee / Steve Ditko)
  • Strange Tales 115 (1963) : Les origines du Dr Strange (Stan Lee / Steve Ditko)
  • Amazing Spider-Man Annual 2 (1965) : Le monde enchanté du Dr Strange (Stan Lee / Steve Ditko)
  • Strange Tales 142 (1966) : Malheur à ceux qui ont juré de m’anéantir (Stan Lee / Steve Ditko)
  • Strange Tales 143 (1966) : Seul face à l’adversité (Stan Lee / Roy Thomas / Steve Ditko)
  • Strange Tales 144 (1966) : Là où l’homme n’est jamais allé (Stan Lee / Roy Thomas / Steve Ditko)
  • Strange Tales 145 (1966) : Un magicien pris au piège (Stan Lee / Dennis O’Neil / Steve Ditko)
  • Strange Tales 146 (1966) : Le choc final (Stan Lee / Dennis O’Neil / Steve Ditko)
  • Dr Strange 177 (1969) : Asmodeus et la malédiction (Roy Thomas / Gene Colan)
  • Marvel Premiere 3 (1972) : Le monde perd la boule (Stan Lee / Barry Windsor-Smith)
  • Dr Strange 13 (1976) : La Terre a disparu (Steve Engleheart / Gene Colan)
  • Tomb of Dracula 44 (1976) : Il s’appelle Docteur Strange (Marv Wolfman / Gene Colan)
  • Dr Strange 14 (1976) : Le tombeau du Dr Strange (Steve Engleheart / Gene Colan)
  • Dr Strange Annual 1 (1976) : Et il y aura des mondes nouveaux (P. Craig Russel / Marv Wolfman)
  • Dr Strange 68 (1984) : Epée et sorcellerie (Roger Stern / Paul Smith)
  • Dr Strange : Sorcerer Supreme Annual 2 (1992) : Le retour des Défenseurs – Le feu aux poudres (Roy Thomas / MC Wyman)
  • Stan Lee meets Dr Strange 1 (2006) : Stan Lee rencontre le Docteur Strange, maître des arts occultes (Stan Lee / Alan Davis)
  • New Avengers Annual 1 (2014) : Automédication (Frank Barbiere / Marco Rudy)

C’est donc une nouvelle fois un voyage à travers le temps qui nous est proposé, des débuts du Dr Strange dans les années soixante à nos jours. C’est l’occasion de retrouver le Sorcier suprême face à des menaces toutes plus redoutables les unes que les autres, devant même gérer la disparition de la Terre ! Le tout dans une ambiance de mysticisme qui tranche radicalement avec l’essentiel de la production Marvel plus axée sur des personnages au origines et capacités plus scientifiques. Les différents récits qui constituent ce tome sont très intéressants (celui de 1992 nettement moins mais c’est le seul) et bien ficelés, et ce qui est également un plus c’est de voir comment le personnage a pu évoluer avec le temps (adoption d’un costume avec un masque, pouvoirs diminués…). Mais par contre je trouve que le Docteur Strange est un personnage dont l’univers n’a sommes toutes que peu changé par rapport à d’autres de ses contemporains (l’univers d’Iron Man par exemple est très différent de ce qu’il était à ses débuts). Sûrement parce que la magie et l’univers des arts mystiques sont intemporels… Certes la forme a elle pas mal évolué, car les techniques narratives et la façon de s’exprimer ont évolué au fil des ans (et cette évolution est intéressante à suivre à travers cette sélection d’épisodes), mais le fond reste globalement le même.

Parmi ces épisodes toujours très sérieux, nous avons droit à un récit plutôt loufoque où Stan Lee rencontre le Dr Strange, et franchement c’est vraiment amusant ! Sur un plan personnel, j’ai également apprécié de retrouver dans cet album la suite d’un épisode paru dans Strange Spécial Origines et dont je n’avais jamais pu lire le dénouement alors que le cliffhanger était vraiment haletant. En tout cas la sélection d’épisodes est bien pensée, permettant de voir une belle palette d’adversaires et d’alliés du Dr Strange (Cauchemar, Dormammu, Dracula, Eternité, le Chevalier noir…). Cet éventail d’épisodes permet au lecteur de se faire une bonne idée de l’univers du maître des arts mystiques, et du coup de voir quelle période plus particulièrement est adaptée à ses goûts. Car même si comme je le soulignais plus haut le personnage et son univers restent globalement les mêmes, les thématiques ne sont pas abordées de la même façon et il est des lecteurs préférant Steve Engleheart à Steve Ditko ou inversement. Avec cette sélection, on a un peu de tout et ça permet de disposer d’un échantillon des différentes périodes du Docteur Strange, en vue de s’orienter ensuite vers telle ou telle parution correspondant à ce qui se trouve dans cette anthologie (actualité cinématographique oblige, il y a pas mal de choses qui sont ressorties en même temps que cet album).

En tout cas, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde grâce à une succession de récits tous plus captivants les uns que les autres (à une exception près, j’en ai déjà parlé) et c’est presque à regret que j’ai reposé le livre après l’avoir fini, car j’en aurais bien lu davantage.

Du côté du dessin, dire que nous sommes gâtés serait en dessous de la vérité : Du Ditko, du Colan, du Russel, du Windsor Smith, du Davis… il y a de quoi saliver rien qu’en voyant les noms des artistes (les autres artistes ne déméritent pas, mais rien qu’avec ceux-ci cela donne une furieuse envie de lire le livre). Les planches des épisodes sont toutes très réussies, avec des styles très différents mais qui rendent très bien l’ambiance toute particulière de l’univers du Dr Strange. Le mysticisme de la série, avec des concepts toujours plus étonnants, est parfaitement représenté et l’imaginaire du lecteur est propulsé vers des sommets grâce au talent d’artistes très inspirés. Le seul épisode qui est un bon cran en dessous des autres est celui de 1992, qui est dans l’esprit des publications de l’époque.

Côté éditorial, le contenu est lui aussi très riche. Outre une très intéressante introduction signée Xavier Fournir (rédacteur en chef de Comic Box s’il est encore besoin de le préciser), nous avons droit à toute une série d’articles qui nous éclairent sur le personnage du Docteur Strange, son univers et également les coulisses éditoriales de la publication de ses aventures. Tout ceci est vraiment très intéressant, et constitue une véritable bible du personnage.

Un excellent album, passionnant aussi bien pour les BD qu’il contient que pour son éditorial soigné.




C’est tout pour le moment, mais Le lundi c’est librairie ! reviendra tout à l’heure avec la chronique de cinq autres albums.

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.