Le lundi c’est librairie ! #124

Le lundi c'est librairie !

Comme annoncé ce matin, il y a une double dose de Le lundi c’est librairie ! aujourd’hui et cette seconde chronique est consacrée à Delcourt.

Au programme : 2 guns, Haunt t5, Irrécupérable t7 et Monolith t1.

2 Guns2 guns : Un très bon polar

Le sujet de cette histoire de Steven Grant est plutôt bien trouvé : deux agents infiltrés qui font un casse ensemble sans qu’aucun des deux ne connaisse la vraie identité de l’autre ni à qui appartient vraiment l’argent qu’ils dérobent. Cette histoire pleine de faux-semblants est menée à 100 à l’heure, avec beaucoup d’action et de rebondissements. C’est un bon polar efficace et bien rythmé que nous offre là l’auteur, et il n’est pas surprenant que cette histoire ait été adaptée au cinéma car elle semble vraiment avoir été pensée en ce sens. En effet, en lisant cet album j’ai vraiment eu l’impression d’être dans un film d’action particulièrement réussi.

Du côté du dessin, les planches de Mateus Santolouco sont très réussies et apportent un cachet très agréable à l’histoire.

Un très bon album, avec un pitch est très bien exploité.

2 guns – Delcourt – 144 pages – cartonné – 14.95€


Haunt 5Haunt t5 : Un final décevant

Après un quatrième tome qui m’avait déplu, j’ai tout de même voulu lire la conclusion de la série car je me disais que cela aurait été un peu bête de s’arrêter si près de la fin (et j’avoue que je suis un peu complétiste :p). Au final, cette conclusion est vraiment décevante. Non seulement Joe Casey termine la série en queue de poisson, mais elle laisse plein de choses en plan sans les résoudre. C’est vraiment dommage, car avant de partir dans le mur la série avait vraiment du potentiel.

La partie graphique, assurée par Nathan Fox, Kyle Strahm et Todd McFarlane, est de son côté très quelconque.

Un ultime tome décevant, et très dispensable.

Haunt tome 5 – Delcourt – 96 pages – cartonné – 13.95€


Irrécuperable 7Irrécupérable t7 : Une conclusion époustouflante

Après six tomes où Mark Waid a très largement dépassé le cadre de son pitch initial (un « Superman » qui pète un câble), on pouvait se demander comment conclure la série efficacement sans frustrer le lecteur avec des pistes non exploitées. Et avec ce septième et dernier tome, l’auteur nous livre une conclusion à la hauteur du reste de la série. Ces ultimes épisodes sont très réussis, avec une très bonne utilisation des personnages, des passages très spectaculaires et une fin très bien trouvée qui est de surcroit un très bel hommage (je ne peux pas en dire plus, il serait criminel de vous gâcher la surprise).

Du côté du dessin, les planches de Diego Barreto, Damian Couceiro et Emma Rios sont très réussies.

Un excellent album, qui conclut en beauté une très bonne série.

Irrécupérable tome 7 – Delcourt – 112 pages – cartonné – 14.95€


Monolith 1Monolith t1 : Un excellent début

Dans ce premier album, Jimmy Palmiotti et Justin Gray plantent le décor d’une série qui oscille entre passé et présent. Revisitant le mythe du Golem, les auteurs nous proposent une histoire très bien écrite qui a le bon goût de ne pas verser dans le gore comme cela aurait pu être le cas sous la plume d’autres auteurs avec ce pitch. Quand j’ai lu le résumé de l’album la première fois, je m’attendais à quelque chose de très bourrin mais au final ce n’est pas le cas et c’est une très bonne chose. Les différentes époques sont très bien rendues, les personnages sont très bien caractérisés et l’émotion est au rendez-vous, le tout au service d’une histoire écrite avec intelligence.

Du côté du dessin, signé Phil Winslade, nous avons droit à de bien jolies planches.

Un premier tome très réussi, qui donne envie d’en lire davantage.

Monolith tome 1 – Delcourt – 96 pages – cartonné – 13.95€


 

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

La semaine prochaine, Le lundi c’est librairie ! s’intéressera à quatre albums VF qui sont un peu plus anciens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

13 réponses à Le lundi c’est librairie ! #124

  1. holdwig dit :

    J’ai , moi aussi , beaucoup aimé le dernier tome de Irrécupérable.J’avais un peu peur d’être déçu par la fin après 6 tomes passionnants.Waid a bien vite calmé mes craintes.Un très bon final.
    Il arrive en plus à glisser un bel hommage qui s’intègre parfaitement à l’histoire.Du début à la fin je n’aurai pas été déçu par cette série.

    Je relirai les 7 tomes d’une traite pendant les vacances de Noël.

  2. Xapur dit :

    J’en suis au tome 2 seulement mais c’est vraiment sympa.

  3. Lord_Leonardo dit :

    Au moins, Frank, tu t’es remis de la déception de la fin de Haunt avec celle d’irrécupérable ;).

    Quant à 2 guns, je ne connaissais pas mais le scénario me fait vraiment penser à un film qui est sorti il y a peu (ou qui va sortir bientôt) et dont j’avais vu la bande-annonce dans Money Shot sur la chaîne NoLife il me semble (ou ailleurs). Bref va savoir si l’un ne s’est pas inspiré de l’autre!

  4. pacclerouge dit :

    ça y est j’ai lu le dernier tome d’Irrécupérable, et je ne regrette pas d’être aller jusqu’au bout de l’aventure. Très belle conclusion où Waid démontre, si besoin en était, qu’il est un des virtuoses du comics contemporain. Alors que je lui reprochais de partir à chaque nouvel dans une nouvelle direction, il parvient à résoudre à peu près toutes les sous-intrigues ébauchées tout en menant à bon port les enjeux fondamentaux.
    Et comme tu dis, l’hommage final est subtil et émouvant. Une belle déclaration d’amour à son art, comme si Waid nous prenait, nous autres lecteurs, dans ses bras le temps d’une communion. Si on compare avec une autre publication de Delcourt, cela tranche avec le Wanted de Millar !

  5. JN dit :

    J’ai fini 2 Guns ce soir dans le train et j’ai trouvé ça sympatoche mais sans plus, j’aurais du attendre un peu pour le trouver en occaz à prix moindre, tant pis.

  6. JN dit :

    Par contre, Monolith (acheté d’occaz celui-là) c’est très sympa comme tu le dis dans ta chronique, j’espère que la suite va sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *