L’interview multi-sites d’Urban Comics

Urban Comics

Urban Comics avait annoncé récemment la mise en ligne d’une interview croisée, réalisée avec les sites Comic Box, Comics Blog, MDCU et Superpouvoir. Cette interview est désormais en ligne, et je vous propose de faire un point sur ce qui a été annoncé.

MAJ : Ajout d’une information qui avait échappé à ma vigilance lors de la lecture de l’interview

Cette interview est l’occasion d’avoir un organigramme assez précis de ce nouveau label :

  • Pôl Scorteccia, après été directeur éditorial du Lombard (où il a lancé la publication de Freak Angels), occupe le poste de directeur du label. Il est assisté par Anne Bouvet (assistante de direction)
  • François Hercouët, qui a travaillé six ans avec Thierry Mornet sur la collection Contrebande chez Delcourt, est le directeur éditorial d’Urban Comics. Il est assisté par Yann Graf (assistant éditorial).
  • Charlène Lecaque est quant à elle la responsable marketing et internet du label, gérant tout ce qui est communication et la conception du site d’Urban Comics.

Du côté des annonces sur le planning, en plus de ce qui a déjà été dévoilé mercredi dernier, il y a du bon et du moins bon…

Je ne vais pas vous faire lambiner plus longtemps, vu que c’est une information très attendue : non Brightest Day (entamé par Panini en septembre dernier) ne sera pas poursuivi par Urban Comics. Du moins pas tout de suite, et pas en kiosque. Urban Comics estime que Brightest Day n’est pas prioritaire par rapport à d’autres récits (comme War of the Green Lanterns), et du coup une édition en librairie sera proposée ultérieurement. L’arc en cours de Green Lantern ne sera également pas achevé.

Pour continuer sur le kiosque, après les revues centrées sur des sagas déjà annoncées (Batman Showcase et Flashpoint), Urban Comics compte renouer avec le format anthologique au moment du relaunch de l’univers DC. Deux bimestriels seront proposés (un sur l’univers de Batman, l’autre sur l’univers DC au sens large), tout en gardant la possibilité d’éditer également des revues plus épaisses avec des histoires complètes. Le relaunch est encore à l’étude pour savoir ce qui sera proposé dans  les futures revues.

MAJ : Une autre revue « showcase » est également prévue : Green Lantern Showcase, en deux numéros (War of the Green Lanterns).

Interrogé sur les difficultés notoirement rencontrées par l’édition de séries DC en France, Urban Comics a dévoilé son plan pour y remédier : structurer cet univers, en recourant notamment à une chronologie précise des différents titres pour aider le lecteur à s’y retrouver. Concrètement, cela va se matérialiser par la création de trois collections :

  • DC Archives, allant des années 30 à 1985 (date de Crisis on Infinite Earths).
  • DC Classiques, allant de 1985 à 2011 (date de Flashpoint).
  • DC Renaissance, partant du relaunch de DC.

Ces différents collections permettront donc aux lecteurs de s’orienter, afin de trouver des albums en fonction de ce qu’ils recherchent (le public amateur de récits du golden age n’est pas forcément le même que celui qui lit Flashpoint).

A ces trois collections s’en ajoute une quatrième : DC Signatures, articulée autour des grands architectes de l’univers DC. C’est dans cette collection que sera rééditée l’intégralité du run de Grant Morrison sur Batman (« Grant Morrison présente Batman »), et qu’il sera effectué un travail similaire sur Geoff Johns et Green Lantern.

Du côté de Vertigo, Urban Comics a annoncé le maintien des séries entamées par Panini, à savoir :

  • 100 Bullets
  • Fables
  • DMZ
  • Scalped

La cadence annoncée est de trois tomes par ans, et par respect des lecteurs qui ont entamé leur collection chez Panini les nouveaux albums seront proposés en format souple. Par contre les réédition des titres déjà existants seront proposées en format cartonné, qui est le format de référence d’Urban Comics.

Enfin pour terminer, quelques mots sur MAD, qui fait son grand retour en France à l’occasion de la création d’Urban Comics. Deux anthologies seront proposées en 2012 : une centrée sur les super-héros et l’autre sur Sergio Aragones. Urban Comics compte sur l’émission diffusée sur France 4 pour aider l’implantation de « l’esprit MAD » en France, et pourra envisager de publier du matériel plus actuel si cela marche.

Du bon et du moins bon donc…je pense que le choix de ne pas publier la suite de Brightest day n’est pas forcément judicieux, cela aurait pu être un message fort en direction du lectorat qui suivait DC chez Panini. Pour le reste, je trouve que la scission en 3 (ou 4) collections par époque est une très bonne idée, et j’apprécie le maintien des locomotives de Vertigo en format souple. Le kiosque ne semble pas être une priorité pour Urban Comics, reste à voir si cette orientation davantage orientée vers la librairie va emporter l’adhésion du public Français…

Vous pouvez retrouver cette interview sur les différents site où elle a été mise en ligne :

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

16 réponses à L’interview multi-sites d’Urban Comics

  1. Adam Warlock dit :

    Il y a à manger et à boire dans tout ça.
    Déjà,je note la bonne idée de poursuivre Scalped dans le même format que Panini ( en souple).
    Ensuite la collection DC Signatures est une bonne initiative avec les 2 auteurs par lesquels ils commencent.Morrison et Johns sur leur run respectif m’intéressent.
    Sinon,moi aussi « je trouve que la scission en 3 (ou 4) collections par époque est une très bonne idée ».C’est clair et structuré.
    Pour BD,n’ayant pas encore lu le tome 1,je ne saurais dire si c’est une bonne chose ou non que de ne pas publier la suite.Le peu de kiosque ne me dérange pas.
    Plus de librairie aurait pu davantage me plaire si,et là c’est le gros point noir,les albums n’avaient pas été en cartonné!C’est lourd pour lire,ça prend plus de place,et ça coute plus cher.Il ne manquerait plus que les jaquettes et là,ça serait le pompon!!
    A surveiller et voir par la suite.Les futurs titres vont être déterminants!

  2. Strider Tag dit :

    En ce qui concerne Brightest Day, je me disais bien qu’il y aurait eu une certaine « entubade » vu cette histoire de cessation de droits de Panini en pleine parution de la série … Bon, au moins on aura la fin, donc je vais pas trop cracher dans la soupe .

    En ce qui concerne la réédition de séries anciennes, je ne peux qu’approuver . J’espère que Animal Man soit ENFIN réédité, tout comme la suite de Swamp Thing (non, cette fois je ne ferai pas de blague avec le WebMaster …) et d’autres séries Vertigo (Shade The Changing Man) … De même, j’approuve le « découpage en 3 périodes » .

    • mdata dit :

      @Strider Tag : En ce qui me concerne je m’en doutais un peu pour Brightest day, et je regrette la façon dont la communication autour de la non-reprise de la maxi-série a été faite. Après comme tu dis on aura la fin, mais bon d’un autre côté je n’ai pas l’impression qu’ils soient hyper motivés…

      Pour le reste effectivement il y a beaucoup de potentiel intéressant (d’ailleurs je n’avais pas tilté mais dans l’interview les New Gods de Kirby sont sous-entendus).

  3. Pacclerouge dit :

    Franchement je ne sais pas trop quoi penser… C’est vraiment dommage pour Brightest Day, les premiers fascicules m’avaient vraiment bluffé et poussé à voir du côté de la Distinguée Concurrence. Ils ont beau jeu de parler de respect du lecteur, c’est vraiment impossible de lâcher un petit HS en kiosque ?
    Enfin bon… tant mieux pour Vertigo. En parlant de ce label,exceptionnel, c’est intentionnel qu’Hellblazer soit omis, ou c’est juste un oubli mdataesque ?

    Par contre, les 4 collections sont effectivement une belle initiative de clarté et d’attraction pour les novices (dont je fais partie).

    Je suis quand même étonné/déçu du manque d’ambition d’Urban pour le kiosque. Je pensais que racheter le catalogue DC traduisait une réelle envie de bousculer Panini, qui du coup, me semble s’être agité dans tous les sens pour pas grand chose.

    Le premier bilan se fera probablement dans 10 mois.

    • mdata dit :

      @Pacclerouge : Concernant Brightest Day, je trouve ça dommage aussi. Je comprends que dans leur optique de drainer un maximum de nouveau lectorat cela fasse tâche d’éditer la fin de contenus édités chez Panini (Green Lantern aussi ne sera pas poursuivi là où Panini l’aura laissée d’ailleurs), mais bon il faudra se rappeler que le tant décrié Panini a en son temps pris le soin de continuer les séries entamées chez Semic (dont même le poussif Crossing).

      Le manque d’attrait d’Urban Comics pour le kiosque ne me surprend pas. Avec à sa tête un ancien de Delcourt dont Les Chroniques de Spawn se sont plantées et surtout un éditeur qui a une forte tradition librairie je m’y attendais.

    • mdata dit :

      @Pacclerouge : Ah au fait pas d’oubli mdataesque pour Hellblazer, sauf erreur de ma part il n’a pas été évoqué dans l’interview.

  4. KNIGHT dit :

    Bon ben comme tout le monde, déçu de ne pas avoir la suite dans la « continuité » de Brightest Day… Paye ta transition dans la douceur, comme dit plus haut, Panini avait pris soin de continuer toutes les séries lors de la transition avec Semic. Mais bon, on me dira que Marvel n’est pas DC (??)…

    Par contre, suis assez enthousiaste de la republication de Batman par Morrison, de la collection DC Signatures…

    • mdata dit :

      @KNIGHT : La collection DC Signatures peut en effet être très intéressante. 🙂 Pour la transition un rien brutale, c’est clair que c’est vraiment dommage…

  5. leguman dit :

    Pas mal les collections librairies mais j’aurais cru à plus de kiosques .Pour moi DC devient plus « elitiste »et je vais pas my interesser plus qu’avant si la majorité des trucs sort en librairie !!
    Il est dit que c’est plus cher: c’est sur que c’est plus cher que les 100% Panini mais il faut voir la quantité d’épisodes dans chaque livres et puis c’est la license DC pas Marvel et je compare les cartonnés DC Panini avec ceux d Urban et c kiff kiff quand on voit que les DC Icons sont a 18/22 euros ou meme 15euros (le Batman :l’ile du docteur Mayhew et ses 3épisodes) ainsi que les Best Of Marvel a plus de 20euros (surtout l’arnaque Avengers Forever….) et tiens encore les Deluxes de 8 épisodes (comme les news avengers, Old Man Logan )
    Apres, je ne l’ai vraiment pas vu venir la suspension de Brightest Day et meme si je ne le lis pas je trouve ça regrettable de ne pas continuer cette série (d’ailleurs je suis également deçu de ne pas avoir la suite de Superman ) je croyais plus à un effet de « com » c’est mal commencer leur arrivée c’est regrettable ça efface toutes les bonnes idées et la bonne volonté qu’ Urban a pour faire un beau travail sur la license vu que les DCvores ont l’air partivulierements exigents!!!! qui a dit « hysteriques »??

  6. leguman dit :

    Sinon, meme si les droits ont couté cher à Dargaud, je trouve abusé le + 1euros par rapport à Panini pour le format kiosque. Là c’est vrai je n’ai rien à redire sur les prix du kiosque (il faut rendre à Cesar …etc..) sauf pour les wolverine ou les ultimates etc .. à presque 4euros les 48 pages!! en plus en Italie c’est 3euros et quelque les 48 pages. Mais c’est vrai dans l’ensemble des prix du kiosque chez Panini ne sont pas les plus chers.

    • mdata dit :

      @leguman : Les prix du kiosque sont en effet un peu plus élevés. Mais d’un autre côté, je pense qu’il faut voir ce que ça donnera une fois imprimés : si on a des bouquins mieux traduits et mieux imprimés (sans pages dans une autre langue ni pages gondolées) je me dis qu’un euro c’est un petit prix à payer 😉

  7. JN dit :

    Je me demande si on va trouver des titres DC Panini en destockage dès l’année prochaine…(non, je ne suis pas totalement hors sujet).

    • mdata dit :

      @JN : L’année prochaine ça m’étonnerait, vu qu’il reste un an d’autorisation de vente du stock. Mais après qui sait…

  8. Ping :De nouvelles informations sur Urban Comics, les comics et leur univers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.