Les 4 Fantastiques et le Surfeur d’Argent

FF 2

Après le premier film qui n’a pas convaincu tout le monde, les 4 Fantastiques sont de retour, accompagnés par un des personnages les plus célèbres de Marvel : le Surfeur d’Argent.

Pour ma part, je trouve que ce film est dans la continuité du premier. Si vous n’avez pas aimé le premier film, vous n’aimerez pas le second. Mais si le premier vous a plu, alors le deuxième vous plaira. L’ambiance des premiers épisodes des Fantastique est parfaitement rendue, accompagnée d’un soupçon d’Ultimate. En tout cas, moi j’ai aimé ce film 🙂

Alors que le mariage de Mr Fantastic et de la Femme Invisible est l’évènement du moment, de mystérieux phénomènes perturbent la planète. Au cours de leur enquête sur ces phénomènes, les Fantastiques vont découvrir l’existence du Surfeur d’Argent et d’un danger qui met en péril toute la planète.

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

Le premier film consacré aux Fantastiques a eu un succès mitigé. Malgré sa grande fidélité aux comics d’origine, son ton léger de film popcorn parfaitement assumé avait à la fois dérouté les amoureux de la série et les cinéphiles. Il s’agissait pourtant d’une adaptation plus qu’honnête d’une série de super héros qui ne sombrait jamais dans le ridicule.

Ce nouvel opus des aventures de nos 4 héros est dans le même ton. Malgré la gravité du sujet (on parle quand même de la destruction du monde), le ton reste léger la plupart du temps. Et à mon avis, c’est une exacte retranscription du ton des aventures des Fantastiques pendant les années 60. On a un peu tendance à oublier que les scénarios de Stan Lee étaient particulièrement farfelus, le ton grave associé aux 4 héros étant apparu bien plus tard (notamment pendant la période Byrne). On retrouve donc ici notamment les blagues de potache de la Torche et de la Chose, un Mister Fantastic qui a bien du mal à se décoincer, une Femme Invisible qui fait tout pour ne pas être la 4e roue du carosse, des militaires particulièrement militaires (pour rester poli)…

Et surtout un Surfeur d’Argent absolument parfait. Rarement on aura vu une telle retranscription d’un personnage à l’écran. Malgré les 2 ou 3 petites libertés prises sur son personnage, le Surfeur semble avoir bondi d’une page de comics pour habiter l’écran. Je suis sûr qu’un film qui lui serait consacré ferait un malheur.

Le scénario est basé sur l’arrivée du Surfeur et de Galactus sur Terre, ainsi que sur l’épisode où Fatalis s’empare du pouvoir cosmique et le mariage de Red et Susan (respecté dans l’esprit « ils n’y arriveront jamais » mais sans les 233058 vilains du comics). Mais en plus il y a des influences très nettes de l’univers Ultimate : Galactus est bien plus proche de Gah Lak Tus (sa version Ultimate), et les personnages eux mêmes ont emprunté des traits de caractères à leur modèles Ultimate (longue tirade de Red directement tirée d’Ultimate Extinction,  Susan qui est une scientifique comme chez les Ultimate FF). Un petit détail qui aura sûrement échappé à plein de monde, et m’aurait échappé aussi sans mes récentes lectures : le fait que l’énergie du Surfeur soit du même type que celle des Fantastiques provient de la série Fantastic Four : Heroes Reborn (mais il n’y avait pas l’effet de transfert de pouvoir, provenant plutôt de l’univers classique). On n’échappe pas à un caméo de Stan Lee (absolument hilarant), et il y a des petits clins d’oeil amusants dans le casting (Frankie Raye).

Côté effets spéciaux, rien à redire. Comme dit plus haut, le Surfeur est sublime, et l’illustration des pouvoirs des Fantastique est très bonne. On appréciera de voir le pouvoir de Mr Fantastic beaucoup mieux représenté que dans le premier film (avec des séquences assez comiques), et même des petits détails comme l’invisibilité de Susan représentée pour qu’on la voie sans la voir, ce qui fait penser aux dessins de Kirby où elle était dessinée en pointillés.

Côté casting, les acteurs sont de plus en plus à l’aise dans leur rôles. Je ne comprends toujours pas cette manie de vouloir « américaniser » Jessica Alba avec des cheveux blonds et des lentilles bleues alors que Chris Evans (qui joue donc son frère) est brun aux yeux foncés. En plus je trouve que ça la dessert pas mal, elle est nettement plus jolie sans ces artifices. Par contre Julian Mc Mahon n’est vraiment pas à sa place dans le rôle de Fatalis. Si un 3e film se fait, il faudrait envisager de le remplacer.

Ce n’est donc pas le film du siècle, loin de là. C’est juste une bonne adaptation pour passer un bon moment, un film sans prétention qui n’a comme ambition que de divertir sans renier son aspect popcorn. Et tout à fait honnêtement, je préfère ce film qui assume parfaitement son ton qu’un Hulk (celui de 2003) bien plus prétentieux et complètement raté.