Le Valet de coeur

Comme quand j'étais môme

Après avoir parlé de Firestar la semaine dernière, nous allons parler d’un autre personnage cette semaine.

Le Valet de coeur est sorti en novembre 1985 dans la collection Un récit complet Marvel de Lug, et contient une histoire complète de Bill Mantlo et George Freeman.

Le Valet de coeur

Novembre 1985…Connaissant très peu le Valet de coeur, à part des allusions dans Rom, j’étais très intéressé à l’idée de le découvrir dans un Récit Complet Marvel. En plus il y avait eu, comme souvent à l’époque, des extraits dans une revue Lug et ça m’avait vraiment donné envie de lire cet album. Comme l’histoire était vraiment bien faite, j’ai pu ainsi faire la connaissance du personnage sans avoir besoin de lire des histoires antérieures, et j’ai beaucoup aimé cet album. L’histoire de ce héros malgré lui m’a beaucoup touché, et j’ai relu cet album à de nombreuses reprises par la suite.

Le Valet de coeur (Bill Mantlo/George Freeman)

Les lecteurs les plus jeunes connaissent le Valet de coeur à travers les récits récents des Vengeurs, où le personnage n’est pas vraiment à son avantage. Pourtant ce personnage est intéressant et attachant, comme le montre cette histoire de Bill Mantlo. Le Valet de coeur est une histoire très accessible et auto-contenue, où tout ce qu’on a besoin de savoir sur le personnage est raconté par l’auteur. En plus d’être un très bon condensé de l’histoire de Jack Coeur, Le Valet de coeur est une histoire très bien faite où est exprimé tout le désespoir de cet homme qui a reçu un pouvoir énorme alors qu’il n’avait rien demandé. Le thème du pouvoir qui tue celui qui le détient est par ailleurs bien exploité, et le retcon massif du personnage et de celui de Marcy Kane (que l’on a pu voir dans les pages de Spiderman) est suffisamment habile pour que le lecteur ne se sente pas floué (des auteurs plus contemporains devraient en prendre de la graine). Il y a de l’action, de l’émotion et du grand spectacle dans cette histoire qui pourrait à mon avis faire un bon film.

Graphiquement, il n’y a rien à redire. Les planches de George Freeman sont très réussies, et restituent de belle manière les pouvoirs spectaculaires du Valet de coeur. Les dernières pages sont d’ailleurs particulièrement réussies et restituent parfaitement le côté spectaculaire de l’histoire.

Autres articles sur ce sujet :