Le lundi c’est librairie ! #97

Le lundi c'est librairie !

Au sommaire de Le lundi c’est librairie ! figure encore de l’actualité VF plus ou moins récente cette semaine.

Je vous propose de nous intéresser à 100 Bullets t18, Assistante & exécutrice t1, Dylan Dog t1 et Justice League – Crise d’identité.

100 Bullets t18100 Bullets t18 : Une conclusion magistrale

Et voilà, nous y sommes, c’est le dernier tome de 100 Bullets. Brian Azzarello conclut la série avec le même talent dont il faisait preuve dans les albums précédents, dans un tome mouvementé où il se passe énormément de choses. Non content de malmener le lecteur avec des faux-semblants et retournements de situations (je plains les lecteurs qui ont suivi la série en singles), l’auteur nous livre un récit très bien écrit qui conclut magistralement cette excellente série en mettant en scène des personnages parfaitement caractérisés. Une fois que le puzzle est achevé, on se rend compte que l’auteur n’avait rien laissé au hasard et que toutes les pièces s’agencent parfaitement. Jusqu’au bout, 100 Bullets aura mérité sa place au panthéon des séries de Vertigo, sans aucune baisse de régime.

Du côté du dessin, il est impossible de parler de ce tome sans saluer une nouvelle fois l’énorme talent d’Eduardo Risso qui signe comme dans les albums précédents des planches de toute beauté, à la composition très recherchée.

Un excellent tome, qui conclut en beauté cette très bonne série.

100 Bullets tome 18 – Urban Comics – 160 pages – souple – 15€


Assistante & exécutrice t1Assistante & exécutrice t1 : Pas mal, sans plus

Assistante & exécutrice raconte l’histoire d’Iris, formée dès l’enfance dans un centre très spécial pour devenir une assistante d’un genre particulier : elle est en effet à la fois assassin et assistante pour son patron, devant satisfaire tous ses désirs (j’ai bien dit tous) avec une obéissance aveugle. Ce premier album raconte quelques missions remplies par Iris, qui affronte ainsi ses anciennes camarades et se rend compte petit à petit de la vraie nature de son patron. Cette histoire de David Wohl se laisse lire, mais sans plus. L’auteur en fait un peu trop sur l’accumulation de clichés sur le personnage et son histoire, et le récit est le plus souvent un simple prétexte à une simple succession de bagarres. Ce n’est pas non plus une mauvaise histoire, mais c’est très dispensable.

Du côté du dessin, signé Eduardo Francisco, c’est plutôt réussi mais pas mal typé 90s.

Un album dispensable, pas mal mais sans plus.

Assistante & exécutrice – Delcourt – 192 pages – cartonné – 14,95€


Dylan Dog t1Dylan Dog t1 : Un début très sympa

Deux récits écrits par Tiziano Sclavi se trouvent dans cet album, à savoir les deux premiers épisodes de la série. Ils mettent donc en scène Dylan Dog et son inénarrable acolyte Groucho, qui mènent des enquêtes où le surnaturel occupe une place de choix. Ces deux épisodes sont très agréables à lire, avec une ambiance très réussie et des personnages insolites qui ne se prennent pas au sérieux (même si je trouve Groucho un peu lourd par moments). Le surnaturel est parfaitement exploité sans en faire de trop, et les histoires sont suffisamment bien ficelées pour que l’on n’en devine pas la fin dès les premières pages.

Deux artistes se succèdent dans ces deux épisodes : Angelo Stano et Gustavo Trigo. Leur travail est très réussi, et le noir et blanc est parfaitement adapté pour restituer l’ambiance fantastique des histoires.

Un très bon album, qui constitue une très bonne entrée en matière pour faire connaissance avec Dylan Dog.

Dylan Dog tome 1  Panini Comics – 128 pages – souple – 16,30€ 


 

Justice League Crise d'identitéJustice League – Crise d’identité : Un très bon album dans une édition très soignée

J’avais déjà brièvement parlé de Crise d’identité lorsque j’avais lu le TPB, mais je vais en reparler vu que je l’ai relu en VF. Brad Meltzer nous raconte ici une enquête pour tenter de découvrir qui s’en prend aux proches de membres de la Ligue de Justice, et dévoile ainsi un secret assez peu glorieux du célèbre groupe de super héros. L’auteur nous livre surtout une réflexion sur les risques encourus par les proches des héros (et donc l’importance du concept d’identité secrète pour les protéger) et sur ce qui peut se passer quand les héros « franchissent la ligne ». Même si on peut déplorer que l’auteur en fasse un peu trop (Sue Dibny prend cher dans cet album), l’histoire est intéressante et le parti pris de raconter les « coulisses » d’anciennes aventures plus innocentes est plutôt bien vu. Cette édition comporte également l’excellent tie-in de JSA écrit par Geoff Johns et surtout un épisode de Justice League par Gerry Conway en 3 parties datant des années 70 et relatant justement un évènement évoqué dans Crise d’identité. Ces épisodes sont excellents, se lisant avec un oeil nouveau à la lumière de ce que Brad Meltzer a écrit dans Crise d’identité.

Graphiquement, je ne raffole pas du style de Rags Morales mais il faut reconnaitre que les planches sont plutôt réussies. Le tie-in illustré par Dave Gibbons est quant à lui très joliment dessiné, tout comme les épisodes de Justice League signés Dick Dillin.

A noter que cette édition contient des bonus très intéressant, à la fois sur l’élaboration du graphisme et sur l’histoire en elle-même.

Un très bon album, proposé dans une édition très réussie.

Justice League crise d’identité – 320 pages – cartonné – 28€


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Pour la prochaine édition de Le lundi c’est librairie !, un seul mot d’ordre : oldies but goodies 🙂

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 réponses à Le lundi c’est librairie ! #97

  1. pacclerouge dit :

    Je n’ai pas encore lu le T18 (demain peut-être), mais autant profiter de la rubrique pour glisser une news. DC a en effet teasé une suite à 100 Bullets du nom de « Brother Lono » avec le même tandem Azzarello/Risso sur le titre.

    Sinon, j’avais raté l’édition de Panini, et j’ai été bien content de retrouver Crise d’Identité chez Urban. Moi aussi j’ai beaucoup aimé, et je trouve que DC a pris un joli risque sur cet event en faisant 7 numéros d’anti-spectaculaire pour se focaliser soit sur la pscyhé de nos héros soit sur le côté trivial de la vie superhéroïque. Beaucoup de séquences sont assez émouvantes. Et comme toi pour Morales, ce n’est pas mon dessinateur préféré, mais là c’est du beau boulot il faut admettre.

    • mdata dit :

      Je ne dis pas le contraire, mais je ne raffole pas des visages qu’il a utilisés pour les personnages. 🙂

      C’est clair que c’était un pari assez risqué et en plus ça a pas mal divisé les lecteurs.

  2. Strider Tag dit :

    Ayant suivi la série JSA en recueils VO suite à l’arrêt de la publication de la série en VF, j’étais pas trop emballé à la lecture de ce tie-in de Crise d’Identité . Peut-être que ça passe mieux si on ne se focalise que sur la mini-série (que j’avais BEAUCOUP aimé) . Concernant le dessin de Rags Morales, moi j’aime bien (surtout qu’il était le dessinateur de la série « Hawkman » pendant le run de Johns) .

  3. Fred le mallrat dit :

    Yep.. et il était le dessinateur de JSA au moment du retour d’Hawkman..
    C est vrai que ce tie in etait pas du tout representatif de la série qui etait vraiment superbe (a partir de l arc retour d hawkman jusqu à l arc au pays de Black Adam). Moins fan de la série JSA traduite par la suite par panini…
    Hawkman j ai bien aimé aussi le run de johns (j ai profité d une bonne promo sur l omnibus)

Laisser un commentaire