Le lundi c’est librairie ! #94

Le lundi c'est librairie !

Cette semaine, nous allons parler d’albums récents édités par Urban Comics.

Je vous propose de nous intéresser aujourd’hui à Casanova t1, Flex Mentallo, Scalped t7 et Superman Kryptonite.

Casanova 1Casanova t1 : Un très bon album totalement déjanté

Si vous lisez mes chroniques, vous avez dû vous apercevoir que je ne suis pas spécialement fan de Matt Fraction…mais là je dois dire qu’il m’a épaté. L’auteur nous livre en effet un récit mené à cent à l’heure et totalement déjanté. Il s’agit d’un mélange détonnant de SF et d’espionnage, avec des personnages qui multiplient les allégeances et les coups fourrés à mesure qu’avance le récit. La narration est tout aussi étrange que le récit, avec même des personnages qui s’intercalent entre les cases pour donner des précisions sur ce qui se passe. En tout cas j’ai vraiment du mal à reconnaitre l’auteur du poussif Invincible Iron Man dans ces pages, tant l’histoire est passionnante et inventive. Ce premier tome commence vraiment la série en beauté et j’ai hâte d’en lire la suite.

La partie graphique est assurée par Gabriel Ba et Fabio Moon (qui ne signe que l’épilogue), à qui nous devons déjà le magnifique Daytripper. L’ambiance de folie qui règne dans cette histoire est parfaitement mise en images dans des planches très réussies et l’épilogue, dont le style est différent, est tout aussi réussi.

Un très bon album, qui donne envie d’en lire davantage.

Casanova tome 1 – Urban Comics – 200 pages – cartonné – 15€


Flex MentalloFlex Mentallo : Un album complexe mais intéressant

Dans Flex Mentallo, Grant Morrison emmène le lecteur dans une expérience construite autour de deux axes : l’enquête de Flex Mentallo et la tentative de suicide du créateur du personnage. C’est l’occasion pour l’auteur d’aborder les thématiques qui lui sont chères, et d’exprimer à sa façon son regret de la disparition des super héros d’avant (Flex Mentallo date de 1996), tout comme Mark Waid l’avait exprimé de façon plus académique dans Kingdom Come. L’histoire est complexe et par moments assez difficile à suivre, mais cela vaut le coup de s’accrocher car elle est vraiment intéressante. Si vous n’avez pas l’habitude de lire du Grant Morrison, cette histoire peut vous déconcerter mais tout lecteur appréciant le travail du scénariste sera séduit par cet album.

C’est Frank Quitely qui assure la partie graphique de cet album, et son travail est tout simplement magnifique. Il s’agit à mon avis d’une de ses plus belles réussites graphiques, avec des planches superbes qui sont en osmose parfaite avec le scénario.

Un album complexe, mais qui récompense le lecteur persévérant avec une très belle histoire.

Flex Mentallo – Urban Comics – 200 pages – cartonné – 14€


Scalped t7Scalped t7 : Un excellent album très bien écrit

Avec ce septième tome, Jason Aaron continue de propulser Scalped vers les sommets de Vertigo. A travers plusieurs récits one-shot et l’histoire principale, l’auteur nous montre une nouvelle fois sa grande maîtrise du polar et de la caractérisation de personnages malmenés par la vie. L’ambiance est toujours aussi sombre dans cette série d’où la notion d’espoir est totalement absente, mais l’histoire est toujours aussi captivante. L’épisode qui termine l’album est particulièrement réussi, avec une narration à deux voix qui est vraiment bien trouvée. Scalped reste vraiment à ce jour l’oeuvre majeure de Jason Aaron, et une valeur sûre de Vertigo.

Du côté du graphisme, signé RM Guéra, Davide Furno et Danijel Zezelj, le niveau est également très haut avec des planches qui restituent à merveille l’ambiance sombre de la série.

Un excellent tome, et une excellente série à découvrir si ce n’est pas déjà fait.

Scalped tome 7 – Urban Comics – 185 pages – souple – 17,50€


Superman KryptoniteSuperman Kryptonite : Un très bon album délicieusement rétro

Dans Kryptonite, Darwin Cooke décide de revenir sur les débuts de la carrière de Superman et la découverte de son talon d’Achille : la kryptonite. Tout en se situant situant dans un cadre moderne (on parle par exemple de téléphones portables), l’ambiance est résolument rétro et rend hommage aux premiers exploits de l’Homme d’acier en exploitant notamment des éléments importants de sa mythologie. L’histoire est particulièrement intéressante, avec un Superman qui découvre pour la première fois ses limites et se retrouve confronté à l’idée de sa propre mortalité. Ce n’est cependant pas un récit totalement introspectif, car il y a pas mal d’action et de rebondissements dans ce qui constitue une très bonne histoire sur Superman. On ne s’ennuie en effet pas une seconde à la lecture de cette histoire particulièrement intéressante, complétée par le récit de la première utilisation de la kryptonite il y a bien des décennies.

Du côté du dessin, nous avons droit à des planches superbes de Tim Sale qui n’a pas son pareil pour dessiner un Superman rétro. Chaque page est un ravissement et son style colle à merveille à l’ambiance du récit.

Un très bon album, qui a la saveur fort agréable des récits de super héros d’antan.

Superman Kryptonite – Urban Comics – 168 pages – cartonné – 15€


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Le programme de la prochaine édition de Le lundi c’est librairie ! n’est pas encore fixé, donc ce sera une surprise… 😉

 

 

 

 

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *