Le lundi c’est librairie ! #93

Le lundi c'est librairie !

Après un crochet par la VO la semaine dernière, Le lundi c’est librairie ! se tourne de nouveau vers la VF cette semaine.

Je vous propose de nous intéresser aujourd’hui à DMZ t12, Hero Corp t1, Irrécupérable t5 et Walking dead t17.

DMZ 12DMZ t12 : Un très bon album

Au début de ce douzième tome, Brian Wood revient sur les débuts de la guerre civile, vue à travers les yeux d’un des protagonistes de la série. Puis nous retrouvons Matty Roth, qui va de déconvenue en déconvenue alors qu’il en apprend beaucoup sur les coulisses des derniers évènements. Jouant une nouvelle fois sur la limite ténue entre le rôle d’acteur du conflit et celui de spectateur (limite sur laquelle Matty est en permanence en équilibre précaire), l’auteur nous propose une nouvelle fois un récit fort intéressant qui exploite fort intelligemment le cadre d’une guerre fictive pour parler de conflits existants (ou pouvant exister) dans le monde réel. C’est très sombre mais très bien construit et on suit avec intérêt les péripéties de Matty pendant sa quête.

Du côté du graphisme, les planches de Riccardo Bruchielli et Shawn Martinbrough sont très réussies et restituent à merveille le contexte de guerre de DMZ sans en faire de trop.

Un très bon album, dont je suis impatient de lire la suite.

DMZ tome 12 – Urban comics – 168 pages – souple – 15€


Hero Corp 1Hero Corp t1 : Un passage réussi de l’écran au papier

Après deux saisons de la série Hero Corp à la télévision et en attendant la saison 3, Simon Astier a adapté son univers en BD. Dans ce premier album, nous assistons aux évènements qui sont à l’origine de la création de Hero Corp, et c’est l’occasion de retrouver des personnages de la série avec quelques années de moins. L’histoire est bien ficelée et agréable à lire, mais de façon surprenante elle est un peu plus sérieuse que la série (mais il y a tout de même de l’humour, notamment avec l’impayable Captain Canada). Il y a également pas mal de passages spectaculaires, l’auteur pouvant plus facilement se lâcher qu’avec un budget de série télévisée. Cet album est vraiment réussi, et peut tout aussi bien s’apprécier sans avoir vu la série.

La partie graphique, assurée par Marco Failla, est très réussie et sert parfaitement le récit.

Un très bon album, qui remplit haut la main son objectif de retranscrire l’univers de Hero Corp sur papier.

Hero Corp tome 1 – Soleil – 96 pages – cartonné – 17,95€


Irrécupérable t5Irrécupérable t5 : Un nouvel album très réussi

Dans ce cinquième tome, nous retrouvons le Plutonien qui veut toujours rentrer de son exil au fin fond de l’espace. Comme dans les albums précédents, Mark Waid nous livre ici une histoire très bien écrite dans laquelle on ne s’ennuie jamais. Les multiples rebondissements font que le lecteur ne sait vraiment plus à quel saint se vouer et à chaque fois que l’on pense avoir cerné les intentions de l’auteur ce dernier fait voler nos certitudes en éclats avec un nouveau retournement de situation. Nous avons également droit à une explication sur les pouvoirs du Plutonien particulièrement bien trouvée, ce qui laisse la porte ouverte à une utilisation du personnage sous un jour encore plus sinistre…

Du côté du dessin, quatre artistes se relaient pour illustrer cette excellente histoire et le résultat est également très bon.

Un excellent album, et une excellente série à lire sans modération.

Irrécupérable tome 5 – Delcourt – 160 pages – cartonné – 15,50€


Walking dead 17Walking dead t17 : Un des meilleurs albums de la série

On devrait le savoir, lorsque Robert Kirkman laisse un peu souffler les survivants ce n’est que pour mieux leur en faire baver par la suite…et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne fait pas les choses à moitié dans cet album. Faisant éclater le fragile status-quo avec la délicatesse d’un char d’assaut, l’auteur va très loin dans ce tome et notre petit groupe de survivants ne sortira pas indemne de ce qui leur arrive. Cet album est particulièrement réussi, avec un scénario implacable qui non seulement remet les pendules à l’heure concernant les personnages principaux (avec une grande violence, dure à supporter mais justifiée par son rôle d’électro choc) mais en plus illustre parfaitement ce que peut donner une nouvelle tentative de reconstruction de civilisation par des individus qui ne reculent devant rien pour dominer les autres. Une fois de plus la menace zombie parait bien dérisoire face à ce qui se cache au coeur de la nature humaine…

Du côté du graphisme, Charlie Adlard livre une nouvelle fois des planches impeccablement réalisées, fort heureusement en noir et blanc car sinon un passage déjà fort violent serait à mon avis insoutenable en couleurs.

Un excellent album, et à mon avis un des meilleurs de la série.

Walking dead tome 17 – Delcourt – 145 pages – souple – 13,95€


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

La semaine prochaine, Le lundi c’est librairie ! sera toujours consacré à l’actualité VF avec la chronique de quatre albums récents.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

5 réponses à Le lundi c’est librairie ! #93

  1. JN dit :

    C’est abusé le prix du Hero Corp quand même.

  2. pacclerouge dit :

    Je suis plus mitigé que toi sur Irrécupérable, avec pourtant les mêmes arguments. Le tome s’ouvre de manière somptueuse sur les explications des pouvoirs, et effectivement on entrevoir la démesure potentielle du Plutonien.
    Mais Waid varie encore son intrigue, joue sur l’ identification/répulsion de son personnage principal, si bien que en tant que lecteur je me sens un peu trop balancé entre plusieurs lignes directrices.

    J’aimerais qu’au bout de 30 numéros, Waid me montre où il compte aller avec sa série, alors que jusqu’à présent il ne m’a présenté que des bouts d’intrigues très intéressants mais décousus.

    • mdata dit :

      Je pense que le fait de malmener le lecteur en le déstabilisant fait intégralement partie du concept, en mettant le lecteur au niveau des personnages qui n’y comprennent plus rien non plus. J’aurais été plus mitigé si Bendis avait fait la même chose, parce que là ça aurait été de l’improvisation mais je ne pense pas que Waid fasse cela…mais je peux me tromper ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *