Le lundi c’est librairie ! #66

Le lundi c'est librairie !

Cette semaine, Le lundi c’est librairie ! est encore une fois consacré à l’actualité VF.

Je vous propose cette semaine de nous intéresser à 100 Bullets t16, 32 histoires, Darkness t4 et Fury – Opération Pacification.

100 Bullets t16100 Bullets t16 : Un excellent album une fois de plus

Dans ce seizième album, Brian Azzarello renoue avec le stand alone et livre plusieurs récits indépendants mais toujours reliés par le fil rouge de l’histoire de 100 Bullets. L’auteur n’épargne pas le lecteur en livrant des récits très durs, mettant en scène des personnages impitoyables qui ne reculent devant rien pour arriver à leurs fins. Le final continue de s’approcher à grands pas (il reste deux albums après celui-ci), et l’auteur continue d’agencer les pièces de son passionnant puzzle. On ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de cet album, qui continue de confirmer l’excellence de cette série s’imposant de fait comme une des meilleures de Vertigo.

Du côté du dessin, au risque de me répéter d’album en album, Eduardo Risso livre encore une fois des planches de toute beauté. Le graphisme est somptueux et totalement en symbiose avec le scénario de Brian Azzarello.

Un excellent album, et une série à découvrir de toute urgence si vous ne la connaissez pas.


32 histoires32 histoires : Un bon album qui se lit très bien

Album au format inhabituel, 32 histoires est une compilation de petits récits d’Adrian Tomine. Il s’agit de ses premières histoires, publiées dans sa série Optic Nerves. 32 histoires est intéressant à plus d’un titre : outre les qualités des histoires, on peut ici assister à l’évolution du style d’Adrian Tomine (qui signe l’histoire et les dessins). Comme expliqué dans la table des matières commentée, l’auteur a en effet expérimenté différentes techniques au cours des récits, et on voit son style s’affirmer d’histoire en histoire Les sujets sont variés, mais l’écriture est très soignée et c’est vraiment intéressant.

Du côté du dessin, la qualité est assez inégale, mais le trait d’Adrian Tomine est expressif et rend très bien les différentes ambiances.

Un album réussi, qui réservera de bons moments aux lecteurs qui souhaitent s’écarter des chemins battus.


Darkness t4Darkness t4 : Un album plus réussi que le précédent.

Assez déçu par le tome 3 de Darkness, j’avoue que j’étais un peu inquiet par ce que réserverait ce nouvel album. Et pourtant, la série qui s’était pas mal essoufflée semble avoir retrouvé un second souffle. Scott Lodbell est toujours au scénario, mais il semble plus inspiré et les histoires présentes dans cet album sont plutôt intéressantes. On retrouve pas mal d’humour avec les Darklings, et même si la quête initiatique de Jackie Estacado en milieu d’album tombe un peu à plat (avec un guest un peu inutile) le reste est suffisamment intéressant pour redresser le niveau. Certes ça fait très « Image 90s », mais ça se lit très bien et on si on reste en deçà de la qualité des débuts de la série j’ai passé un bon moment en lisant cet album.

Du côté du dessin, plusieurs artistes se succèdent avec un résultat plutôt inégal. Là aussi ça fait très « Image 90s » mais ce n’est pas vilain et ça colle bien à l’ambiance de Darkness.

Un album plus réussi que le précédent, qui m’a réconcilié avec les aventures de Jackie Estacado.


Fury Opération PacificationFury – Opération Pacification : Un album surprenant et très réussi

Après un premier album au ton assez outrancier, je pensais que ce nouveau récit de Garth Ennis consacré à Nick Fury serait du même tonneau…et j’ai été très surpris car ce n’est pas du tout le cas. Opération Pacification est en effet bien plus proche de Histoires de guerre, à savoir une histoire très sérieuse se déroulant lors de la seconde guerre mondiale. L’auteur présente ici sa vision de Nick Fury, en phase avec le récit dont je parlais plus haut. On retrouve en tout cas un Garth Ennis inspiré, dont le talent de conteur n’est plus à démontrer et qui montre encore une fois toute l’horreur de la guerre. L’histoire est vraiment très intéressante, avec des personnages parfaitement caractérisés, et se lit d’une traite.

Du côté du dessin, Ennis retrouve là son complice de The Boys Darrick Robertson. Ce n’est pas la meilleure prestation de l’artiste mais les planches sont très réussies et collent parfaitement à l’ambiance du récit.

Un bon album, que je vous conseille si vous avez aimé Histoires de guerre.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

L’actualité VF étant particulièrement chargée, c’est encore du côté des sorties récentes en VF que Le lundi c’est librairie ! ira voir la semaine prochaine.

Autres articles sur ce sujet :