Le lundi c’est librairie ! #64

Le lundi c'est librairie !

Cette semaine, Le lundi c’est librairie ! sera consacré à une série d’Alan Moore, à savoir Top 10.

Je vous propose aujourd’hui de nous intéresser à Top 10 t2, Top 10 t4, Top 10 – The Forty-niners et Top 10 – Au delà de l’ultime frontière.

Les albums de Top 10 qui sont chroniqués aujourd’hui proviennent de trois éditeurs différents. Top 10 t4, édité par Semic, est la suite de Top 10 t2, édité par Urban Comics car les 3 premiers Semic Books de Top 10 correspondent aux deux tomes édités par Urban. The Forty-niners et Au-delà de l’ultime frontière, édités par Panini, sont à lire après Top 10 t4 (même si The Forty-niners est un récit indépendant car se situant dans le passé.



Top Ten t2Top 10 t2 : Un album passionnant

Dans ce second tome édité par Urban Comics se trouve la suite et fin de l’histoire entamé dans le premier tome. Nous retrouvons donc les personnages insolites d’Alan Moore qui mènent leurs enquêtes dans l’univers un rien particulier de Neopolis. Comme le premier tome, cet album est un savant mélange de sérieux et de loufoquerie (les Ultra souris !) et la magie opère dès les premières pages où le lecteur est captivé par le récit de l’auteur. Malgré le grand nombre de personnages, qui sont très bien caractérisés, Alan Moore ne perd jamais le lecteur en route et cet album se lit vraiment très bien.

Graphiquement, le lecteur est tout aussi gâté que par le scénario. Les planches de Gene Ha sont très réussies et collent parfaitement à l’ambiance SF de Top 10. Il y a également beaucoup de petits détails visuels qui récompenseront le lecteur attentifs avec des clins d’oeil à d’autres séries de comics. Par contre le court récit qui conclut l’album, illustré par Zander Cannon, est un cran en-dessous sur le plan graphique.

Un très bon album, qui conclut très bien l’histoire entamée dans le premier.


Top Ten 4Top 10 t4 : Un album surprenant mais très réussi

Dans cet album, nous retrouvons un récit complet consacré au mystérieux Jeff Smax qui doit revenir au pays en compagnie de Robyn Slinger. Alan Moore prend les lecteurs de la série totalement au dépourvu en changeant complètement de cadre : en effet, alors que jusque-là la série Top 10 est très axée SF, c’est dans une ambiance de Fantasy que l’auteur nous entraine ici. On en apprend beaucoup sur Smax, et les difficultés d’adaptation de Robyn dans ce monde enchanté sont à la fois comiques et bien traitées. On retrouve dans cette histoire le sens de l’humour très référentiel d’Alan Moore, qui était déjà présent dans les tomes précédents.

Du côté du dessin, le style de Zander Cannon est très différent de celui de Gene Ha, mais il est parfaitement adapté à l’ambiance un rien loufoque de cette histoire.

Un très bon album, à la lecture duquel on ne s’ennuie pas une seconde.


Top 10 The forty ninersTop 10 – The Forty-niners : Un très bon voyage dans le passé

Dans The Forty-niners, Alan Moore remonte aux tous premiers temps de Neopolis. C’est l’occasion de suivre Steve Traynor lors de son arrivée dans cette ville si particulière, bien avant qu’il ne devienne le chef de sa force de police. Cet récit est plus sérieux que les autres albums de Top 10, mais il n’en est pas moins réussi. L’ambiance rétro, qui fait parfois penser à Tom Strong, est en effet très bien rendue, et on ne s’ennuie pas une seconde dans cette histoire parfaitement rythmée.

Du côté du dessin, Gene Ha offre des planches magnifiques, avec une patine rétro du plus bel effet (cela est sans doute dû également à la colorisation d’Art Lyon) qui colle parfaitement à l’ambiance de l’histoire.

Un très bon album, qui complète fort bien la série.


Top 10 Ultime FrontiereTop 10 – Au delà de l’ultime frontière : Un peu en-dessous des autres albums mais très bon quand même

Dans cet album, Alan Moore est remplacé au scénario par Paul Di Philippo, auteur de science-fiction. Se situant cinq ans après les épisodes d’Alan Moore, cette histoire est plutôt réussie (malgré un développement de Robyn un peu tiré par les cheveux) mais un peu moins bonne que celles du créateur de la série. On retrouve ce mélange subtil de sérieux et d’humour, qui est la marque de la série.

Du côté du dessin, le style change pas mal avec l’arrivée de Jerry Ordway aux pinceaux. L’artiste a un style classique mais efficace et il est très adapté à l’ambiance de Top 10.

Un très bon album, pas forcément indispensable pour les lecteurs de la série, mais qui se lit très bien.

 


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Comic Con oblige, il n’y aura pas d’édition de Le lundi c’est librairie ! la semaine prochaine. La rubrique hebdomadaire vous donne donc rendez-vous dans deux semaines pour la chronique de quatre albums.

Autres articles sur ce sujet :