Le lundi c’est librairie ! #52

Le lundi c'est librairie !

Comme promis la semaine dernière, c’est un Le lundi c’est librairie ! spécial Urban Comics qui vous est proposé aujourd’hui.

Je vous propose cette semaine de nous intéresser à Batman – Amère victoire, Batman – La nouvelle aube, Les seigneurs de Bagdad et Top 10 t1.


Batman Amere VictoireBatman – Amère victoire : Une suite très réussie

Amère victoire (Dark victory en VO) est la suite de Un long Halloween, qui avait été édité en format Deluxe l’été dernier. Toujours signé Jeph Loeb et Tim Sale, ce récit se déroule donc juste après les évènements décrits dans l’histoire précédente et continue de montrer un Batman encore peu expérimenté et un James Gordon qui se fait sa place au sein de la police de Gotham City. Le pitch d’Amère victoire pouvait laisser supposer une simple redite de Un long Halloween, et pour être parfaitement honnête il y a en effet des similitudes entre les deux récits. Cependant il ne s’agit pas d’un banal copier/coller, Amère victoire possède suffisamment d’éléments originaux pour se démarquer de l’histoire qui l’a précédée. Le récit est en tout cas fort intéressant, et l’ambiance polar convient très bien à Batman.

Du côté du dessin, le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est gâtés. Tim Sale nous offre en effet des planches absolument splendides, avec de très belles compositions et des effets très recherchés (comme le jeu de miroirs entre Dick Grayson et le jeune Bruce Wayne). J’avais déjà beaucoup aimé son travail dans Un long Halloween, mais dans Amère victoire l’artiste livre des dessins encore plus réussis qui offrent au scénario de Jeph Loeb une ambiance unique.

Un très bon album, dans une édition très soignée.


Batman Nouvelle AubeBatman – La nouvelle aube : Un album plaisant sans être indispensable

J’avais hésité avant de tenter ma chance avec cet album, dont je n’avais pas eu de très bons échos, puis finalement j’ai décidé de me jeter à l’eau…et bien m’en a pris ! Nous retrouvons donc Batman, dans un récit compris où l’aspect polar est moins présent qu’à l’accoutumée. C’est en effet une atmosphère davantage marquée par le surnaturel que met en place David Finch, même si le bat-univers et ses représentants sont tout de même présents. Le résultat est plutôt réussi, avec une histoire bien fichue qui se lit vraiment très bien. Et comme d’habitude chez Urban Comics, l’éditorial permet de raccrocher les wagons vis-à-vis de personnages qui ne sont pas forcément hyper connus.

Du point de vue du dessin, David Finch et Jay Fabok se succèdent pour livrer des planches fort réussies et très adaptées à l’atmosphère sombre qui règne dans ces pages.

Cet album n’est pas indispensable, mais il est plaisant à lire et permet de passer un bon moment en compagnie de Batman.


Les seigneurs de BagdadLes seigneurs de Bagdad : Une histoire magnifiquement poignante

A première vue, Les seigneurs de Bagdad est simplement l’histoire racontant les déboires d’un groupe d’animaux qui s’échappent d’un zoo. Mais le récit de Brian K Vaughan est bien plus que ça. Déjà le zoo en question est celui de Bagdad, dont les animaux s’échappent lors du bombardement de la ville par les troupes Américaines. Mais surtout l’auteur utilise en fait les animaux pour exprimer ce que ressentent les populations civiles lorsqu’elles sont ainsi touchées par des conflits qui les dépassent, et montrer la relativité de la notion de liberté. Le scénario est tout simplement excellent, l’histoire étant à la fois belle et dure. A l’instar de C’est un oiseau, Les seigneurs de Bagdad fait partie de ces histoires qui tirent le comic book vers le haut, et dont on ne termine pas la lecture sans être affecté.

Du côté du dessin, c’est tout simplement splendide. Les planches de Niko Henrichon sont magnifiques, et illustrent à merveille ce très beau récit.

Un très bon album, qui ne laisse pas indifférent.


Top 10 t1Top 10 t1 : Retour réussi d’une excellente série 

Parmi ses premiers albums édités, Urban Comics a judicieusement choisi de rééditer une série qu’il était très difficile de se procurer en VF. L’univers de Top 10 est pour le moins original : dans la ville de Neopolis, tout le monde a des super pouvoirs. Mais comme on le sait quand on lit Powers ou The Boys, les personnes qui ont des super pouvoirs doivent aussi être encadrés. Alan Moore raconte donc ici le quotidien d’une unité de police (Top 10) qui doit donc faire respecter la loi dans ce contexte très particulier. L’ambiance de Top 10 me fait pas mal penser à la série Hill Street Blues, mais avec des super pouvoirs pour tout le monde. Les personnages sont pour le moins particuliers, comme par exemple le Sergent Kemlo (un chien parlant utilisant un exo-squelette pour se tenir debout) ou une star du porno pour le moins…inhabituelle. L’histoire est en tout cas passionnante de bout en bout, et l’immersion dans cet univers est immédiate. Il y a également pas mal d’humour (assez cynique) et les références aux personnages de comics sont nombreuses.

Du côté du dessin, il n’y a rien à redire. Le style de Gene Ha restitue parfaitement l’ambiance particulière de la série, et le résultat est plutôt joli.

Ce premier album est vraiment excellent, et donne très envie d’en lire la suite !


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

La semaine prochaine, Le lundi c’est librairie ! revient dans l’actualité avec la chronique de quatre albums récents.