Le lundi c’est librairie ! #338

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique de trois albums édités par Urban Comics, Panini Comics et Delcourt Comics.

Au programme : Black hammer t2, Rocket et Hillbilly t2.

Black hammer tome 2
Black hammer t2 - Avril 2018

Urban Comics
Collection Urban Indies

184 pages – 17.50€
Avril 2018 – Cartonné

Jeff Lemire
Dean Ormston / David Rubin

Les années passent et, pour la plupart des anciens héros de Spiral City, l’isolement et la vie en comité restreint sont de plus en plus difficile à supporter. Si Abe essaie tant bien que mal de se bâtir un semblant d’équilibre familial et sentimental, Gail, Barbalien ou encore le colonel Weird restent désespérément attachés à leurs vies passées. Et si la visite surprise de Lucy Weber, la fille du célèbre Black Hammer, dans leur dimension, leur offrait bientôt une porte de sortie… ?
Contenu VO : Black Hammer Vol.2: The Event

Le premier tome de Black hammer avait été une très bonne surprise, grâce à son univers qui rend un bel hommage à l’histoire des comics, et le second volume ne démérite pas du tout.

Jeff Lemire nous offre en effet une histoire (voire même des histoires) qui approfondit son univers narratif et permet de connaître encore davantage les personnages qui le composent. Traitant de sujets délicats, l’auteur se livre à cet exercice délicat avec beaucoup de justesse sans jamais en faire de trop. L’histoire est tout simplement captivante, qu’il s’agisse de l’intrigue principale ou des récits plus annexes qui permettent de connaître davantage les personnages qui en font partie.

Comme le premier volume, ce tome est une véritable déclaration d’amour aux comics en général avec ses références plus ou moins cachées. Les personnages évoquent plus ou moins subtilement des personnages bien connus de l’histoire des comics, mais l’auteur est trop habile pour tomber dans le piège d’une repompe stérile : chaque personnage a son histoire, sans que cela ne soit de simples clones sans intérêt de ceux qui ont servi de modèles.

La partie graphique est quant à elle signée Dean Ormston et David Rubin, et ne démérite pas par rapport au scénario. Le style de l’artiste fait des merveilles pour restituer les mots du scénariste, qu’il s’agisse des scènes d’action, des moments plus calmes ou encore des références subtiles à des héros connus.

Côté suppléments, nous sommes gâtés avec un carnet de croquis commentés et une galerie de couvertures. Cette dernière renforce le côté hommage avec des adaptations de couvertures très connues de l’histoire des comics, qui ont le bon goût d’être très réussies.

Un excellent album, passionnant d’un bout à l’autre.


Rocket
Rocket - Juin 2018

Panini Comics
Collection 100% Marvel

136 pages – 15€
Juin 2018 – Cartonné

Al Ewing
Adam Gorham

Rocket est rattrapé par son passé : il organise un casse avec des complices improbables ! Ce sera le dernier, le Gardien de la Galaxie tournera ensuite définitivement la page. C’est en tout cas le plan initial… Un récit complet qui joue la carte du polar « noir » à la Dashiell Hammett.
(Contient les épisodes US Rocket (2017) 1-6, inédits)

Personnage très populaire au sein des Gardiens de la galaxie, Rocket a déjà eu droit à sa propre série. Avec cet album, nous découvrons celui qui n’est pas un raton laveur dans de nouvelles aventures.

Al Ewing offre à Rocket des aventures à la hauteur de son tempérament, en le mettant en scène dans un cadre louche et surtout dans une ambiance bien barrée. L’auteur semble beaucoup s’amuser, et s’offre même le luxe de nous proposer une parodie de Nelson & Murdock à mourir de rire. Le lecteur s’amuse en tout cas beaucoup lors de cette lecture dans laquelle nous avons droit à une caractérisation très efficace de Rocket.

Les épisodes se succèdent à un rythme effréné, avec des surprises à tous les niveaux et d’excellentes idées très bien exploitées. Le personnage de Rocket est comme on pouvait le supposer de prime abord au cœur de l’intrigue, avec ses multiples facettes qui se combinent pour en faire un personnage attachant malgré ses petits défauts. Il est bien entouré par une galerie de personnages tous plus improbables les uns que les autres, dans des situations qui ne le sont pas moins.

Que vous soyez fan ou pas des Gardiens de la galaxie, Rocket est un album très agréable à lire dans un contexte de science-fiction certes mais pas que, l’auteur détournant des codes d’autres types de récits pour nous livrer une histoire passionnante et particulièrement fun. Si vous cherchez une bonne histoire pour vous changer les idées, essayez donc cet album et vous ne serez pas déçus !

Côté dessin, nous avons droit à des planches très réussies signées Adam Gorham. Le style de l’artiste est juste parfait pour restituer le côté barré de l’histoire, et ses dessins font des merveilles planche après planche.

Un excellent album, très fun et agréable à lire


Hillbilly tome 2
Hillbilly t2 - Juin 2018

Delcourt Comics
Collection Contrebande

120 pages – 15.95€
Juin 2018 – Cartonné

Eric Powell

Rondel est un vagabond aveugle, qui en réalité comprend et voit le monde bien mieux que le commun des mortels. Rondel est un solitaire, armé d’un hachoir géant qui est finalement plus à l’aise auprès des créatures magiques et des sorcières. Il est même devenu pour beaucoup un héros de folklore pour ceux qui errent à l’orée du monde des rêves. Mais Rondel est également bien plus que cela…

Dans le premier tome de Hillbilly, nous avons fait connaissance d’un vagabond pas comme les autres. Avec ce tome, Rondel est de retour pour le plus grand plaisir du lecteur.

Le premier tome avait permis à Eric Powell de poser les bases de son univers, en nous présentant non seulement un de ces personnages insolites qu’il affectionne mais également un cadre narratif hors norme et une ambiance où l’étrange est la norme. On croise en effet beaucoup de personnages étranges dans cette série, notamment Rondel mais aussi des créatures particulièrement insolites.

Dans le second tome, l’auteur exploite son univers à travers une série de récits faussement indépendants. Faussement, car il se dessine une intrigue en fil rouge d’une histoire à l’autre, et on voit bien que rien n’est écrit au hasard dans ces récits. L’ambiance est en tout cas une nouvelle fois très soignée, faisant baigner le lecteur dans une sorte de promenade onirique oscillant entre rêve et cauchemar.

Comme pour le premier tome, le temps passe bien trop vite en lisant cet album. Sa fin arrive en effet très rapidement (alors qu’il n’est pas spécialement peu épais), et donne un sacré goût de trop peu au lecteur avide d’en lire encore davantage. Il va donc falloir s’armer de patience pour en lire la suite, qui sera en outre le dénouement de la série hélas.

Du côté du dessin, Eric Powell nous offre des planches superbement réalisées dans un style reconnaissable au premier coup d’oeil. L’artiste a concocté des dessins superbes, se payant même le luxe de faire un chapitre que l’on peut voir en 3D avec des lunettes adaptées.

Un carnet de croquis richement illustré complète le sommaire de cet album, permettant de se glisser au sein de son processus de création.

Un excellent album, qui envoûte le lecteur dans une ambiance inimitable.


C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.