Le lundi c’est librairie ! #330

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! vous propose aujourd’hui la chronique d’un album édité par Urban Comics.

Au programme : The Authority t2.

The Authority tome 2
The Authority t2 - Avril 2018

Urban Comics
Collection DC Essentiels

480 pages – 35€
Avril 2018 – Cartonné

Mark Millar / Tom Peyer / Warren Ellis / Doselle Young
Collectif

Depuis la mort de Jenny Sparks, l’équipe d’Authority a été reprise en main par Jack Hawksmoor. Il décide alors de la rendre plus proactive et de renverser les élites corrompues de la planète. Mais un coup d’éclat d’une telle ampleur entraîne une réaction tout aussi forte, lorsque les gouvernements et multinationales décident de s’allier et d’engager un mercenaire imbattable pour les neutraliser et les remplacer par leur propre équipe.
Contenu VO : The Authority #13-29 + 10 page Wildstorm A celebration of 25 years

Après un premier tome apocalyptique signé Warren Ellis, voici la suite et fin de la série The Authority dans un imposant volume contenant principalement le run de Mark Millar.

The Authority, c’est du comics de super-héros dopé aux stéroïdes : le concept du super-héros est poussé dans ses derniers retranchements, avec une équipe aux méthodes aussi expéditives que démesurées, et des menaces qui feraient passer les pires épisodes des super-héros « classiques » pour des chamailleries de cours de récré.

Pour prendre la suite de Warren Ellis, créateur de la super équipe Authority à partir des cendres de Stormwatch (qu’il avait d’ailleurs bien remaniée), c’est Mark Millar qui officie. Dans ces pages, le futur créateur des Ultimates se lâche et se montre digne de son prédécesseur. Le côté « bigger than life » du run précédent est bel et bien présent, avec toujours des piques envers la société de son époque. C’est irrévérencieux, bourrin, violent et bourré d’action mais c’est en même temps très réfléchi, ce dernier point étant ce qui a manqué à l’auteur pour ses travaux post-Ultimates.

Le run de Mark Millar ne couvre cependant pas totalement la totalité de cet album, il y a aussi un court épisode spécial signé Warren Ellis, ainsi que les épisodes de Tom Peyer s’intercalant entre ceux de Mark Millar. A noter que ces derniers épisodes étaient semble-t-il absents de l’édition Panini Comics, mais présents dans l’édition Semic pour la plupart d’entre eux.

Ce second volume est en tout cas passionnant, avec des menaces totalement hors-normes dans un univers où tout peut arriver. On appréciera d’ailleurs au passages quelques clins d’oeil plus ou moins subtils (franchement, Krigstein ne vous rappelle personne ?), qui feront sourire les lecteurs. Les auteurs de ce tome, Mark Millar en tête, n’hésitent pas à taper là où ça fait mal et à exploiter pleinement le concept de cette équipe pas comme les autres.

Passons maintenant au graphisme, là aussi assuré par différents artistes dont Frank Quitely. Concernant le travail de ce dernier, j’avoue que sa prestation sur The Authority n’est pas ce que je préfère voir : certes il y a un sens du détail qui fait même penser à Geoff Darrow par moments, mais je n’aime pas trop cette façon qu’il avait à l’époque de dessiner des visages bouffis pour les personnages. Après, ça reste vraiment joliment illustré et dynamique, l’artiste est très à l’aise pour représenter tout ce qui sort de l’imagination fertile du scénariste.

Du côté des autres artistes, les styles sont différents mais globalement c’est tout aussi bon. Tout ceci est joliment illustré, même s’il faut tout de même reconnaître qu’il manque la patte « cinématographique » de Bryan Hitch qui donnait au run précédent un côté encore plus spectaculaire. D’ailleurs même si ce dernier signe le graphisme du court épisode anniversaire, on ne retrouve pas le même niveau que lors du run de Warren Ellis.

Le sommaire de cet album est complété par deux épisodes de Millar et Quitely en noir et blanc, qui permettent de voir ce qui avait été prévu avant que l’éditorial ne fasse pression pour changer des choses qui ne seraient pas passées (même si certaines sont vraiment discutables).

Un excellent album, qui exploite parfaitement le concept de la super-équipe la plus bourrine des comics.


C’est tout pour aujourd’hui !

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.