Le lundi c’est librairie ! #31

Le lundi c'est librairie !

Comme promis la semaine dernière, Le lundi c’est librairie ! sera cette semaine consacré à 100 Bullets.

Je vous propose de nous intéresser aux tomes 11 à 14, les quatre derniers édités par Panini.


100 Bullets 11100 Bullets t11 : Un album réussi, tour à tour dur et touchant

Dans cet album, nous retrouvons Wylie Times (que nous avons déjà croisé plusieurs fois dans 100 Bullets) au coeur d’une histoire dont il est le principal protagoniste. Les pistes que Brian Azzarello avait mis en place précédemment sont ici exploitées, alors que nous apprenons avec Wylie qui il est réellement. Même si on pouvait se douter de quelques petites choses avec quelques indices semés par l’auteur, ce dernier nous balade encore et nous livre une histoire implacable où le lecteur est aussi perdu que son protagoniste principal. Et comme d’habitude l’histoire du Trust progresse, les joueurs de cette terrible partie d’échecs continuant d’avancer leurs pions…C’est d’ailleurs ici que l’on peut saisir le plan de l’agent Graves avec ses fameuses mallettes, qui ne sont pas distribuées au hasard, loin de là. Tous les ingrédients d’un très bon polar sont réunis pour nous faire passer une fois encore un excellent moment de lecture, avec des passages sommes toutes très durs et d’autres très touchants (je ne peux pas en dire trop, mais je pense à un personnage secondaire qui est parfaitement dépeint, que ce soit dans son quotidien ou son destin tragique). Du côté du dessin, est-il encore besoin de chanter les louanges d’Eduardo Risso ? L’artiste nous livre comme à son habitude des planches très bien réalisées avec de très belles mises en page. Un très bon album, passionnant et poignant à la fois.


100 Bullets 12100 Bullets t12 : Tout simplement passionnant

Trois histoires sont au programme de ce douzième album. Dans la première, Brian Azzarello nous surprend en scellant le sort d’un personnage qui a quand même son importance. Le récit est très bien fichu, et bourré de rebondissements imprévisibles. La seconde histoire met en scène Lono et ses deux comparses, qui mettent au point leur plan d’action pour rebondir suite aux évènements de l’histoire précédente, en parallèle avec une histoire triste mettant en scène un couple déchiré et pathétique. Là aussi le récit est simple et efficace, l’auteur met en place son décor pour les épisodes à venir. Pour terminer, le reste de l’album est occupé par une histoire en quatre parties centrée sur le Trust. On trouve bien sûr à la périphérie du récit quelques personnage de losers dont l’auteur a le secret, mais c’est vraiment le Trust qui est au centre de cette histoire. La guerre couve et le décor continue de se mettre en place. Passionnant de bout en bout, cet album se lit avec grand plaisir et donne envie d’en lire beaucoup plus ! Du côté du dessin, Eduardo Risso est toujours très inspiré pour signer un graphisme épatant qui sert parfaitement les histoires qu’il illustre.

 


100 Bullets 13100 Bullets t13 : Un tome dont on ne décroche pas avant la dernière page

Plusieurs histoires sont présentes dans cet album. Dans la première on retrouve un personnage que l’on avait vu dans le cinquième album, à savoir Jack le lutteur. Il s’agit d’un épisode où on voit pour la première fois un bénéficiaire de la fameuse mallette essayer de la rendre à l’agent Graves, et ce n’est pas une bonne idée de faire ça ! La confrontation psychologique entre les deux hommes est intense, et le mystérieux agent n’en ressort que plus inquiétant. Dans la seconde histoire, Lono et ses comparses Loop & Victor mettent leurs plans à exécution, et ne font pas dans la dentelle. Il y a pas mal de vide de fait dans le Trust, et Lono se voit accéder à une position inattendue connaissant ses antécédents (et son passé lointain ne semble guère mieux). L’histoire suivante fait de son côté un peu redescendre la pression, en racontant le périple de Dizzie et Wylie. Enfin pour finir, retour au Trust avec une histoire riche en surprises (dont une touche Jack, dont il est encore question, avec le fameux code qui est employé ici de façon assez surprenante), et en histoire de la mystérieuse organisation dont les têtes tombent. C’est l’occasion de se pencher sur le passé de Graves au sein du Trust, et d’essayer de comprendre un peu mieux cet homme mystérieux. L’album est tout aussi passionnant que les autres, Brian Azzarello continue d’assembler les pièces du puzzle que constitue l’histoire de 100 Bullets, et ça fonctionne toujours aussi bien. Du côté du dessin, c’est toujours aussi réussi, Eduardo Risso fait un sans faute depuis le début de la série pour notre plus grand bonheur


100 Bullets 14100 Bullets t14 : Encore un album très réussi qui se lit tout seul

La majeure partie de l’album est occupée par une histoire très intéressante, qui pourrait paraître simple à première vue (les deux frères truands), mais forcément Brian Azzarello ne comptait pas faire une histoire simple et livre un récit complexe subtilement imbriqué dans l’histoire du Trust. Outre l’histoire des deux frères, nous assistons aussi à la succession difficile à la tête d’une famille qui a été décapitée dans l’album précédent. L’auteur en profite pour montrer que malgré la toute puissance du Trust il n’est pas facile de supporter la pression de la direction d’une de ces familles, à travers l’histoire tragique d’un frère et d’une sœur. C’est passionnant, avec là encore des surprises qui laissent le lecteur bouche bée en se disant « Ca je ne l’ai pas vu venir ! ». Pour finir, une courte histoire met en scène Lono et le bénéficiaire d’un « cadeau » de l’agent Graves. C’est intéressant de voir cette grosse brute aider quelqu’un à réfléchir sur le bien fondé de l’intervention de Graves, alors que jusque là on le voit plutôt comme un animal sauvage et vicieux (même s’il a particulièrement bien mené sa barque). Je commence à manquer de superlatifs pour saluer le travail remarquable de l’auteur, qui nous livre album après album une histoire implacable dont on ne peut décrocher avant la dernière page ! Du côté du dessin, là encore Eduardo Risso est en grande forme et nous offre des planches très réussies et très stylées.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

La semaine prochaine, retour à l’actualité VF avec quatre titres sortis récemment.