Le lundi c’est librairie ! #3

Le lundi c'est librairie !

 

Après un article spécial VO la semaine dernière, retour à la VF cette semaine avec quatre titres assez récents.

Je vous propose donc de jeter un coup d’oeil à Scott Pilgrim t5, Superman – Origines secrètes t1, Irrécupérable t2 et Tony Chu t2.


Scott Pilgrim t5Scott Pilgrim t5 : une lecture toujours aussi divertissante

Scott Pilgrim, à l’instar d’Empowered, est un véritable OVNI dans le monde des comics. Cette série totalement déjantée signée Bryan Lee O’Malley est une véritable bouffée d’oxygène, idéale pour décompresser après une journée bien remplie. Dans cet avant-dernier tome, nous retrouvons donc notre héros (heu enfin personnage principal parce que héros…) aux prises non pas avec un mais deux ex-petits-amis maléfiques de Ramona (des jumeaux). Si vous n’avez pas aimé les tomes précédents, ou si vous les avez adorés, ce tome vous confortera dans votre opinion pour la même raison : ce tome est dans la continuité de ceux qui l’ont précédé. Le ton est toujours aussi barré (les gens trouvent normal de voir Scott faire des combats de folie contre des robots en pleine soirée…) et c’est toujours aussi drôle. Mais à mesure que la fin approche, l’auteur nous montre que nous sommes loin de tout savoir sur la mystérieuse Ramona, et que Scott mûrit en se détachant progressivement de son immaturité et de son égoïsme au fur et à mesure qu’il devient plus amoureux de sa belle. Côté dessin, c’est toujours très influencé par les artistes de manga, il est juste dommage qu’au détour d’une case certains personnages ne se reconnaissent pas d’un seul coup d’oeil. En tout cas j’ai hâte de lire la fin ! (d’autant que je refuse de voir le film avant d’avoir tout lu ;)).


Superman Origines secrètes 1Superman – Origines secrètes t1 : une très bonne mise au propre des origines de Superman

Superman est un des plus vieux personnages de DC Comics encore en activité (il a été créé en 1932), de ce fait ses origines ont été remaniées plusieurs fois pour conserver un semblant de cohérence au fil du temps (ne serait-ce qu’au niveau de ses pouvoirs, qui ont été par le passé outrageusement amplifiés). Les deux récits de remise à plat les plus connus sont Superman – Man of steel (signé John Byrne), qui avait pas mal nettoyé l’univers de l’Homme d’acier (un peu trop même) et Superman – Birthright (signé Mark Waid et Leinil Francis Yu), qui rectifiait certains éléments du reboot de Byrne et raccrochait les wagons avec la série Smallville.  Mais parlons maintenant de cet album, première partie de la mini-série Superman – Origines secrètes signée Geoff Johns et Gary Frank. Sans tout reprendre à zéro, l’auteur dépoussière les origines de Superman pour que tout soit cohérent avec la continuité actuelle du personnage (notamment sa période Superboy et la rencontre avec la Legion des Super héros, qui avaient disparu sous la plume de John Byrne). Et comme dans la série Green Lantern – Origines secrètes, qui introduisait rétroactivement des éléments servant de base à Blackest night, Geoff Johns fait référence ici à des évènements contemporains (New Krypton par exemple). Cette première partie, où l’on sent pointer un immense respect de l’auteur pour Superman à chaque page, est absolument passionnante et se lit avec beaucoup de plaisir. Sur le plan graphique, Gary Frank est fidèle à ses habitudes et croque un Superman qui ressemble furieusement à Christopher Reeve (et d’autres éléments raccrochent les wagons avec le film de Richard Donner, ce qui n’est pas surprenant vu que Geoff Johns a travaillé pour lui). On peut retrouver des visages connus d’une planche à l’autre (Lana Lang ressemble à Annette O’Toole, Johnatan Kent à John Schneider…) sans que cela soit gratuit comme chez d’autres dessinateurs (suivez mon regard du côté de l’Iron Man de Fraction…) et sans que cela soit systématique (Lois ne ressemble à personne de connu il me semble). Mais outre les visages, les planches sont très réussies et contribuent à l’immense plaisir que j’ai ressenti à la lecture de ce premier tome. Vivement la suite !


Irrecuperable t2Irrécupérable t2 : Toujours aussi captivant

Lors du premier tome, Mark Waid avait posé les bases d’une intrigue au pitch alléchant : que se passerait-il si un héros « comme Superman » pétait un câble et décidait de passer du mauvais côté en massacrant tout le monde ? Dans ce second tome, l’auteur va plus loin en dévoilant pas mal de choses sur le Plutonien et ses tares psychologiques. Cependant le récit ne sombre pas dans la facilité en se concentrant sur un héros surpuissant cachant son jeu et qui serait seul fautif de la situation : même si le Plutonien a de nombreux soucis psychologiques, son entourage n’est pas non plus exempt de défauts et certains personnages peuvent se révéler surprenants (je n’en dirai pas plus pour ne pas faire de spoiler). Mark Waid a en tout cas construit un univers tout à fait cohérent où le lecteur se sent tout de suite à l’aise sans avoir besoin de scènes d’exposition à rallonge (à l’instant t, le lecteur sait ce qu’il doit savoir et les éléments manquants viennent ensuite via des flashbacks) et même si l’ancien groupe du Plutonien a des faux airs de JLA ce n’est pas non plus un repompage stérile. Du côté du dessin, Peter Krause est en grande forme et nous livre de bien jolies planches qui servent très bien le récit. Un second tome passionnant pour une série dont j’attends la suite avec impatience !


Tony Chu 2Tony Chu t2 : De plus en plus barré et toujours aussi bon

Lorsque je voulais acheter le premier tome de cette série signée John Layman et Rob Guillory, j’avais eu une petite appréhension vu le pitch (le cannibalisme n’est pas forcément ma thématique préférée), mais mon libraire avait su me rassurer et je m’étais risqué à acheter ce tome. J’avais finalement adoré ce premier tome, et je me suis donc rué sur ce second album, qui est encore plus barré que le précédent (et pourtant il mettait la barre très haut). On retrouve donc notre détective cibopathe (il peut avoir des visions sur ce qu’il mange), flanqué d’un équipier cybernétique et enquêtant sur une plante étrange qui aurait le goût du poulet, aliment interdit à cause de la grippe aviaire. Comme dans le premier tome, on retrouve tous les clichés de la Prohibition appliqués au poulet, et des situations toutes plus loufoques les unes que les autres caractérisées par d’excellents dialogues et un humour très très noir. Vers le milieu du livre, il y a comme un petit passage à vide du fait de la grande complexité des intrigues entremêlées mais c’est assez court et le récit reprend de plus belle. Un subplot se met également en place, avec des implications au long cours sur la série. Du côté du dessin, c’est très cartoony mais cela colle impeccablement à l’ambiance du récit et allège le côté gore de l’histoire (je me dis qu’avec Ryp au dessin ça aurait été une autre histoire…). Une lecture qui n’est pas pour tous les yeux mais qui vaut le détour !


Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. La semaine prochaine, on continue en VF avec entre autres les sorties de mercredi prochain si j’ai le temps de les lire… 😉

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Une réponse à Le lundi c’est librairie ! #3

  1. Kiwi Kid dit :

    Ah, je n’ai pas tenu et vu le film de SP avant d’avoir fini les livres ! Mais Il respecte bien l’œuvre originale. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.