Le lundi c’est librairie ! #234

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! est de retour avec la chronique d’un album.

Au programme : Je suis Daredevil.

Je suis Daredevil
Je suis Daredevil - Mars 2016

Panini Comics
Collection Marvel Anthologie

320 pages – 22€
Mars 2016 – Cartonné

Collectif

Faites plus ample connaissance avec Matt Murdock et Daredevil au travers d’épisodes qui ont marqué la carrière de l’Homme sans peur, de ses débuts en 1964 à nos jours. Un ouvrage de référence pour les fans du justicier aveugle.
(Contient les épisodes US Daredevil (1964) 1, 7, 47, 81, 146, 168, 181, 257, 380, Daredevil (1998) 65, 88 et Daredvil (2011) 7, publiés précédemment dans DAREDEVIL L’INTEGRALE 1, STRANGE 46, 79, 138, MARVEL ICONS : DAREDEVIL PAR FRANK MILLER 1, DAREDEVIL (Semic) 3, MARVEL 38, 100% MARVEL : DAREDEVIL 10, 15 et MARVEL KNIGHTS (V2) 4)



A l’occasion de la diffusion de la saison 2 de Daredevil, une anthologie consacrée au personnage a été proposée par Panini, dans la lignée des précédente.

Regardons déjà du côté de la table des matières :

  • Les origines de Daredevil (1964) – Stan Lee / Bill Everett
  • Aux prises avec…Le prince des mers (1965) – Stan Lee / Wally Wood
  • Frère, prends ma main (1968) – Stan Lee / Gene Colan
  • Et la mort a pour nom Widow (1971) – Gerry Conway / Gene Colan
  • Duel (1977) – Jim Shooter / Gil Kane
  • Elektra (1981) – Frank Miller
  • Dernière carte (1982) – Frank Miller
  • La brute (1988) – Ann Nocenti / John Romita Jr
  • Une aventure explosive (1998) – D.G. Chichester / Lee Weeks
  • L’univers (2004) – Brian Michael Bendis / Alex Maleev & divers
  • La vie secrète de Foggy Nelson (2006) – Ed Brubaker / David Aja
  • Ennemi public numéro 1 (2012) – Mark Waid / Paolo Rivera

Pour cette sélection d’épisode, nous avons droit à un florilège d’auteurs et d’artistes caractéristiques des grandes périodes de Daredevil, les récits « mythiques » (Born again et Man without fear notamment) n’étant pas présents pour ne pas les extraire des histoires dont il font partie.

Nous pouvons donc retrouver Daredevil dans les différents moments de sa carrière, qu’il soit un héros ordinaire ou plus orienté polar, dépressif ou souriant. Ces différentes histoires permettent de toucher du doigt l’essence du personnage, qui mérite amplement son surnom d’Homme sans peur. Car de la peur, on ne peut pas dire qu’il en soit pourvu lorsqu’il affronte Namor alors que ce dernier lui est bien supérieur (ce qui fait penser à un récit similaire avec Hulk, absent de cet ouvrage). Nous pouvons voir aussi que selon l’auteur qui raconte ses aventures, les préoccupations de Daredevil sont parfois très différentes et notamment sous la plume d’Ann Nocenti des sujets qui ne sont pas super héroïques sont abordés (ici on parle par exemple du remplacement des travailleurs par des machines).

Ces différents récits constituant cette anthologie sont en tout cas fort réussis, et chaque lecteur devrait y trouver son compte. L’éditorial permet en outre de raccrocher les wagons et la combinaison de cet éditorial et des épisodes choisis permettra à tout lecteur ne connaissant pas forcément Daredevil de non seulement ne pas se sentir perdu avec le personnage mais également d’identifier facilement quelle période de la carrière de Matt Murdock lui plaira le plus. Bon par contre pas de bol si c’est la période Nocenti, vu qu’elle n’a pas été rééditée en VF (m’sieur Panini, si vous me lisez… ;))

Par contre ce qui est dommage, c’est que la traduction n’a toujours pas été revue sur des récits qui ont été déjà édités plusieurs fois. « Huile d’olive » et « Le Fixer » ce sont des erreurs assez grossières et qui ont déjà été signalées plusieurs fois, c’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas eu de correction…

Du côté du dessin, comme dans chaque anthologie c’est un vrai voyage dans le temps qui nous est proposé, et nous pouvons voir l’évolution des styles graphiques des années 1960 à nos jours. Les épisodes sont tous joliment dessinés, et même si pour ma part j’ai toujours un faible pour ceux signés de Frank Miller (non censurés, ce qui a son importance si votre dernier contact avec Daredevil remonte à l’époque de Strange) tous les autres sont aussi très joliment illustrés.

Une très bonne anthologie, très accessible et idéale pour faire connaissance avec Daredevil.

 





Et voilà, c’est tout pour ce matin !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous une prochaine fois pour une nouvelle chronique.

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *