Le lundi c’est librairie ! #223

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! est de retour avec la chronique de trois albums.

Au programme : Evil Empire t1, Thanos – La relativité de l’infini et The Sword t4.

Evil Empire tome 1
Evil Empire 1

Glénat Comics

128 pages – 14.95€
Février 2016 – Cartonné

Max Bemis
Ransom Getty / Andrea Mutti



Reese est une rappeuse politiquement engagée, très virulente à l’égard de la campagne électorale en cours aux USA. Lors d’un concert, l’un des principaux candidats, Sam Duggins, vient lui rendre visite dans sa loge. En sympathisant avec elle, cet habile politicien espère secrètement pouvoir tirer profit de son public, et, pourquoi pas, s’assurer le soutien de la chanteuse. Le pays se retrouve alors déchiré dans un débat sur le sens du bien et du mal. Reese doit faire quelque chose si elle ne veut pas que le peuple américain se mette à soutenir les idées d’un homme fou…

Dans ce premier tome, Max Bemis joue sur deux tableaux : tout en nous montrant via des flashforwards un avenir qui est loin d’être réjouissant, il nous raconte dans le présent les évènements qui vont donner lieu à l’avènement de ce futur. Ce premier tome, qui met donc en place les fondement de cet univers, est une entrée en matière particulièrement réussie avec une histoire qui tient vraiment bien la route et des surprises promptes à faire sursauter le lecteur disséminées tout au long du récit. Les différents personnages sont bien caractérisés, et les allez-retour entre le temps présent et l’avenir sont suffisamment bien ficelés pour ne pas que l’auteur se grille tout seul en donnant trop tôt des réponses aux questions des lecteurs. Evil Empire a tout l’air d’une série prometteuse, je suis vraiment impatient d’en lire la suite pour voir ce que cela va donner une fois passées les surprises du premier tome.

Du côté du dessin, signé Ransom Getty et Andrea Mutti, la qualité est plutôt bonne. Les personnages sont soignés et les planches sont efficacement réalisées.

Un très bon album, qui donne envie d’en lire davantage.




Thanos – La relativité de l’infini
Thanos Relativite Infini

Panini Comics

112 pages – 18€
Janvier 2016 – Cartonné

Jim Starlin



Annihilus, le seigneur de la zone négative, part à la recherche dune source d’énergie infinie. Les Gardiens de la Galaxie, Gladiator des Shi’ar et Adam Warlock sont bien décidés à l’arrêter et à mettre fin à cette menace, une fois pour toutes. Mais la réussite de leur mission repose entre les mains d’un Titan considéré comme fou : Thanos.

Après un premier album où Jim Starlin faisait se confronter Thanos et Adam Warlock dans un récit à la nature duale, nous retrouvons donc ces deux derniers dans la suite de leurs aventures en compagnie des Gardiens de la galaxie. La présence de ces derniers n’est d’ailleurs qu’un prétexte pour faire intervenir Gamora, qui avec Pip le Troll (qui est aussi présent dans ce récit) est un ingrédient essentiel des récits cosmiques de Jim Starlin. Tout comme dans le premier volume où l’auteur avait tordu le cou à la continuité établie par d’autres auteurs pour rétablir sa vision de Thanos (ce qui n’est pas forcément un mal, je n’adhère pas du tout au « Dexter sauce cosmique » de Jason Aaron), ici il ne se gêne pas pour rectifier les petits détails qui le gênent, même si parfois ça fait vraiment marquage de territoire (la manoeuvre pour changer de couleur le costume de Gamora). En tout cas, tout comme dans le premier tome, l’histoire est vraiment captivante. Jim Starlin pousse au maximum le concept qu’il met en place, et exploite parficulièrement bien ses personnages, avec comme à son habitude une place prépondérante pour Thanos et Warlock. On ne s’ennuie pas dans ce récit cosmique « à l’ancienne » et même si à l’instar du premier tome nous ne sommes pas dans ce que l’auteur a fait de mieux il y a de quoi passer un très bon moment de lecture en compagnie des personnages présents dans ce récit. Le final de l’album, particulièrement saisissant, appelle naturellement une suite et j’espère bien que nous pourrons la lire.

Du côté du dessin, Jim Starlin est en grande forme et livre des planches superbement réussies. La colorisation est par ailleurs éclatante.

Un très bon album, fortement recommandé aux amateurs de cosmique.




The Sword tome 4
The Sword 4

Delcourt Comics

160 pages – 16.95€
Décembre 2016 – Cartonné

Jonathan & Joshua Luna



Dara Brighton, étudiante paraplégique dotée de pouvoirs surhumains grâce à un glaive extraordinaire, a découvert des informations sur les meurtriers de sa famille. Sa quête de vengeance touche à sa fin et sa dernière cible est Malia, la déesse de l’air qui a tué son père. Dara a déjà battu les frères de Malia, Zakros et Knossos mais elle n’est pas préparée à la colère divine du dernier dieu vivant.

Après trois tomes où Dana Brighton a décimé les êtres qui ont tué sa famille, il est temps d’assister à la confrontation finale de la jeune femme avec la dernière tueuse encore en vie. Les frères Luna nous proposent un récit sans aucun temps mort, riches en action, en faux-semblants (à un moment le lecteur est comme l’héroïne et ne sait plus trop à quel saint se vouer) et en péripéties. Je ne peux pas en dire de trop car il serait vraiment dommage de faire du spoiler sur cette histoire, mais il faut savoir que les auteurs nous réservent une sacrée surprise et franchement je dois dire que je n’ai rien vu venir. Cette conclusion de l’histoire de Dana Brighton est vraiment très réussie, à l’image de cette série qui aura été agréable à lire du début à la fin avec une montée en puissance au fil des albums. La fin de cette épopée est assez dure, mais elle est tout à fait réussie et elle est tout à fait en phase avec le reste de la série, ce qui fait penser qu’elle n’aurait pas pu se terminer autrement.

Du côté du dessin, la qualité s’est améliorée d’album en album et ce dernier tome ne fait pas exception. Les planches sont très réussies (avec parfois des dessins assez gore…) et le scénario est parfaitement mis en images.

Un très bon album, qui termine en beauté une très bonne série.





Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous une prochaine fois pour une nouvelle chronique.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Le lundi c’est librairie ! #223

  1. JN dit :

    Merci pour ton avis sur Evil Empire qui m’intéresse (tout comme Roche Limit et Graveyard Shift).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *