Le lundi c’est librairie ! #218

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! est de retour avec la chronique de quatre albums.

Au programme : Daredevil t3, Flash – la série TV t1, Letter 44 t2 et Walking dead t24.

Daredevil tome 3
Daredevil 3

Panini Comics

128 pages – 13€
Octobre 2015 – Cartonné

Mark Waid
Chris Samnee



À San Francisco, Daredevil croise la route d’un second Homme sans Peur : le Cascadeur ! Pendant ce temps, le Hibou met ses sombres projets à exécution et un des plus anciens adversaires de Matt Murdock fait son grand retour. Mais Daredevil va aussi affronter ses propres démons et faire le bilan de sa carrière.

Avec ce troisième tome, Mark Waid pousse encore plus loin sa réinvention du personnage de Daredevil en lui faisant franchir de nouvelles limites qui vont bien au-delà de tout ce qui a déjà été fait sur le personnage (et pourtant il en a connu des bouleversements).  La première partie de l’album, consacrée à un arc sur le Cascadeur, est plus classique avec cependant son lot de surprises bien pensées, mais la suite est bien plus originale quand on connait Daredevil et le fait est que ça fonctionne très bien. Mark Waid fait vraiment preuve de beaucoup d’imagination et de talent pour raconter ces nouvelles aventures de Daredevil et on ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de ces histoires passionnantes.

Du côté du dessin, c’est un Chris Samnee en très grande forme qui officie, pour le plus grand bonheur du lecteur. Ses planches sont en effet soignées et joliment mises en pages, ce qui contribue à une expérience de lecture agréable.

Un excellent album, avec une réinvention créative et inspirée du personnage de Daredevil.




Flash – La série TV tome 1
Flash Serie 1

Urban Comics

144 pages – 10€
Novembre 2015 – Cartonné

Collectif



Il y a encore peu de temps, Barry Allen n’était qu’un simple employé de la police scientifique de Central City. Depuis l’incident des laboratoires Star Lab, il est devenu l’homme le plus rapide du monde. Alors qu’il découvre ses nouvelles capacités surhumaines et tente de les mettre au service de la communauté, une menace plane sur sa ville…

L’adaptation en BD d’un film ou d’une série adaptant des comics est toujours un phénomène curieux, un peu comme un serpent qui se mord la queue. Il arrive assez fréquemment que seul le minimum syndical soit fait, histoire de juste capitaliser sur le média adapté. Mais pour le coup, nous avons droit à un travail plutôt soigné. Andrew Kreisberg (créateur de la série) Brooke Eikmeier et Katherine Walezak nous livrent des récits intéressants, même s’ils ne sont pas inoubliables. On retrouve l’esprit de la série et l’exploitation de son univers, comme les secrets du Docteur Wells ou les préoccupations des personnages, sans qu’il ne s’agisse non plus de simple adaptations des épisodes existants. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est l’album de l’année, mais pour les gens qui aiment bien la série c’est une lecture agréable en complément sans pour autant plonger dans les aventures du « vrai » Barry Allen (même si elles sont largement meilleures).

Du côté du dessin, ce sont Phil Hester et Marcus To qui tiennent les crayons. Le résultat est correct, sans atteindre des sommets, et on reconnait plutôt bien les personnages de la série.

Le sommaire est complété par un épisode signé John Broome et Carmine Infantino où on peut retrouver la première apparition du redoutable Nega Flash. L’épisode est délicieusement désuet et il s’en dégage un parfum de nostalgie fort agréable, avec en plus d’un scénario classiquement efficace un dessin élégamment réalisé.

Un bon album, pas indispensable mais sympa à lire.




Letter 44 tome 2
Letter 44 2

Glénat Comics

160 pages – 16.95€
Novembre 2015 – Cartonné

Charles Soule
Alberto Albuquerque



Six mois après son investiture, le président Stephen Blades essaie toujours d’épargner son administration de l’incroyable révélation qu’il a reçu des mains de son prédécesseur : une présence alien serait en train de construire quelque chose dans la ceinture d’astéroïdes ! Pour enquêter, le précédent président avait envoyé en secret une mission par le biais du vaisseau spatial Clarke. Blades a un plan pour mettre un terme à la guerre au Moyen-Orient tout en préparant son peuple à cette inquiétante vérité, mais il doit faire face à de sérieuses menaces au sein de son gouvernement et à un nouveau et mystérieux danger venu de l’étranger. Pendant ce temps, les braves astronautes du Clarke ont finalement rencontré les aliens… et d’après leurs découvertes, la Terre pourrait bien être condamnée !

Après un premier tome qui constituait une excellente surprise, nous retrouvons la série de Charles Soule dans un second album encore plus palpitant. Le rythme est en effet bien plus rapide, avec en parallèle ce qu’il se passe dans l’espace et ce qu’il se passe sur Terre, et aussi bien d’un côté que de l’autre il se passe beaucoup de choses. L’histoire est vraiment passionnante, et on se demande vraiment jusqu’où l’auteur va aller car il va déjà très loin que ce soit avec les différentes magouilles sur Terre ou encore le contact avec les mystérieux extra-terrestres dont la présence est à la base de toute l’histoire de la série. Les personnages sont bien caractérisés, et les différents coups de théâtres sont suffisamment bien orchestrés pour que le lecteur ne les voie pas venir et soit surpris à chaque fois.

Du côté du dessin, assuré par Alberto J Albuquerque, par contre c’est pas la fête. Le graphisme en lui même est plutôt bon, mais les visages sont clairement le point faible de l’artiste. On a souvent l’impression que tel ou tel personnage a disputé une bagarre de trop avec un visage difforme, et c’est dommage.

Un excellent album, même si davantage de soin aurait pu être apporté au graphisme.




Walking dead tome 24
Walking Dead 24

Delcourt Comics

160 pages – 14.95€
Novembre 2015 – Souple

Robert Kirkman
Charlie Adlard



Une autre vie a commencé pour les survivants de la terrible guerre contre Negan. Mais cette nouvelle ère de paix et de prospérité est menacée par un ennemi, qui marche parmi les rôdeurs. Les vieux amis en visite à Alexandria le temps d’une foire ne seront pas de trop pour stopper leur progression. L’affrontement sera sanglant, mais l’union fait la force. La vie devrait l’emporter sur la mort.

Après un tome plus centré sur le personnage de Carl, Robert Kirkman nous propose un récit plus dans la lignée des précédents en se reconcentrant sur Rick et les autres survivants. Une fois encore l’auteur arrive à nous surprendre, que ce soit avec un Negan plein de surprises (et au langage toujours fleuri, mention spéciale à Edmond Tourriol qui semble encore s’être bien amusé avec ses dialogues) ou la nouvelle faction découverte dans l’album précédent qui s’avère encore plus redoutable que ce que l’on a déjà pu voir. Le rythme de cet album est bien dosé, avec une montée en puissance jusqu’au final qui prend aux tripes. Les personnages sont parfaitement exploités, et le nouvel ennemi des survivants est très bien trouvé, avec un niveau de dangerosité supérieur à celui de Negan mais sans l’humour noir de ce dernier. Malgré le bond en avant, on reste toujours dans la dynamique habituelle de la série, à savoir une période de calme puis un coup au ventre du lecteur quand il s’y attend le moins, mais le fait est que ça fonctionne toujours au bout de 24 tomes.

Du côté du dessin, Charlie Adlard (assité de Stefano Gaudiano) est inspiré et livre des planches toujours aussi réussies.

Un excellent tome, mais comme d’habitude avec la série à ne pas mettre entre toutes les mains.





Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous une prochaine fois pour une nouvelle chronique.