Le lundi c’est librairie ! #209

Le lundi c'est librairie !

Double dose cette semaine, Le lundi c’est librairie ! vous propose donc une seconde chronique aujourd’hui.

Au programme : Je suis Ant-Man.

Je suis Ant-Man
Je Suis Ant-Man

Panini Comics

288 pages – 22€
Juillet 2015 – Cartonné

Collectif



Inventeur de génie et membre fondateur des Avengers; Hank Pym est le créateur des «  »particules Pym » » permettant à quiconque de changer de taille ! Se faisant appeler Ant-Man; il a également porté d’autres noms tout au long de sa carrière : Giant-Man; Goliath ou encore le Frelon. Mais en même temps; plusieurs justiciers ont eux aussi revêtu le costume d’Ant-Man comme Scott Lang et Eric O’Grady. Cet album exceptionnel vous propose de découvrir les plus belles aventures de tous ces personnages.

Tout comme l’anthologie dont nous parlions ce matin, l’album Je suis Ant-Man a été édité à l’occasion de la sortie du film consacré à l’Homme fourmi. Voyons un peu ce qui est au sommaire de ce volume :

  • L’homme dans la fourmilière  (Lee / Kirby – Tales to astonish #27, 1962)
  • Ant-Man est de retour (Lee / Lieber / Kirby – Tales to astonish #35, 1962)
  • La créature de Kosmos (Lee / Huntley / Kirby – Tales to astonish #44, 1963)
  • Moi ? C’est le Frelon (Thomas / Buscema – Avengers #59, 1968)
  • Jusqu’à ce que la mort nous sépare (Thomas / Buscema – Avengers #60, 1969)
  • Usurpation d’identité (Michelinie / Byrne – Marvel premiere #47, 1979)
  • Le prix d’un cœur (Michelinie / Byrne – Marvel premiere #48, 1979)
  • Le héros à l’intérieur (Michelinie / Layton / Bingham – Iron Man #133, 1980)
  • Ouvrez la cage mentale (Michelinie / Perez – Avengers #195, 1980)
  • Les ravages du Maître de corvée (Michelinie / Perez – Avengers #196, 1980)
  • Cour martiale (Shooter / Hall – Avengers #213, 1981)
  • Les Thunderbolts raflent la mise (Ostrander / Ferry – Heroes for hire #7, 1998)
  • Le monde est petit (Seeley – Ant-Man & Wasp #1-3, 2010-2011)
  • Ant-Man & la Guêpe (Aguirre-Sacasa / Hans – Avengers Origins : Ant-Man & the Wasp, 2011)

L’histoire de Ant-Man est à la fois riche et complexe. Riche car l’Homme fourmi a vécu de nombreuses aventures et a tout de même cofondé les Vengeurs. Complexe car il n’y a pas qu’un seul Ant-Man : il y en a en effet trois, qui sont Hank Pym, Scott Lang et Eric O’Grady. Les trois hommes sont donc au coeur de cette anthologie, même si le dernier d’entre eux est moins représenté pour éviter des doublons avec le monster L’irrécupérable Ant-Man (dont je vous recommande la lecture, je l’ai lu en VO et c’est très bon).

Le voyage dans le temps proposé par cette anthologie prend donc son départ dans un récit du début des années 60 où il était juste question d’un homme qui rétrécit et se retrouve coincé dans une fourmilière, un simple récit destiné à effrayer le lecteur comme il en existait tant à l’époque. Et puis finalement Hank Pym devient un héros nommé Ant-Man par la suite, avec la carrière qu’on lui connait. En ce qui le concerne, l’anthologie ne se concentre pas uniquement sur son identité d’Homme fourmi mais évoque également ses avatars du Frelon (nouveau nom VF de Yellow Jacket) et de la Guêpe, identité qu’il avait assumée en hommage à Janet van Dyne qui venait de décéder (elle va mieux depuis :p). Les épisodes le concernant sont donc très bien choisis car importants pour la mythologie du personnages (on y retrouve la fameuse scène où Hank frappe Janet et on y constate aussi sa fragilité mentale sans toutefois retrouver les épisodes de sa dépression nerveuse du temps des Vengeurs de la Côte ouest) et surtout intéressants à lire. La nouvelle version de la rencontre entre Hank et Janet risque de froisser un peu les fans, mais je trouve que cette transposition dans un contexte plus moderne est plus en phase avec notre époque que le récit d’origine où il était de bon ton que les hommes soient outrageusement paternalistes avec la femme de leurs pensées, ce qui parait un peu étrange (voir lourd) de nos jours.

Concernant Scott Lang, là aussi la sélection est judicieuse : on retrouve en effet le fameux épisode double où le personnage devient Ant-Man (et qui a largement inspiré le film) et d’autres épisodes très intéressants qui le mettent en valeur en montrant qu’il n’était pas à l’origine le loser un peu pathétique qu’il est devenu depuis que Bendis l’a dépeint ainsi avant de le tuer (mais lui aussi va mieux, décidément la mort chez Marvel c’est vraiment l’équivalent d’une grippe dans le monde réel).

Enfin du côté d’Eric O’Grady, le team-up avec Hank Pym est excellent et offre un très bon moment de lecture avec cette alliance improbable de deux hommes qui ont partagé le même titre mais sont totalement dissemblables, comme le feu et la glace.

En ce qui concerne le graphisme, l’éventail de la sélection de récits de cet album permet de voir différents styles, chacun étant représentatif de son époque. C’est globalement très bon, et le papier mat met bien en valeur les anciens épisodes.

Du côté éditorial, les petits articles rédigés par l’équipe de Panini sont pertinents et instructifs, comme dans chaque anthologie de l’éditeur.

En complément de cette anthologie, je ne peux que vous recommander le Marvel Classic 2, qui contient d’autres récits concernant Ant-Man qui sont tout aussi intéressants.

Une très bonne anthologie, qui permet de (re)découvrir un personnage aux multiples facettes avec des incarnations différentes et complémentaires.





Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous une prochaine fois pour une nouvelle chronique.

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *