Le lundi c’est librairie ! #191

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! est de retour avec la chronique de trois albums.

Au programme : Les aventures de Bertrand Keufterian t1, Deadpool – Baiser fatal et Star Wars t4.

Les aventures de Bertrand Keufterian tome 1
BertrandKeufterian1

Kotoji Editions

96 pages – 13.50€
Février 2015 – Cartonné

Carlos Rodrigo / Guillaume Matthias
Guillaume Matthias



Des extraterrestres ont décidé d’envahir la Terre mais se sont vu mis en déroute par l’humanité qui trouve, de justesse, le moyen de les confiner dans des lieux bien précis, dont la ville de Metz. Des « traqueurs » d’aliens voient alors le jour pour rendre la ville à ses habitants et deviennent des stars via des émissions de télé-réalité. Notre sympathique anti-héros, Bertrand Keufterian, tente de devenir l’un d’eux.

Après avoir débuté sous forme numérique et en fascicules, le chasseur d’aliens de Metz débarque en librairie sous la forme d’un album cartonné. Ca fait un moment que je voulais lire cette histoire, et je suis plutôt content d’avoir pu le faire à l’occasion de cette sortie en librairie. 🙂 L’histoire est intéressante, égratignant au passage le milieu de la télé-réalité dans un cadre original car il faut bien reconnaître que ce n’est pas tous les jours qu’une invasion extra-terrestre permet aux gens qui la combattent de devenir des vedettes du petit écran. Les personnages, l’inénarrable Bertrand en tête, sont bien caractérisés et l’ambiance de l’histoire qui oscille entre le sérieux et le loufoque, est très réussie.

Les dessins sont quant à eux très soignés et servent très bien le récit.

Un bon album, original et agréable à lire.


Deadpool – Baiser fatal
DeadpoolBaiserFatal

Panini Comics

272 pages – 16.95€
Février 2015 – Souple

Joe Kelly / James Felder
Collectif



Troisième album SELECT consacré à la prestation de Joe Kelly. Au programme, des aventures délirantes qui révèlent les véritables origines de Deadpool, la nature du projet Arme X et la relation si particulière entre le mercenaire et… la mort ! Avec Captain America, Batroc et Arnim Zola en guest-stars. En complément, un épisode inédit en France !

Avec ce troisième album, nous poursuivons les aventures de Deadpool qui vit décidément bien des mésaventures. On retrouve dans cet album une ambiance très fin années 90/début années 2000, et surtout pas mal de loufoqueries. Le personnage est cependant beaucoup moins barré que dans ses aventures ultérieures (même s’il est déjà bien gratiné) et à défaut d’être sérieuse l’histoire tient debout. Les origines du personnages sont bien traitées et une certaine dose d’humour empêche le récit de sombrer dans le glauque, ce qui aurait été possible vu le contexte de ces origines. Par contre ce qui pêche c’est la traduction : je ne vais pas tirer sur l’ambulance vu que la personne qui a officié sur la majorité de l’album a cessé son activité, mais il faut quand même souligner que ses tournures de phrases avec son argot désuet sont vraiment pénibles à lire.

Du côté du graphisme, c’est plutôt pas mal et même assez dynamique.

Un album qui se lit assez bien, pas indispensable mais une bonne alternative aux Monster introuvables pour les collectionneurs des aventures de Deadpool.


Star Wars tome 4
StarWars4

Delcourt Comics

120 pages – 14.95€
Mars 2015 – Cartonné

Brian Wood / Zack Whedon
Facundo Percio / Carlos d’Anda / Davide Fabbri



Après la victoire de l’Alliance Rebelle et la fuite de Luke Skywalker, Dark Vador doit remettre les choses en ordre au sein des forces de l’Empire. D’un bout à l’autre de la galaxie, le Seigneur Noir des Sith et son escadron de Stormtroopers vont faire le ménage. Vador espère ainsi redorer son blason auprès de l’Empereur. L’Alliance n’a qu’à bien se tenir !

La relecture de la période se situant entre La guerre des étoiles et L’Empire contre-attaque se poursuit avec ce quatrième album, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle se poursuit joliment. Même si personnellement je regrette que l’auteur ait conservé des éléments de la mythologie « classique » de Star Wars (j’avais cru comprendre qu’il partait carrément dans une autre direction mais j’ai peut être mal compris), les histoires qui composent cet album sont vraiment intéressantes et l’utilisation des personnages est plus que judicieuse. J’ai par ailleurs particulièrement apprécié la caractérisation de Dark Vador, qu’au final je trouve encore plus effrayant qu’avant.

Du côté du dessin, nous sommes également gâtés avec des planches très réussies malgré les différences de styles des différents artistes.

Un excellent album, qui se dévore d’une traite.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous très bientôt pour une nouvelle chronique.